Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > Digiworld > [DIGIWORLD] Interview avec Ludovic Le Moan, CEO de Sigfox
Ludovic Le Moan, CEO de Sigfox

[DIGIWORLD] Interview avec Ludovic Le Moan, CEO de Sigfox

Lors de l’événement DigiWorld Summit 2015, Ludovic Le Moan, CEO de Sigfox, était présent pour discuter de l’impact des objets connectés dans nos vies. Nous l’avons rencontré le jour même avant la table ronde, découvrez son interview.

Avez vous toujours cru en l’IoT ?

J’ai toujours eu cette vision de l’IoT, mais je n’avais pas les outils à disposition pour y arriver avec ce qui existait déjà. Nous l’avons donc développé, car demain tout va être connecté, c’est une certitude. Il fallait donc quelque chose pour connecter le monde physique au monde virtuel et qui ne soit pas cher et peu consommateur en énergie pour que cela arrive vite.
Aujourd’hui c’est 12 pays, 7 millions d’objets connectés. Il faut aussi bien comprendre que l’IoT c’est autre chose que les GSM.

Lora tente depuis un an de faire pareil, mais nous ne voyons pas de concurrent direct en face car il y a beaucoup d’annonces, mais nous ne voyons pas vraiment de choses concrètes se produire.

Certains vous voient comme un visionnaire d’autres comme un mégalomane, qu’en pensez vous ?

Je pense que je suis plus un visionnaire et un peu rebelle. Je suis excité par l’idée de créer. Nous n’étions pas pris au sérieux au début et pourtant nous avions cette vision depuis très longtemps. Aujourd’hui, je ne sais pas si j’aurai l’énergie de le refaire.

Sigfox est-il le nouveau Facebook, Google ?

Il y a un chemin avant de devenir le nouveau Facebook ou Google. Nous on fait souvent le parallèle avec twitter. Tout le monde pensait que rédiger des textes en 140 caractères était inutile pourtant ça marche très bien maintenant. Nous sommes convaincus de l’énorme potentiel qu’il y a derrière Sigfox, mais je n’ai pas pris la grosse tête pour autant.

Etats-Unis, Afrique, c’est facile de s’y développer ?

Nous avons ouvert un bureau récemment à Dubai, car c’est une technologie qui peut rendre beaucoup de services avec des solutions bas coûts. L’Afrique est un espace où il y a de la technologie. En France il a fallu débourser 4-5 millions pour couvrir le territoire, je suis convaincu que c’est possible de le faire en Afrique également avec des ONG ou d’autres acteurs. Il y a des pistes, mais rien n’est encore signé.

Sigfox a besoin d’aller vite et ne pouvait pas se permettre d’être absent aux USA. Nous avons un plan agressif aux États-Unis, car il faut y être présent. En France, les Startups commencent à se bouger, mais la mentalité n’est pas assez ouverte.

Qu’attendez-vous du Connected camp ?

Quand on est jeune, on est plein d’ambitions et être au contact de créateurs avec de l’énergie m’en donne tout autant. Au Connected camp ils seront logés sur place, ils vont disposer d’un laboratoire, de matériels, d’espaces et il y aura des industriels qui vont venir. Une fois le projet mature, cela va leur permettre d’avoir accès à de nombreux contacts, à des clients, à des fonds d’investissements. C’est une belle façon de partager un bout d’aventure avec eux.

Pour les sceptiques des objets connectés, qu’avez-vous à dire ?

L’objet connecté est partout. Pour ceux qui ont peur de se faire pirater, il faut savoir que nous sommes déjà tous hackés en quelque sorte. Aujourd’hui tout évolue très vite, les personnes veulent tout, tout de suite et en un temps record. Nous avons besoin de la technologie.

Comment voyez-vous l’avenir ?

Nous allons tous devenir des humains augmentés, l’humain tel qu’on le connaît aujourd’hui va disparaître. Cela a commencé avec les lunettes puisque sans cela, les personnes avec une vision diminuée étaient vouées à disparaître, c’est pareil avec les implants auditifs. Aujourd’hui, il existe même des pilules qui se développent avec la technologie Sigfox. Il faut bien entendu faire attention, mais il faut être leader dans tout, prendre l’espace pour faire quelque chose d’éthique.

Il y a des solutions à développer et qui pourront aider partout, même face aux tragédies qui se sont produites vendredi avec les objets connectés. Et cela devrait arriver bientôt.

Quels conseils donneriez vous aux startups et entreprises ?

Il faut faire des choses pragmatiques, au bon prix, efficaces et avec une expérience usager pratique.

L’IoT est un marché de centimes. Il suffit d’avoir des projets simples, pourquoi pas avec un simple bouton, comme Amazon. Il n’y aura pas un bouton pour tout bien entendu, mais pourquoi pas pour répondre aux besoins. Le syndrome Uber devrait arriver aussi dans le domaine des objets connectés.

Les entreprises doivent quant à elles se tourner vers l’IoT sinon elles pourraient bien disparaître. Cela va être compliqué au début, mais une fois enclenché c’est imparable. Il y aura de grands changements bien avant 2020. Car il y a des besoins existants à couvrir. Il faut être prêt et les anticiper.

Une interview intéressante pendant laquelle le CEO de Sigfox n’a rien déclaré d’officiel, mais il semblerait que des révolutions vont se produire très bientôt. Attendez vous à de nouvelles annonces sous peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend