in ,

Ford s’associe avec IBM pour analyser le trafic routier

ford trafic routier

Lundi 11 janvier, Ford a profité du salon de l’automobile de Détroit pour annoncer un partenariat avec IBM. Le but, intégrer une fonctionnalité d’analyse du trafic routier dans ses véhicules. 

Ford a de grands projets pour ses véhicules connectés. Après s’être engagé sur le terrain de la voiture autonome, voilà que le constructeur américain souhaiterait améliorer l’expérience de conduite par l’analyse du trafic routier en temps réel.

Il a annoncé un partenariat lundi dernier avec IBM afin de créer un système IoT et Big Data. Cela fait partie du plan Smart Mobility. Ce programme avait été en partie présenté lors du CES 2016, la semaine dernière.

pcloud

Les deux entreprises développent ensemble une plateforme qui analyse les données émanant des véhicules. Elle utilise des petits échantillons de données de 10 à 15 secondes afin d’identifier des modèles, des tendances. Concrètement, cet outil permettra aux conducteurs de trouver une place dans un parking bondé ou d’éviter les bouchons en partant et en rentrant du travail.

Comme ces modèles changent en permanence, que les véhicules se déplacent dans un bouchon, il faut pouvoir traiter et analyser les informations le plus rapidement possible. IBM possède la technologie pour assurer ce service en streaming, c’est-à-dire en temps réel, sur sa plateforme cloud.

D’autres projets en bonne voie

Sans empêcher les problèmes de trafic routier, ce service semble prometteur. Ford le teste déjà dans le Michigan sur son système de navettes pour ses employés. Par exemple, si une des navettes ne fonctionne pas, l’information est envoyée aux autres véhicules pour que tout le monde arrive à l’heure. Les usagers sont mis au courant via l’application mobile de Smart Mobility.

Le constructeur automobile ne compte pas s’arrêter là. Comme IBM qui met avant le machine learning avec son super-ordinateur Watson, le fabricant souhaite utiliser ces technologies pour aider les conducteurs.

Il tâche ainsi s’introduire sur le marché des applications des wearables. Le but, analyser l’humeur, l’état de stress ou de fatigue du conducteur. En prenant en compte ces paramètres, l’application pourrait envoyer une notification pour lui demander de faire une pause, ralentir, etc.

Ce genres de services arriveront sûrement avant la mise en place de voitures autonomes fiables. En tout cas, Ford cherche à dominer ce marché en pleine croissance.

Crédit photo : Ford.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *