Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > IBM s’apprête à créer 1800 emplois en France dans l’IoT et l’IA
IBM recrutement

IBM s’apprête à créer 1800 emplois en France dans l’IoT et l’IA

Virginia Rometty, CEO d’IBM a profité du Tech For Good Summit organisé par l’Élysée pour annoncer un plan de recrutement de deux ans de 1800 emplois dans l’IA, l’IoT, la Blockchain et le Cloud… en France.

En marge du lancement de Vivatech, l’Élysée organisait le 23 mai le Tech For Good Summit. Le Président Emmanuel Macron a invité les grands noms des secteurs des technologies. Si la présence de Mark Zuckerberg a éclipsé quelque peu celle des autres personnalités, les déclarations de Virginia Rometty, CEO d’IBM, ont sûrement fait plaisir au président de la République.

Un plan de recrutement sur l’ensemble de la France

Devant un parterre composé de chefs d’entreprise et de dirigeants politiques, la PDG de Big Blue a annoncé que son entreprise recruterait 1800 personnes en France en deux ans. Les emplois proposés concernent les domaines comme l’intelligence artificielle, l’Internet des Objets et la Blockchain ainsi que le Cloud (encore et toujours).

Il s’agira d’engager des experts techniques, des architectes informatiques, des développeurs et des consultants. Les postes seront réparties au sein de pôles de compétence situés sur l’ensemble du territoire hexagonal et pas seulement à Paris. Deux de ces centres d’innovation sont installés à Lille et à Strasbourg.

Ce plan de recrutement a déjà commencé puisque la société avait annoncé en mars 2018 avoir recruté 400 chercheurs spécialisés dans l’IA, une annonce faite lors du sommet AI For Humanity organisé encore une fois organisé par l’Élysée.

IBM poursuit le développement de ses technologies

En mars 2018, IBM employait plus de 7500 personnes en France. De 2013 à 2016, la firme avait licencié 1600 personnes. Entre 2016 et 2017, elle avait néanmoins effectué 1300 recrutements, dont 400 dans sa division conseil et intégration nommée IBM Interactive. De l’aveu de Nicolas Sekkaki, PDG de la société en France, il s’agissait de renforcer les équipes commerciales sur le territoire.

La course aux nouvelles technologies pousse donc l’entreprise à s’entourer de jeunes collaborateurs fraîchement sortis des universités scientifiques, mais surtout des architectes et des développeurs expérimentés qui ont déjà trituré à de nombreuses reprises des algorithmes de traitement de données et d’intelligence artificielle.

IBM prévoit également de poursuivre l’extension de ses programmes de formation. Pour cela, elle compte créer une IBM France Academy qu’elle installera à Paris afin de former ses employés, ses clients et ses partenaires aux arcanes de l’intelligence artificielle.

Sources & crédits Source : Le Figaro - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend