intel joule presentation

Intel Joule , Galileo et Edison : l’arrêt de production acté des cartes IoT

Dans des notes PDF trouvées sur un Cloud public d’Intel, le blog américain Hackaday a découvert que la firme a arrêté depuis le 19 juin la production de ses cartes IoT Intel Joule, Galileo et Edison.

Basés sur une architecture X86, les nano-ordinateurs Galileo et Edison étaient respectivement commercialisés depuis octobre 2013 et le troisième trimestre 2014. La carte Intel Joule était la dernière de cette famille X86 lancée en décembre 2016. Et pourtant, les documents internes de l’entreprise prouvent que l’arrêt de production était prévu pour ces trois produits.

Le constructeur précise cependant que ces cartes seront disponibles à la commande jusqu’en septembre prochain, afin d’écouler les stocks avant la fin des livraisons planifiées pour le mois de décembre de cette année.

La concurrence de Raspberry Pi

Des produits comme Intel Joule sont fortement soumis à la concurrence. Il faut bien expliquer que le marché des nano-ordinateurs est largement cannibalisé par les différentes versions du Raspberry Pi, écoulées à plus de 10 millions d’unités en quatre ans.

Les concepteurs, entreprises et entrepreneurs ont plus de facilité à développer des projets IoT à l’aide des cartes Raspberry Pi, au vu de l’impressionnante communauté réunie autour de cette plateforme matérielle.

Intel Joule, Galileo et Edison : des produits peu porteurs ?

Intel qui a engrangé un chiffre d’affaires de 721 millions de dollars avec sa branche IoT au premier trimestre 2017 ne semble donc plus trouver de l’intérêt dans la production de ces dispositifs comme l’Intel Joule : ils n’ont sûrement pas atteint les objectifs de ventes.

Est-ce la fin de l’IoT pour Intel ? Non. Le fondeur continue la production des modules Intel Curie, des puces X86 à intégrer dans des wearables. Pour des objets connectés de taille plus conséquente et plus puissante, l’Intel Compute Card sera commercialisée en août prochain. Cette carte commercialisée en trois versions embarque au minimum un processeur Celeron N3450, 4 Gigaoctets de RAM et 64 Gigaoctets de stockage EMMC : de quoi assurer une très bonne capacité de calcul pour des téléviseurs, des réfrigérateurs et autres gros équipements électroménagers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *