Accueil > Distribution > DHL : un test de 6 mois pour livrer des médicaments par drone en Afrique
dhl parcelcopter 4 afrique

DHL : un test de 6 mois pour livrer des médicaments par drone en Afrique

DHL s’est exercé pendant six mois à la livraison de médicaments par drone sur une île du lac Victoria en Afrique, plus particulièrement en Tanzanie. Un petit avion-robot parcourait 60 km en 40 minutes dans les moments d’urgence.

Les drones de livraison de médicaments sont particulièrement intéressants à utiliser en Afrique. Plusieurs startups dont Zipline au Rwanda ont déjà réalisé des tests grandeur nature. En effet, la topologie de certains lieux ou l’absence d’infrastructure de transport empêchent généralement les livraisons en temps et en heure. Il faut ajouter à cela les contraintes financières des hôpitaux qui ne peuvent se permettre de faire affréter des véhicules aériens tous les quatre matins.

Faciliter l’aide d’urgence pour 400 000 habitants

Bien conscient de ce problème et des opportunités “y afférents”, le spécialiste allemand de livraison de colis DHL a fait voler pendant 6 mois un avion-robot de taille réduite. Durant cette période, l’appareil nommé Parcelcopter 4.0 décollait verticalement de la ville de Mwanza en Tanzanie en direction de l’île d’Ukerewe. Il parcourait cette distance de 60 kilomètres en 40 minutes en moyenne. Au cours de ce projet pilote, le drone a effectué 2200 km et a volé pendant 2000 minutes. Cela équivaut à une vingtaine de vols aller-retour.

Habituellement, la livraison de médicaments et de denrées soumises au respect de la chaîne du froid s’effectue en six heures. Il faut parcourir 240 km de routes en longeant le lac Victoria. Fournir les quelque 400 000 habitants vivants sur l’île est donc compliqué.

Le DHL Parcelcopter 4.0, un avion-robot fruit de cinq ans de développement

Le projet pilote de DHL pourrait changer la donne. Lancé en 2013, le DHL Parcelcopter a été développé en collaboration avec Wingcopter, une startup allemande spécialisée dans la conception de drones. A son lancement, le Parcelcopter portait 1,2 kg, parcourait 1 km à la vitesse maximale de 43 km/h. En 2018, la quatrième version de l’avion-robot peut parcourir 65 km en autonomie, vol à 130 km/h et peut porter jusqu’à 4 kg de charge avec son envergure de 1,78 m.

Lors des vols retours, l’appareil ne repartait pas à vide. Il embarquait des prélèvements d’échantillons de sang. Un laboratoire de Mwanza se chargeait de réaliser les analyses sanguines.

L’avenir pour DHL : un drone d’intervention lors des crises sanitaires

L’entreprise allemande ne compte pas en rester là. Elle espère mettre le DHL Parcelcopter 4.0 au service des pays confrontés à des crises sanitaires majeures. Le drone pourrait par exemple aider les médecins dans leur lutte contre le virus Ebola, explique la firme dans un communiqué.

Pour rappel, la République du Congo fait en ce moment face à une deuxième vague de l’épidémie de ce fléau. Plus de 200 cas ont été signalés et pas moins de 16 000 personnes ont été vaccinées.

Crédit photo : DHL.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend