Accueil > Ecosystème IoT > Fusion-acquisition > Maintenance prédictive : IBM acquiert Oniqua Holdings
ibm rachat oniqua

Maintenance prédictive : IBM acquiert Oniqua Holdings

Vendredi 15 juin 2018, IBM a annoncé l’acquisition d’Oniqua Holdings, une entreprise spécialisée dans la gestion de maintenance d’actifs industriels. Pour Big blue, il s’agit de renforcer ses offres dans l’IoT industriel.

Comme la plupart des géants de l’informatique, IBM s’intéresse de très près à l’Internet des Objets. Outre sa plateforme IBM Watson IoT, l’entreprise dispose de systèmes de gestion d’actifs comme Maximo (outil de gestion de maintenance et de réparation) et de gestion des espaces de travail comme Tririga.

IBM veut prendre du poids dans l’IIoT

Ces outils peuvent être des atouts indéniables afin des séduire des entreprises utilisatrices de l’Internet des Objets industriel. Cela nécessite de les adapter afin de supporter davantage de machines et des objets connectés professionnels.

En ce sens, IBM a annoncé le vendredi 15 juin l’acquisition d’Oniqua Holdings. Cette entreprise fondée au Colorado en 1990 s’est spécialisée dans la gestion de maintenance, de réparation d’actifs et d’optimisation d’inventaires. Oeuvrant autant auprès de fabricants automobiles, des services publics, d’industriels que de pétroliers, gaziers et miniers, Oniqua Holdings s’est fait une place de choix sur ce marché. Elle travaille auprès de 50 clients industriels.

Développer des solutions bout en bout, « as a service »

Cette acquisition a pour but de renforcer les offres fournies par IBM à travers Maximo et Tririga en les combinant avec les solutions d’Oniqua Holdings. Big Blue souhaite clairement améliorer ses solutions de maintenance préventive et prédictive.

« Les clients passent d’offres existantes sur site à de nouvelles offres de maintenance prédictive et prescriptive basées sur le cloud. Mais sans un accès instantané aux bonnes données, ils sont toujours sensibles aux pannes d’équipement critiques qui peuvent paralyser leurs entreprises », a déclaré Jay Bellissimo, directeur général, Processus cognitif de transformation, IBM Global Business Services. « En combinant Maximo, l’une des meilleures solutions de gestion d’actifs au monde, avec la solution d’optimisation des stocks d’Oniqua, nous mettrons au point une nouvelle génération de solutions en tant que service qui permettront aux entreprises de se connecter facilement aux données dont elles ont besoin pour pouvoir prévoir les pannes d’équipement, optimiser les pièces de rechange, réduire les temps d’arrêt imprévus et optimiser la maintenance des actifs », précise-t-il.

Pour rappel, l’entreprise s’est engagée à recruter 1800 salariés en France afin de renforcer ses équipes dédiées à l’IA et l’IoT. Elles feront sans doute en sorte d’assurer le fonctionnement des solutions de maintenance prédictive.

Cette opération financière, somme toute logique dans un climat d’adoption des technologies de l’industrie 4.0, reste pourtant à la discrétion d’IBM. Le géant de l’informatique n’a pas rendu public le montant de cette acquisition.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend