Accueil > Business > [Etude] Ce que l’IoT apporte à l’entreprise, selon une étude de Verizon
Start Small Think Big

[Etude] Ce que l’IoT apporte à l’entreprise, selon une étude de Verizon

Dans un rapport de février 2015, Verizon Communications, l’entreprise américaine de télécommunications, décortique, prédit et chiffre l’intérêt pour les entreprises de passer à l’Internet des Objets, les secteurs majeurs à développer ainsi que le fonctionnement, l’influence du déploiement de ces moyens et les résultats à prévoir. Une étude très détaillée et utile pour tous les professionnels du secteur que nous vous proposerons en plusieurs articles. Etape 1 : Pourquoi l’IoT ?

 Start Small Think Big

[row][double_paragraph]
Verizon Télécommunications
« Prédiction : D’ici à 2025, les entreprises « premières de la classe » qui utilisent les technologies de l’IoT sur la durée pour leurs produits et opérations verront leurs profits augmenter de 10 % »

[/double_paragraph][double_paragraph]

Très didactique, cette étude annonce la couleur d’entrée de jeu : « Start Small, Think Big : Découvrez comment l’IoT transforme vos résultats d’entreprise« . Selon Verizon, l’Internet des Objets est basé sur des technologies familières, les capteurs, le réseau et le Cloud computing, mais à partir de cela, on obtient des transformations « incroyables ». L’idée véhiculée par ce rapport est simple : la connectivité réseau, le Cloud, la gestion de la sécurité et des infrastructures à distance existent depuis des décennies, et cela permet une meilleure performance des entreprises, une accélération de leur croissance avec plus de sécurité. Mais à présent, il faut exploiter tout cela de façon intelligente.

[/double_paragraph] [/row]

La règle des trois A pour définir ce qui peut prétendre faire partie de l’IoT

Aware, Autonomous, Actionable. C’est ainsi que Verizon définit ce qui peut être défini comme partie intégrante de l’IoT, défini dans ce rapport comme l’ensemble des technologies M2M, la connectivité réseau et les infrastructures Cloud. L’IoT, c’est transformer les datas en informations utiles pour le public, le privé et les institutions.

  1. AWARE  : Un objet connecté doit être « conscient » et capable de « sentir » son environnement, que ça soit au niveau de son emplacement propre, sa proximité vis-à-vis d’autres objets ou usagers, son altitude, sa température, les vibrations, l’humidité, le niveau de lumière, les mouvements, … Si l’objet ne « sent » rien, il n’est pas qualifiable d’IoT.
  2. AUTONOMOUS : Autonome. Les données traitées par un objet doivent être connectées, transférées vers un centre de traitement des données ou vers une application, de façon automatisée. Ces données doivent être traitées soit selon un temps défini au préalable, soit en fonction de conditions aléatoires, soit quand un seuil est franchi. Sans connectivité : cela ne rentre pas dans le domaine IoT.
  3. ACTIONABLE : L’IoT, ce n’est pas que la collecte de données. L’objet doit servir à opter pour les meilleurs choix possibles, les plus stratégiques, c’est ça qui fait toute la valeur de l’IoT. Quelque soit la sortie, manuelle ou hautement automatisée, l’analyse des données doit être intégrée dans le processus. Si les données ne sont pas retraitées de façon intelligente, par vous ou un tiers, ce n’est pas de l’IoT.

Selon une étude de ABI Research, il y aura 5,4 milliards d’objets connectés d’ici 2020.

Prédictions IoT Verizon
Prédiction des connexions B2B pour l’IoT de 2011 à 2020, par ABI Research, 2015.

 

Quels sont les facteurs d’adoption de l’IoT par votre entreprise ?

Selon le rapport de Verizon, 10 % des entreprises aux Etats-Unis ont adopté l’Internet des Objets. D’après le même rapport, d’ici 2025, les entreprises qui auront adopté l’IoT prendront 10 % de revenus complémentaires face à celles qui ne l’ont pas fait. La raison ? Les entreprises optimiseraient à plus grande vitesse leurs équations de retour sur investissement grâce à l’IoT. Ceci est possible grâce à un changement des modes opératoires, et la capacité de cette technologie à diversifier le marché mais aussi à conquérir les acteurs établis depuis longtemps en leur proposant des innovations et des technologies disruptives, vectrices de renouveau entrepreneurial.

Pourquoi l’adoption de l’IoT va être favorable pour les entreprises ? Selon Verizon, c’est simple. Les gens en général, les particuliers, les entreprises, les citoyens veulent des services plus personnalisés et intégrés aux technologies accessibles. Grâce aux infrastructures Cloud et et aux analyses de Big Data, les entreprises vont pouvoir de mieux en mieux cerner les besoins des consommateurs et s’engager à leur fournir le meilleur service possible. D’un point de vue proximité avec le consommateur, l’IoT permet donc de :

–  Savoir où est l’usager et ce qu’il fait afin de pouvoir prédire ce qu’il va faire ensuite. En passant près d’un magasin par exemple, un signal est envoyé à l’usager, basé sur ses achats précédents, et lui indiquant les offres les plus adaptées (grâce à la technologie des beacons, notamment).

– Le M2M permet d’aller plus vite dans la livraison d’un service. L’automatisation des échanges entre les appareils permet de gérer de A à Z la livraison de ce service, et d’indiquer en bonus à l’usager l’étape exacte de cette livraison. L’atout majeur, c’est d’avoir accès à cette information quasiment en temps réel sur un smartphone, ou n’importe quel terminal connecté.

L’accessibilité à tous est primordiale et est l’un des facteurs essentiels de cette adoption de l’IoT par l’entreprise. L’IoT permet d’atteindre des publics habituellement non-desservis par les services d’une entreprise. Les institutions financières par exemple peuvent toucher un public plus jeune grâce à la création de mini-succursales et de guichets vidéos. Cela rend également l’accessibilité possible aux handicapés et infirmes qui ne peuvent pas se déplacer. Grâce aux services de santé fournis par l’IoT via des terminaux simples, les usagers peuvent utiliser des services de mesures en temps réel de leur condition physique et de leur santé globale, sans se déplacer.

L’accessibilité partout est une autre condition sine qua none de l’Internet des Objets. La voiture devient progressivement un hub numérique, permettant de connaître l’état du trafic en temps réel par exemple, mais également, pour plus tard, de bénéficier d’un auto-pilotage des véhicules et autres services connectés à bord. Des opérateurs de connectivité réseau tentent d’offrir une couverture mondiale, aussi bien terrestre que spatiale, tel que Sigfox.

L’étude de Verizon étant très fournie, nous vous proposerons un décryptage de leurs analyses par secteurs d’activité dans un complément d’article.

source : The State of Market – Verizon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend