Accueil > Business > E-Santé > Les Google Glass utilisées pour traiter l’autisme chez les enfants
google glass enterprise edition

Les Google Glass utilisées pour traiter l’autisme chez les enfants

Les Google Glass ne sont pas seulement réservées aux professionnels. Des chercheurs veulent prouver que les lunettes connectées peuvent aider les enfants atteints d’autisme.

Les Google Glass étaient rapidement tombées en désuétude après l’arrêt de leur production. Les consommateurs ne s’intéressent pas vraiment à ce produit considéré comme très intrusif aux États-Unis. La première mouture n’aurait même pas pu être commercialisée en France, au vu de sa tendance à filmer l’espace public. Pourtant, les professionnels trouvent dans ses fameuses lunettes connectées de véritables cas d’usage. Consciente d’un vide laissé, la firme de Mountain View a relancé le projet l’année dernière en s’adressant en premier lieu aux professionnels.

Les industriels sont les premiers à avoir utilisé cette technologie afin d’effectuer de l’inspection de qualité, de les utiliser en tant qu’outil de formation, de faire de la téléassistance, etc. Les chercheurs s’emparent eux aussi de l’outil.

Des chercheurs veulent constater les effets thérapeutiques des Google Glass

Dans la revue médicale NPJ Digital Medicine, des chercheurs ont expliqué leur démarche dans le cadre d’un pilote consacré à l’autisme. Quatorze enfants âgés de 3 à 17 ans atteints de troubles du spectre de l’autisme ont enfilé les Google Glass pendant 10 semaines. Ils ont participé à au moins trois sessions de 20 minutes par semaine. Mais pourquoi lancer une telle expérience ?

Il y a peu, Google a annoncé l’apport de l’intelligence artificielle à ses lunettes connectées. C’est justement la reconnaissance faciale qui a été utilisée pour aider les enfants à mieux reconnaître les émotions des proches qui les entourent. En effet, les autistes ont pour principale difficulté d’établir des relations sociales. Les sessions avec les lunettes connectées ont été organisées afin de constater si une telle technologie aurait un impact positif sur le comportement des enfants. L’idée était de faciliter les relations sociales avant le passage à l’âge adulte.

Des résultats intéressants, mais à confirmer

Ils ont donc utilisé les Google Glass à la maison. Une série de questions étaient posées afin de savoir quelles émotions l’examinateur exprimait. Résultat, 12 des 14 familles ont remarqué de meilleures aptitudes sociales, notamment un contact visuel accru et la capacité à décoder les expressions faciales. Les chercheurs précisent cependant qu’ils n’ont pas mis en place un groupe de contrôle (sans lunettes connectées donc) qui pourrait confirmer ou infirmer les dires des familles. Ils ont également remarqué que les enfants les moins sensibles aux interactions sociales préféraient les sessions programmées. Les sujets plus à l’aise en la matière étaient plus enclins aux utilisations improvisées des lunettes.

Si les progrès semblent significatifs, les chercheurs estiment qu’il faut étendre les phases de tests. Selon leurs conclusions, ils n’ont pas encore réussi à déterminer si les Google Glass étaient utilisables comme un outil de thérapie ou non. Cependant, le pilote présenté le 2 août leur a permis de renforcer le protocole d’évaluation de la technologie. Les chercheurs se préparent à réitérer l’expérience avec au moins 50 familles.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend