John Park CEO Fitbit

Fitbit, leader sur le marché des wearables, oui mais jusqu’à quand ?

Selon la dernière étude d’IDC, Fitbit conserve la tête des ventes sur le marché des wearables, avec 4,5 millions de bracelets connectés vendus au troisième trimestre 2015. Après une analyse plus poussée, le bilan est tout de même à nuancer.

International Data Corporation (IDC) a sorti le 7 décembre sa dernière étude sur les chiffres de vente des wearables, ces objets connectés qui se portent comme les montres et les bracelets. En tête des ventes, Fitbit garde la tête du classement, grâce à 4,5 millions de bracelets connectés écoulés au troisième trimestre.

Encore jeune sur le marché, la firme de Cupertino a quant à elle écoulé 3,9 millions d’exemplaires de son Apple Watch au troisième trimestre 2015. L’entreprise californienne arrive donc seconde, juste devant Xiaomi. Le fabricant chinois a vendu 3,7 millions de bracelets intelligents sur la même période.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Le bilan de Fitbit à nuancer

Si ces chiffres montrent que Fitbit continue sur sa lancée, il faut regarder de plus près les données disponibles. Selon l’analyste Daniel Sparks, la marge brute de la société est en baisse par rapport à 2014. Cet indicateur a tendance à remonter au troisième trimestre 2015, mais il baisse de 3 % de 50,8 à 53,9 % en un an. Cela serait dû à la production de nouveaux produits Fitbit, qui demandent un investissement plus important au vu de la plus grande qualité de ceux-ci. Le but est bien sûr d’augmenter les prix de la dernière génération de ses bracelets connectés. Le prix de vente moyen a augmenté de 33 % par an, de 41 % au troisième trimestre.

Cependant, les coûts sont importants. Principal élément d’inquiétude, les charges d’exploitation. Elles ont monté en flèche de 206 % par rapport à l’année dernière sur la même période. Le secteur principalement responsable, le marketing et la publicité qui sont évidemment liés à la mise en place d’une nouvelle gamme de produits. Daniel Sparks souligne le fait que la concurrence de plus en plus rude sur le marché des wearables pousse à ce type d’investissement.

Cette augmentation des coûts de production et de marketing est bénéfique pour la qualité des produits de Fitbit. Mais l’analyste met en garde les investisseurs contre cette tendance. Leurs intérêts ne pourraient pas être aussi avantageux qu’auparavant, malgré l’augmentation du prix moyen à la fin de l’année.

Dans un même temps, les wearables sont en pleine évolution. Rich Yang met de son côté en perspective, des produits qui effacent l’aspect connecté par leur qualité de fabrication. Fitbit semble suivre cette tendance même si cela peut rendre méfiants les financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *