Accueil > Distribution > Ces cinq startups qui croient aux drones professionnels
matternet drones professionnels mercedes

Ces cinq startups qui croient aux drones professionnels

La plupart des entreprises qui fournissent de drones professionnels ne sont pas des fabricants. Pourtant, certaines startups se lancent dans cette aventure compliquée du Hardware. Voici 5 startups qui conçoivent leurs propres drones professionnels.

Zipline livre des médicaments au Rwanda

drones professionnels zipline

Nous avons déjà évoqué le cas de Zipline. La startup américaine oeuvre au Rwanda afin de livrer des colis médicaux dans des endroits difficiles d’accès. Elle a développé ses propres drones professionnels volant à une vitesse de 100 km/h maximum. L’objectif est de fournir des équipements et des médicaments critiques en moins de 15 minutes. Les enjeux du service sont l’autonomie, la traçabilité et la capacité de stockage. Les salariés de Zipline ont dû créer leur propre plateforme matérielle pour arriver à ce résultat.

Zipline a levé 12 millions de dollars, établi un partenariat avec le gouvernement du Rwanda afin de livrer 20 hôpitaux et centres de soins. Elle compte développer ses drones professionnels autonomes dans les campagnes américaines.

Matternet, les drones professionnels associés à Mercedes

Vous ne vous souvenez sûrement pas de Matternet. Pourtant, le projet de cette entreprise a été fortement médiatisé. En effet, la startup californienne développe des drones professionnels de livraison à courte distance depuis un fourgon Mercedes.Ce prototype “Vision Van” présenté au moment de l’IFA 2016 contient un système de tri automatique des colis d’un poids maximum de 2 kilogrammes qui les envoi vers les emplacements situés en haut du véhicule. Ensuite deux drones autonomes M2 de Matternet s’occupent de les livrer aux habitats dans un rayon maximum de 20 kilomètres. Dans l’idéal, le système intègre une identification des colis et la possibilité de les faire signer par le destinataire.

Dans la pratique, le Vision Van est le fantasme d’un constructeur, tandis que les drones M2 de Matternet sont d’ores et déjà en développement. L’entreprise souhaite adresser des marchés aussi variés que la santé, l’humanitaire, le e-commerce, ou le milieu universitaire avec son modèle économique de logistique à la demande. Matternet travaille notamment avec les services postaux suisses afin de faire la navette entre les hôpitaux pour transporter des poches de sang.

Matternet est un concurrent de Zipline et de Flirtey tous trois sur un créneau similaire des drones professionnels. Fondé en 2011, il a levé près de 13 millions en quatre tours de table.

Uavia, les UAVS ont aussi le droit à la 4G

uavia drones professionnels

Rencontré en 2016 lors du Mobile World Congress, la startup française continue son bout de chemin. Uavia développe une plateforme matérielle et logicielle pour établir de la surveillance de bâtiment, de sites industriels, notamment. Le plus gros défi pour cette startup, la connectivité des drones professionnels. Elle développe donc une technologie pour rendre UAVS compatible 3G et 4G, contrôlable à distance sans contact visuel depuis une plateforme Cloud. Ainsi, il est possible de piloter une flotte de drones et de recevoir un ensemble de données en temps réel dont l’entreprise aura réalisé le traitement. De plus, Uavia complète cette autonomie avec des stations de recharge qui accueillent les appareils en manque de batterie.

Avec 160 000 euros de chiffre d’affaires en 2016, Uavia cherche à se développer en France et en Europe. Pour cela, la jeune entreprise souhaite lever 1,5 million d’euros selon le magazine Challenges.

Sentera, le drone professionnel agricole s’accompagne de solutions d’imagerie

drones professionnels sentera

Dans le Minnesota, la startup Sentera développe depuis 2014 des équipements et des drones professionnels. Son marché ? Les drones d’inspection agricole. Elle propose des capteurs équipés de caméras associées à différents niveaux de précisions pour repérer les zones les plus ou moins hydratées, les plus ou moins ensoleillées et les plus ou moins traitées dans un champ, ainsi que de modéliser en 3D des volumes (faire la différence entre un arbre et une plantation par exemple). Sentera conçoit également ses propres UAVS : deux modèles dont un quadricoptère et une aile volante.

Sa solution se veut bout en bout puisque Sentera propose plusieurs logiciels de traitements d’imagerie photo et vidéo. Depuis sa création, la startup a levé 8,5 millions de dollars en Série A.

Flyability, des drones professionnels sans danger

Les drones professionnels sont souvent plus grands et plus puissants que la moyenne des engins de ce type. Ils sont donc dangereux pour les personnes, les habitations, les environnements aux alentours et pour eux-mêmes ! Flyability propose de protéger son drone Elios en y ajoutant une cage polygonale, composée de fibre de carbone et équipée d’un axe de rotation afin que l’appareil conserve sa mobilité. Prévu pour se déplacer dans des milieux exigus, Elios peut réaliser des inspections de sécurité dans des environnements industriels, mais aussi naturels : cavité, grotte, etc. Il est également équipé d’un éclairage LED puissant pour visiter ces endroits souvent sombres. Le flux vidéo est transmis en direct sur la bande de fréquence 2,4 GHz.

La startup fondée en 2014 à Lausanne a levé au total 6,4 millions de dollars. Son produit permet d’augmenter la sécurité des ouvriers et des inspecteurs sur les chantiers, dans les usines, ainsi que les métiers scientifiques et les spéléologues.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend