in

Airbus, Sigfox et Sysmeca s’allient pour un réseau terrestre et satellitaire mondial

Airbus A 380

Le 19 février dernier, Airbus Defence and Space, une des trois divisions du groupe Airbus, créée le 2 janvier 2014 chargée des produits et services destinés aux usages militaires et astronautiques, a annoncé son partenariat avec Sigfox et Sysmeca, deux PME françaises, pour lancer le projet Mustang, un projet élaboré sur trois ans et destiné à la connectivité terrestre et satellitaire.

Airbus Defence and Space

Communication entre les dispositifs au niveau mondial

Sigfox avait déjà annoncé mi-février 2015, lors de sa conférence de presse au sujet d’une nouvelle levée de fonds de 100 millions d’euros, se lancer sur le plan satellitaire. C’est donc chose faite, et acté par Airbus via un communiqué de presse, daté du 19 février 2015. Afin de connecter le monde, Airbus s’offre le partenariat de trois acteurs du M2M : Sigfox, Sysmeca et CEA-Leti, le laboratoire de recherche spécialisé dans l’électronique, les microtechnologies,…et lance le projet Mustang. Le projet est tourné vers l’échange de messages courts à bas coût dans le marché toujours grandissant du M2M (Machine To Machine).

Le but : développer de nouveaux moyens de communication hybrides terrestres et satellitaires, afin de rendre l’accès à l’IoT (Internet des Objets) disponible partout sur le globe.

Anne Lauvergeon Sigfox
Le succès de la start-up Sigfox et son extension au niveau mondial a quelque chose à devoir au concours d’Anne Lauvergeon, dirigeant son Conseil d’Administration et ex-Présidente d’Areva

La France à l’avant-poste de l’Internet des Objets

Le projet Mustang, déployé sur trois ans, impliquera l’optimisation des protocoles de communication, le développement de modems et la validation du système et des applications grâce à des tests et démonstrations. Le tout épaulé par le gouvernement français, la DGE (Direction Générale des Entreprises), la CGI et par la Secrétaire d’Etat Chargée du Numérique, Axelle Lemaire.

Toutefois, on peut se poser la question du « bas coût » de ces opérations, question posée à Sigfox qui est resté évasif sur le sujet, en précisant qu’en effet, ça n’aurait pas exactement le même coût que ses systèmes UNB (Ultra Narrow Band), mais que cela permettrait une interconnexion efficace, grâce à une portée maximale déjà testée via satellites de 10 à 15 kilomètres de distance. Le tout grâce au réseau Sigfox sur une bande de fréquences libre de 868 et 915 MHz, utilisé pour communiquer sur terre comme dans l’espace.

Le projet a obtenu, via le Programme d’Investissements d’Avenir, 2,8 millions d’euros de fonds publiques. Pour rappel, Airbus Defence and Space est une division du groupe Airbus formé grâce à la combinaison des activités de Cassidian, Astrium et la division Airbus Military. C’est aujourd’hui la deuxième plus large entreprise mondiale de défense. Airbus Defense and Space emploie plus de 38 000 personnes, et génère un chiffre d’affaires de plus de 14 milliards d’euros chaque année.

 source : usine-digitale
Image en une : meeting roanne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back to Top

Pin It on Pinterest