Accueil > Business > Maison Connectée > Google Hardware : la firme mise gros sur les objets connectés et l’IA
google hardware produits

Google Hardware : la firme mise gros sur les objets connectés et l’IA

Le rendez-vous du 4 octobre, le Google Hardware, était très attendu. La firme de Mountain View a présenté deux nouveaux smartphone, un casque VR, un ordinateur, mais aussi une caméra autonome, un Google Home Max et Mini, et des écouteurs sans fil.

Après Amazon, c’est au tour de Google de dégainer ses nouveautés produits. Le moins que l’on puisse dire c’est que la firme de Mountain View est généreuse. Ce sont sept produits qui ont été présentés hier soir. Nous nous concentrerons ici sur les objets connectés et laissons donc de côté les Google Pixel 2, l’ordinateur Pixelbook, ainsi que la refonte du casque VR Daydream View.

Google Home devient une gamme à part entière

google home mini

Google ne pouvait pas laisser ses concurrents prendre l’ascendant sur le marché des assistants vocaux. L’entreprise a donc suivi les pas de ses concurrents Amazon et Apple en annonçant deux nouvelles enceintes dans la gamme Google Home. La première s’appelle Mini et comme son nom l’indique, adopte un form factor réduire, à l’instar d’Echo Dot.

Les présentateurs sur scène ont vanté le son à 360 degrés du Google Home Mini, ainsi que la nouvelle manière de le déclencher : le bouton est dissimulé sous la surface en tissu qui recouvre la membrane audio. Alphabet oblige, l’appareil arbore du blanc et du gris et est vendu 49 dollars et 59 euros en France. On peut déjà précommander le produit dans l’hexagone. Il sera disponible le 19 octobre prochain.

De son côté, le Google Home Max se positionne en concurrence de Sonos et du HomePod d’Apple. Il s’agit d’une enceinte intelligente tournée vers la musique. Évidemment, l’appareil est compatible avec Youtube Music, mais aussi Pandora, Spotify, entre autres. En termes de performance, la firme promet une puissance sonore 20 fois supérieure à la première version du Google Home.

Tout comme HomePod, la firme de Mountain View utilise le machine learning pour s’adapter à l’acoustique de la pièce dans laquelle il est installé. Par ailleurs, d’après la vidéo de présentation il sera possible de brancher deux Max à un système audio ou une platine vinyle. Prévue en décembre aux États-Unis, l’enceinte sera commercialisée au tarif de 399 dollars. En revanche, aucune information n’a filtré concernant une commercialisation en France.

Au-delà des nouveautés matérielles, Google ajoute des fonctionnalités logicielles afin de dynamiser l’intelligence (et le pouvoir attractif) de ses enceintes intelligentes. Il est maintenant possible de faire sonner depuis les appareils un téléphone que l’on aurait égaré. Les parents peuvent également envoyer un message depuis leur téléphone à tous les Home connectés dans la maison. Cela évite de s’égosiller et les enfants seront heureux de répondre de manière plus ludique.

Enfin, la célèbre entreprise intègre Voice Match, un système de reconnaissance vocale personnalisée permettant d’enregistrer plusieurs profils sur une seule enceinte.

Pixel Buds et Clips : un pas dans le futur

google pixel buds

Les technologies audio semblent fortement intéresser les ingénieurs d’Alphabet. Après de nouvelles enceintes intelligentes, voici des écouteurs Bluetooth “true wireless” nommée Pixel Buds. Ils possèdent une autonomie de 5 heures et se chargent depuis le boitier dédié qui lui dispose de 24 heures de batterie. Leur pouvoir spécial ? Traduire quarante langues en temps réel grâce à l’intégration de Google Assistant.

C’est en tout cas ce que l’on apprend de la démonstration impressionnante ayant eu lieu sur scène. Pour en avoir le cœur net, il faudra mettre la main sur ces Pixel Buds vendus à 159 dollars dès novembre aux États-Unis et ensuite au Royaume-Uni, en Australie, au Canada, en Allemagne et à Singapour. Or, une fois de plus, la France n’est pas encore concernée par ce produit.

Si ce produit surprend, la surprise est plus grande encore à l’annonce du Google Clips. Ce petit boitier blanc enferme un capteur photo de 12 millions de pixels alimentés par des algorithmes. Le Google Clips s’enclenche par lui-même en fonction des éléments présents dans son viseur : les membres de la famille préalablement enregistrés, les animaux, etc. En utilisant la computer vision, la caméra décide de prendre des photos ou des vidéos et prévient son utilisateur enregistré à l’aide d’une LED verte.

L’objectif est de capturer les meilleurs moments de la vie quotidienne de l’utilisateur quand il a pas le temps d’attraper son appareil photo ou son smartphone. Google Clips sera commercialisé au prix de 249 dollars à une date qui sera communiquée ultérieurement. L’appareil est compatible avec les smartphones Pixel, les Samsung S7 et S8, et avec l’iPhone 6 et 6 Plus.

Les ombres d’Amazon et d’Apple planent au-dessus de la firme

La conférence Google Hardware qui avait lieu hier soir à 18 heures, heures françaises, pourrait laisser penser que la firme de Mountain View est à la traîne face à ses concurrents. En effet Amazon a réalisé une série d’annonces misant grandement sur le potentiel d’Alexa. La conférence d’hier soir démontre que la firme de Mountain View a du répondant, même si certains produits comme le Clips ne convaincront pas un large public. Le géant du Web sait parfaitement développer des technologies de pointe, en revanche il lui reste à prouver qu’il est capable de s’imposer sur des marchés sur lesquels les concurrents sont nombreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend