in ,

Interface utilisateur : tout comprendre sur ce sujet essentiel en IoT

design ux

La technologie IoT s’est étendue aux objets du quotidien et aux équipements de travail ; pourtant, elle reste largement invisible. Mais pour tout système IoT donné, il doit y avoir un moyen d’interagir avec lui. Cette opportunité de marché apporte de nouveaux défis UX pour les concepteurs. Et avec les capteurs/appareils, les normes de connectivité et les plateformes IoT, il existe de nombreuses options que vous pouvez poursuivre en fonction de votre application spécifique et de vos besoins commerciaux.

Interface utilisateur

Les utilisateurs ont besoin d’un moyen de visualiser et de comprendre les données capturées par l’IoT. C’est là qu’intervient l’interface utilisateur. Dans les termes les plus simples, une interface utilisateur (UI ou user interface en anglais) est le moyen par lequel un utilisateur et un système informatique interagissent. Nombreux sont ceux qui pensent que les IU se résument à des logiciels ou des applications sur les téléphones et les ordinateurs. Toutefois, une interface utilisateur peut être n’importe quoi. Il peut s’agit d’une montre intelligente à un Amazon Echo à commande vocale, en passant par les boutons du tableau de bord d’un tracteur intelligent.

Apple a été le pionnier de la première interface utilisateur graphique (GUI) en 1983 avec l’introduction de Lisa. Une interface utilisateur graphique est un moyen visuel d’interagir avec un ordinateur à l’aide d’éléments tels que des boutons, des fenêtres et des icônes. Cela signifie que les gens n’ont pas eu à apprendre des langages de commande complexes pour interagir avec les ordinateurs. Ce qui a donc rendu l’ordinateur plus accessible aux utilisateurs quotidiens. En faisant le saut vers les interfaces tactiles et la technologie des smartphones en 2009, Apple a contribué à ouvrir la voie à de nouveaux types d’interfaces.

En ce qui concerne les interfaces mobiles, il existe quelques distinctions importantes dont vous devez être conscient :

Les applications natives

Les applications natives sont celles auxquelles la plupart des gens pensent lorsqu’ils pensent aux interfaces mobiles. Ce sont des applications que vous téléchargez directement sur votre téléphone. L’avantage des applications natives est que vous avez un meilleur accès aux capacités du téléphone et que vous pouvez créer une meilleure expérience utilisateur globale (nous parlerons plus en détail de l’expérience utilisateur ci-dessous). L’inconvénient est qu’elles peuvent prendre plus de temps et de ressources à construire, en particulier parce que vous devez construire à la fois pour iOS et Android puisqu’ils ne sont pas compatibles entre eux. Pour mémoire, iOS est le système d’exploitation créé par Apple pour les iPhones. Android est de son côté un système d’exploitation open-source de Google. 

pcloud

Applications Web

Comme un site web, on accède à une application web en allant sur une certaine URL. Toutefois, alors que les sites Web sont essentiellement informatifs (comme Wikipédia), les applications Web sont conçues pour offrir certaines fonctionnalités. L’avantage des applications web est qu’elles peuvent fonctionner à la fois sur iOS et Android, car vous utilisez simplement un navigateur web au lieu de télécharger quelque chose. De plus, comme vous n’avez pas besoin de télécharger quoi que ce soit, il peut être plus facile de mettre l’application entre les mains des utilisateurs. Il suffit de leur envoyer le lien URL. L’inconvénient est que vous avez un accès quelque peu limité à toutes les capacités du téléphone. Vous avez aussi moins de contrôle sur l’expérience globale de l’utilisateur.

Applications hybrides

Comme leur nom l’indique, les applications hybrides se situent entre les applications natives et les applications Web. Vous téléchargez toujours quelque chose, comme une application Web. Mais lorsque vous ouvrez l’application, elle ouvre essentiellement une page Web. Ce qui signifie qu’elle peut agir comme une application Web. Cela peut être une bonne option si vous savez que vous créerez des applications natives à terme, mais que vous souhaitez mettre rapidement un produit minimum viable entre les mains des utilisateurs et bénéficier ainsi du développement plus rapide offert par les applications web.

ux

Au-delà des applications mobiles

Les distinctions ci-dessus concernent les applications mobiles, mais, comme nous l’avons mentionné plus haut, il existe de nombreux types d’interfaces utilisateur autres que mobiles.

Prenons l’exemple de Nest pour montrer comment les interfaces utilisateur ont évolué au-delà des téléphones et des ordinateurs. Le thermostat de Nest est contrôlé par le toucher, affiche des données pertinentes et est connecté à l’Internet. Il s’agit donc d’une interface utilisateur. C’est en effet une façon pour un humain d’interagir avec un ordinateur (c’est-à-dire de régler la température). En ce qui concerne l’application Nest, il s’agit d’une application native. Dans les deux cas, il s’agit d’interfaces utilisateur qui doivent être conçues pour s’adapter à leur support spécifique et aux besoins de l’utilisateur lorsqu’il interagit avec ce support.

Les interfaces utilisateur évoluent constamment, avec des interfaces entièrement nouvelles rendues possibles par la technologie. En 2005, les Blackberries étaient à la pointe de la technologie. Aujourd’hui, des interfaces d’assistants vocaux entrent dans nos foyers avec Google Home et Amazon Alexa. L’évolution technologique continuera à permettre de nouvelles façons d’interagir avec les objets et les systèmes IoT. Toutefois, chacune de ces façons sera toujours une interface utilisateur.

ui designer

Considérations clés pour une UI

Aussi incroyable que soit votre technologie sous-jacente (qu’il s’agisse de matériel, de connectivité ou de logiciel), si les humains ne peuvent pas accéder, contrôler et interagir facilement avec votre solution IoT, celle-ci est vouée à l’échec. Dans cette section, nous abordons certaines des principales considérations relatives aux interfaces utilisateur et à l’expérience utilisateur de votre solution IoT.

Qui sont vos utilisateurs ?

Bien que cette question puisse sembler facile à répondre, ses implications sont souvent plus complexes que vous ne le pensez. En effet, vous devez non seulement identifier les différents utilisateurs, mais aussi déterminer comment chacun d’entre eux peut et doit interagir avec votre solution IoT.

Par exemple, disons que vous avez une application de suivi des actifs qui place des traceurs sur des milliers de véhicules sur un lot de vente aux enchères. Des dispositifs qui vous permettent de savoir exactement où ils se trouvent à tout moment. Vous souhaitez que les employés du site de vente aux enchères puissent définir des géoférences afin de recevoir une alerte si certains véhicules sortent de ces zones. Mais voulez-vous que tous les employés puissent définir ces géoférences ? La situation pourrait devenir assez confuse si des dizaines d’employés définissaient chacun leur propre géofencing. Il serait donc souhaitable d’avoir un utilisateur administrateur qui puisse prendre des mesures telles que la définition des géoférences et l’ajout de contacts pour recevoir ces alertes, puis un utilisateur normal qui ait un accès plus limité aux fonctions.

Vendeurs et clients

Cependant, lorsque vous mettez en place cette solution IoT, vous réalisez que vous pouvez ajouter beaucoup de valeur si vous l’ouvrez à vos concessionnaires et transporteurs. Ils ne sont peut-être pas des employés directs du site de vente aux enchères, mais s’ils peuvent trouver leurs voitures directement, ils n’auront pas besoin de déranger vos employés pour le faire. Mais pour fournir cette information aux concessionnaires et aux transporteurs, vous allez devoir la rendre publique. Vos concurrents peuvent-ils utiliser ces informations pour prendre l’avantage ? Des acteurs malveillants pourraient-ils utiliser ces informations pour voler des véhicules ? Là encore, vous devez réfléchir à la manière dont ces utilisateurs publics devraient pouvoir interagir avec votre solution IoT.

Les témoignages d’utilisateurs sont un outil extrêmement utile pour y voir plus clair. Une histoire d’utilisateur est une phrase qui prend la forme suivante : « En tant que [rôle], je veux [fonctionnalité] pour que [raison] ». Bien que cela puisse sembler inutile, prendre le temps de rédiger le plus grand nombre possible d’user stories détaillées en vaut la peine.

Alertes et notifications

De nombreuses solutions IoT fournissent la majorité de leur valeur passivement plutôt qu’activement. Il est beaucoup plus utile d’être averti lorsque les voitures se déplacent là où elles ne devraient pas. Ainsi, vous n’avez pas à vérifier manuellement chaque voiture pour s’assurer qu’elle est là où elle est censée être.

Bien que les alertes et les notifications ne fassent pas nécessairement partie de votre interface utilisateur (puisque l’utilisateur peut recevoir une alerte en dehors de votre interface utilisateur, comme dans un texte ou un e-mail), elles constituent toujours une partie cruciale de l’expérience utilisateur globale. Quand les utilisateurs reçoivent-ils des alertes (une minute après un événement déclencheur ? Une heure ? L’utilisateur peut-il le configurer lui-même ?) Comment les utilisateurs reçoivent-ils des alertes (e-mail, SMS, notification push, appel téléphonique) ? Que se passe-t-il si un utilisateur ne réagit pas à une alerte dans un certain laps de temps ?

La plupart de ces considérations renvoient à qui sont vos utilisateurs et à la manière dont ils peuvent et doivent interagir avec votre solution IoT globale.

Réactivité de l’interface utilisateur

De nombreuses solutions IoT utilisent un tableau de bord pour fournir à l’utilisateur des informations et des perspectives. Ces tableaux de bord doivent être réactifs, ce qui signifie qu’ils fonctionnent sur n’importe quel appareil, navigateur ou système d’exploitation que l’utilisateur utilise.

Vous devrez effectuer des tests approfondis sur différents navigateurs tels que Chrome, Safari, Firefox et Internet Explorer ; différentes tablettes comme l’iPad et Microsoft Surface ; et différents téléphones, y compris divers modèles d’iPhone et d’Android. En utilisant un système de conception réactif, votre tableau de bord devrait fonctionner parfaitement sur tous ces éléments. À l’ère du mobile, les utilisateurs devraient pouvoir accéder à leurs informations à tout moment et en tout lieu.

utilisateur

L’importance d’une bonne interface utilisateur

Dans le haut de gamme des produits IoT dans l’espace commercial, industriel ou grand public, il est courant d’avoir des applications complémentaires. Des applis bien pensées et bien mises en œuvre. Une application qui sera combinées à du matériel fiable comme éléments essentiels d’une solution IoT. Cette interface utilisateur (UI) optimisée se traduit par une expérience utilisateur très satisfaisante en tirant parti de la technologie IoT.

Cependant, à l’extrémité inférieure du spectre IoT, les solutions simples et banalisées ont souvent des interfaces utilisateur mal mises en œuvre qui créent des expériences utilisateur décevantes pour les solutions IoT. Dans le meilleur des cas de l’IoT banalisé, le matériel fonctionne assez bien. Mais le processus de configuration, les fonctionnalités logicielles et l’application mobile sont faibles. Ou pire, ils suscitent de la frustration, voire de la fureur chez l’utilisateur.

Nous avons vu des solutions où l’interface utilisateur IoT est si mal implémentée qu’elle rend le produit pratiquement inutilisable, ce qui entraîne une expérience utilisateur sous-optimale et un gros échec du point de vue de la solution du produit. C’est surtout parce que les développeurs sont poussés à fournir des fonctionnalités matérielles banalisées à un prix défiant toute concurrence sur le prix de vente. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *