Accueil > Business > Industrie 4.0 > GE refond ses activités IIoT au sein d’une structure indépendante
ge refonte

GE refond ses activités IIoT au sein d’une structure indépendante

General Electric (GE) a annoncé le 13 décembre le lancement d’un éditeur de logiciel indépendant dédié à l’IoT industriel. L’entreprise sera dotée de 1,2 milliard de dollars à son lancement au cours de l’année 2019.

GE n’est pas en grande forme financière. Dépendante d’une dette historique, l’entreprise ne semble pas avoir réussi à prendre le train du numérique en marche.

GE voulait briller dans l’IoT Industriel

En conséquence, le groupe américain compte créer une entité indépendante dédiée à l’IIoT, l’IoT Industriel. Cet éditeur de logiciel disposera de sa marque, de son identité, de son board et de son capital en propre. Elle restera attachée à la maison mère. Pour se lancer, la nouvelle entité disposera d’un capital de 1,2 milliard de dollars.

Afin de rassembler la mise de départ, GE précise qu’elle vend 90 % du capital de ServiceMax au fonds Silver Lake Partners. Il y a deux ans, la firme avait racheté ce logiciel de gestion de la main d’oeuvre pour 915 millions de dollars.

Les plus au fait de la situation de General Electric se rappellent qu’il est propriétaire de la plateforme IoT GE Predix. Le nouvel éditeur gérera le développement de Predix, mais également les solutions suivantes. Asset Performance Management, Historian, Automation (HMI/SCADA), Manufacturing Execution Systems, Operations Performance Management, et GE Power Digital et Grid Software Solutions feront partie du portefeuille de la nouvelle entité.

Une refonte nécessaire

Ce n’est pas par gaieté de cœur que General Electric effectue cette restructuration. Comme le précise le journal les Echos, l’été dernier le groupe a cherché des repreneurs pour l’ensemble des produits GE Digital. En vain. Sa mauvaise santé financière l’empêche de progresser dans le numérique.

En 2016, le groupe espérait générer 15 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2020 dans ce secteur. Aujourd’hui, Bill Ruh n’est plus le patron de GE Digital. Celui qui devait être le grand instigateur de la croissance de GE a quitté son poste.

En avril dernier, la fondation Eclipse avait publié son rapport sur l’adoption du Cloud par les développeurs IoT. De fait, les résultats n’étaient pas bons pour la firme. La plateforme Predix était en queue de peloton avec seulement 2,1 % d’utilisateurs contre 51,8 % pour AWS.

General Electric doit donc susciter l’adhésion des développeurs, créer des offres pertinentes pour les industriels tout en établissant une stratégie à long terme. Le CEO qui dirigera la nouvelle entité aura beaucoup à faire. Pour cela, General Electric doit encore trouver la personne qui aura les épaules pour supporter ce rôle. Les dirigeants cherchent en interne et à l’externe le ou la candidate idéale. Selon le communiqué de presse, nous en saurons davantage dès le premier trimestre 2019.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend