in , ,

[Startup Tour] Avec Hydrao, économiser de l’eau devient simple et amusant

Hydrao startup de la semaine

On sait qu’on gaspille de l’eau, tous les jours. Mais avouons qu’on a la flemme de trouver une solution au problème. Avec Hydrao, Gabriel Della Monica en propose une.

Produire toute une gamme d’objets connectés pour apprendre à mieux gérer sa consommation d’eau, c’est le beau projet de Gabriel Della Monica quand il lance sa première startup, Smart’N’Blue. Pas besoin de vous faire un dessin sur le pourquoi du comment de sa dénomination, vous avez sûrement fait le rapprochement.

https://youtu.be/MP1a5kANZuo

Economiser l’eau sans même y penser

« On sait qu’il y a des problèmes d’eau dans le monde, mais on préfère notre confort à l’écologie. Il y a un paradoxe entre nos connaissances et notre confort », analyse Gabriel Della Monica.

Et c’est pour rendre l’acte plus amusant et plus agréable qu’il a conçu Hydrao, un pommeau de douche qui vous indique quand vous dépassez la consommation d’eau que vous vous êtes fixés.

Des efforts à la portée de chacun

« Nous avons étudié les postes de consommation d’eau, 40% de notre utilisation est dédié à la douche. Soit quasiment la moitié de notre consommation quotidienne », précise Gabriel Della Monica. Ce qui explique pourquoi il s’est d’abord attaqué à cette partie-là.

Être économe dans sa consommation d’eau c’est bien, le faire intelligemment c’est mieux. En bon pédagogue – et père de trois adolescentes – le CEO de Smart’N’Blue a bien compris qu’on ne peut pas demander les mêmes efforts à tout le monde.

« Quand je vois les douches que prennent mes filles, c’est incomparable avec ma consommation d’eau », explique-t-il en rigolant. D’où un système ingénieux qui calcule le nombre de litres d’eau utilisés lors de la première douche.

Jour après jour, l’application de Smart’N’Blue va calculer un nouveau taux à utiliser qui sera, petit à petit, de moins en moins important.

Un système ludique

Hydrao pommeau de douche

En plus de vous mâcher le travail, Hydrao rend la contrainte… ludique. Selon les seuils passés, la couleur du pommeau de douche va changer. « Mettons que votre limite soit située à cinquante litres quotidiens. Tant que vous ne dépassez pas dix litres, le pommeau reste vert par exemple. Il change ensuite progressivement de couleur et, lorsque vous dépassez de cinquante litres, il se met à clignoter en rouge », explique Gabriel Della Monica.

Les seuils et les couleurs sont donc réglables. Et le système a trouvé son public: les enfants. « C’est comme un jeu pour eux », complète le CEO de Smart’N’Blue, « ils essaient de ne pas passer dans le rouge et sont fiers d’être restés au vert ».

C’est justement ça l’ADN de Smart’N’Blue: demander de fournir des efforts pour le bien- être de notre planète, mais rester proche de l’utilisateur en sachant lui parler.

«Et surtout, en restant dans le domaine du possible et du réaliste»

Un produit simple… en apparence

Hydrao mécanique

Vu de l’extérieur, Hydrao n’est qu’un pommeau de douche lumineux. C’est en réalité, un concentré de technologie. Comme l’objet connecté s’inscrit dans une gamme écologique, il ne pouvait pas fonctionner avec des piles.

L’énergie provient donc de l’écoulement de l’eau, grâce à une microturbine qui alimente la lumière et le microcontrôleur. Ce dernier sert à faire fonctionner le compteur d’eau et les capteurs, qui permettent de mesurer cette fameuse consommation quotidienne.

Gabriel Della Monica et son équipe ont ensuite ajouté la possibilité de connecter l’objet avec son Smartphone grâce au Bluetooth. « Nous utilisons la technologie de ST Microelectronic, qui consomme peu car l’électricité n’est produite que grâce à une micro-turbine », précise-t-il.

L’équipe réfléchit aujourd’hui à ajouter de nouveaux capteurs, d’autres moyens de connexion pour d’autres usages que la douche.

Hydrao Smartphone

Une première validation auprès du public

Hydrao est donc le premier produit de Smart’N’Blue. Il a pu voir le jour grâce à une campagne de crowdfunding lancée en 2014, pendant laquelle 350 produits ont été réservés. Distribuer ce pommeau de douche connecté au grand public n’est qu’une première étape pour Gabriel Della Monica, car il permet de le faire valider par des utilisateurs.

A terme, son business model fonctionnera plutôt en B to B, car il aimerait vendre sa technologie à des fabricants qui, eux, s’occuperont de commercialiser le produit. Deux autres marchés émergent aussi: celui de l’hôtellerie et des collectivités. « On m’a déjà commandé 350 pommeaux de douche Hydrao pour un office HLM », appuie-t-il.

Hydrao

 

Les Etats-Unis en ligne de mire

Gabriel Della Monica table sur un développement rapide aux Etats-Unis car le pays connaît un réel problème de sécheresse, particulièrement dans l’Ouest américain. « Il faut trouver, là-bas, des partenaires qui développeront le produit », précise-t-il.

Et le CEO devrait avoir toutes ses chances car son principal concurrent s’appelle Evadrop, mais il est loin de présenter les mêmes fonctionnalités qu’Hydrao. Ce n’est en effet qu’un système qui détecte principalement une présence sous la douche et qui n’est pas personnalisable comme Hydrao.

« Je pense aussi à Nebia, soutenu par Google et Apple, mais ce n’est qu’un jet brumisateur. Ca économise l’eau par essence, mais il n’y a aucune visée pédagogique », complète-t-il.

Se distinguer par le design

Tests Hydrao
Les premiers tests du pommeau de douche Hydrao. Photo Facebook

Que ce soit le design ou l’industrialisation, tout se décide en interne, chez Smart’N’Blue. Le plastique a été pris sur un modèle de pommeau de douche déjà existant en Chine et la fabrication a été sous-traitée en France.

Si Gabriel Della Monica a, dans un premier temps, opté pour un design assez commun, il devrait le changer assez prochainement. « Le but sera de tendre vers quelque chose de plus moderne et innovant, pour se distinguer des autres produits dans un rayon », explique-t-il.

Un nouveau produit, designé par un cabinet d’études lyonnais, qu’il devrait présenter au CES de Las Vegas en janvier.

« Apporter ma pierre à l’édifice »

Hydrao application

Si le nom de Smart’N’Blue coule de source, celui d’Hydrao nettement moins. « Hydra est le nom d’une île en mer d’Egée », raconte Gabriel Della Monica, où il avait séjourné lors d’un voyage étudiant.

« C’est une île où il y a peu d’eau, les anciens l’ont appelé comme ça par raillerie », se souvient-il. La pénurie est telle que ce sont des bateaux bateaux citerne qui amènent de l’eau potable aux touristes pour leur  permettre de prendre des douches.

Avec cette première startup, Gabriel Della Monica déclare réaliser « un rêve d’enfant ». Même s’il aimait son travail d’ingénieur, l’environnement de la startup lui permet de développer sa créativité.

«Quand j’étais encore enfant, je rêvais de créer des fusées. Maintenant, j’ai plus envie d’apporter ma pierre à l’édifice»

Et même si quitter l’environnement confortable de l’entreprise lui faisait peur, il est tout à fait comblé par cette nouvelle aventure. « J’avais peur que les gens trouvent mon projet gadget, mais non: ils adhèrent. Et en plus, j’ai bon espoir de créer des emplois », achève-t-il.

5 questions à Hydrao

quelle-cle-de-votre-succes-800x66

Il y a une prise de conscience globale sur les problèmes écologiques, renforcée par la tenue de la Cop 21. Hydrao permet de rendre notre consommation en eau raisonnable (une économie possible de 250 euros par an pour une famille de quatre personnes) tout en faisant un geste éco-citoyen. Et en plus de ça, la tendance des objets connectés va croissante, donc ça ne peut que servir le produit. Et Hydrao propose quelque chose de différent : historiquement, le domaine de l’eau n’est pas lié à la technologie. Là, écologie et technologie s’associent pour simplifier la vie des gens.

quel-est-obstacle-majeur-que-vous-ayiez-eu-a-surmonter-800x66

Le frein financier évidemment, ce n’est pas simple de faire une levée de fonds parce qu’il faut convaincre les investisseurs ou les banques. Et j’avais envie que ça aille vite. Or, on sous-estime toujours le temps nécessaire pour monter et présenter les dossiers.

quels-conseils-entrepreneurs-marché-iot-800x65

Il faut bien se rendre compte que la startup offre des opportunités d’épanouissement, mais on y donne beaucoup de sa personne. Il faut être conscient que c’est un véritable investissement personnel, il faut bien anticiper ce virage. Ce n’est pas désagréable quand on aime ce qu’on fait et qu’on sait se donner à fond, mais on peut vite arriver à saturation. Il faut être bien entouré pour pouvoir démultiplier ses efforts.

quelle cle de votre succes

L’évolution est progressive, mais le succès auprès des médias est important. Quand je suis passée au 20 heures du JT de TF1, je me suis dit que le projet intéressait forcément du monde. Deuxième étape-clé : la signature de contrats avec ses premiers clients.

Comment-financer-son-lancement-1

Il y a toute une multitude de systèmes qui aident au démarrage, en France. Personnellement, j’ai bénéficié de l’accompagnement de la région Rhône-Alpes et de la BPI France, qui m’ont aidé pour déposer le brevet et réaliser le premier prototype. Ensuite, j’ai lancé une campagne de crowdfunding et j’ai investi des fonds propres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.