Accueil > Distribution > Distributeur > [Interview] Jérôme Gromont, un hyperactif des nouvelles technologies

[Interview] Jérôme Gromont, un hyperactif des nouvelles technologies

Jérôme Gromont est le fondateur d’Inter-Actif, une entreprise avec plusieurs succursales fondée en 2000 qui fait partie du réseau de distribution de l’Apple Premium Reseller. Dans ses magasins de Reims, Troyes ou Aéroville, vous trouvez des produits Apple bien sûr, mais également des objets connectés. Objetconnecte.com s’est entretenu avec Jérome Gromont pour qu’il nous livre sa vision de l’Internet des objets.

L’aventure Inter-Actif

Jérôme Gromont s’est lancé dans l’aventure de l’entrepreneuriat en 2000, plus précisément le 2 octobre 2000. Au départ, Inter-Actif est une entreprise de conseil et de formation informatique pour les entreprises. Puis, amoureux des solutions Apple, il décide de se lancer dans la distribution. D’abord avec une petite enseigne à Reims ouverte en 2002 avec un statut de revendeur d’Apple. Devant le succès et le manque de place, la petite enseigne devient grande et déménage ensuite vers le centre des congrès de Reims, pour s’investir dans une boutique 100% Apple. Reconnu par le label Apple Premium Reseller, Jérôme Gromont ne s’arrête pas sur sa lancée et lance un deuxième magasin à Troyes en 2009, et très vite l’enseigne continue d’évoluer, avec un ultime déménagement de la succursale Rémoise.
En 2013, Inter-Actif arrive à Aéroville et aujourd’hui, 15 ans après que Jérôme Gromont ait décidé de lancer Inter-Actif, il a désormais 26 collaborateurs pour l’entourer.

Inter-actif Aéroville

« Les objets connectés, une excroissance naturelle de mon métier »

Au sein de son entreprise, Jérôme Gromont a fait le choix de vendre des objets connectés, et pour lui c’est tout naturel : « On est directement choisis par nos clients pour tout ce qui est connecté ». Cependant, il aime amener une nuance à ce qu’on appelle objet connecté : « Pour moi, le terme objet connecté a un sens très large maintenant, tout ce qui n’est pas une unité centrale, est forcément un objet connecté. On peut parler d’objet connecté pour une imprimante que l’on peut contrôler à distance». Son choix de vendre des objets connectés s’est d’ailleurs avéré être un choix gagnant, avec un volume de vente qui représente 30% du chiffre d’affaire d’Inter-Actif.

Mais comment devient-on un spécialiste des objets connectés ?
« Grâce à une formation interne permanente. On demande aux grossistes et fabricants de venir régulièrement nous faire des démonstrations et surtout de nous convaincre. Et puis chez Inter-Actif, on est tous des geeks, passionnés par la marque Apple. A coté de ça, on est nous même tous utilisateurs. Ce qu’on aime faire c’est s’approprier un produit et le vendre par conviction. On ne parle pas de vendeurs, mais plutôt de conseillers commerciaux».
Et  en terme d’objet connecté, c’est l’Apple TV qui rencontre le plus de succès auprès des clients d’Inter-Actif. Encore un produit Apple bien sûr, mais quand on est revendeur officiel Apple, on est obligé de vendre des objets connectés ? « C’est beaucoup plus qu’une obligation, c’est une continuité… voir une évidence ! Quand on aime la marque, on l’accompagne aussi dans son écosystème». Une histoire d’amour donc.

magasin objet connecté france inter-actif

« L’AppleWatch pour moi ne va pas assez loin… »

Amoureux oui, mais pas aveugle, du moins avec un esprit critique. En tant que vendeur Apple, nous attendions évidemment que Jérôme Gromont nous réponde : « l’AppleWatch» à la question « quel est l’objet connecté que vous attendez le plus ?». Eh bien non : « Je ne vais pas répondre l’AppleWatch. L’objet connecté que j’attend le plus c’est un produit du genre de l’AppleWatch, mais pour moi il ne va pas assez loin, il est trop dans le produit qui doit sortir parce que tout le monde en commercialise».

Et sinon, quel est l’objet ou l’innovation qui ferait rêver notre entrepreneur ? « La faculté de se mettre en pièce jointe et de se déplacer de site en site (rires). J’arrêterais de perdre 4 heures par jour dans les transports. A moyen terme, ce serait une interface qui me permettrait en un seul visuel de voir tout mon monde, comme le niveau de batteries de mes objets connectés, le niveau d’essence dans ma voiture, me prévenir quand je vais devoir changer mes ampoules…». De la marque Apple, on imagine !

Inter-Actif Troyes

« On est à contre-courant de la grande distribution»

Inter-Actif ne compte pas en rester là, et l’entreprise va encore s’agrandir. « On est sur un rachat en ce moment. Il y a également deux nouvelles ouvertures de prévues cette année. On s’est plutôt bien débrouillé avec Aéroville et les clients commencent à nous identifier comme experts. A Paris, il y a beaucoup de grande distribution, comme paradoxalement les Apple Store, mais à peine vous avez posé 4 questions aux vendeurs et ils sont déjà largués. Si vous savez déjà ce que vous voulez c’est bien, mais il y a encore des clients qui sont à la recherche de conseils».

A Paris prochainement donc. Mais qu’est-ce que Jérôme Gromont pense de la concurrence, comme l’enseigne Lick, présente à la Défense ? « On les connait pour les avoir côtoyés. Ce sont des gens qui viennent de la téléphonie avec une approche de téléphonistes. On sent bien que le modèle de la téléphonie va être différent et qu’on ne va plus pouvoir vendre des forfaits hors de prix. Les magasins Lick viennent de cet ancien business. Malheureusement, les objets connectés ne se résument pas qu’à la téléphonie».

Pour le dirigeant d’Inter-Actif, ses succursales n’ont rien à voir avec le positionnement des grandes enseignes, il se dit même « à contre-courant de la grande distribution« . Et pour illustrer ses propos, ce dernier prend l’exemple des drones Parrot : « Les produits qu’on rentre chez nous ont été utilisé et décortiqué avant la mise en vente. On a reçu des drones Parrot avant Noël, notamment le Jumping Sumo. Au bout de 1 à 2 heures, on a du changer la batterie 5 fois, et remplacer une pièce cassée du drone… on l’a rangé dans sa boite. A la Fnac, il avait été mis en avant partout, mais nous ne voulons pas vendre des produits que l’on a pas jugés à la hauteur à nos clients».
Pour les personnes qui ne connaissent pas encore Inter-Actif, l’enseigne devrait se doter prochainement d’un site e-commerce. En attendant l’équipe vous attend dans ses 3 enseignes, ou sur son site internet.

inter actif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *