Jawbone

[Interview] Jawbone repart sur les rails avec son Up2 et Up3

Solide dans l’adversité la société Jawbone ? Peut être. Le concepteur de bracelets connectés traqueurs d’activité a eu plusieurs raisons de trembler depuis le début de l’année 2015. En janvier, elle présentait ses Up2 et Up3 au Consumer Electronics Show. Deux nouveaux bracelets, l’un, le Up2, venu remplacer le Up24 qui avait fait la réputation de la marque comme traqueur le plus fin et design du marché en 2013, et le Up3, embarquant des multi-capteurs dont un capteur pour mesurer la fréquence cardiaque. Nous avons pu prendre le « pouls » de Jawbone avec Bandar Antabi, Directeur chargé des projets spéciaux.

De nombreux couacs qui entachent l’image de Jawbone

Traqueurs d'activité
Les bracelets connectés Jawbone Up2, Up3 et Up4 (le Up4 est exclusivement dédié au marché américain, pour le paiement NFC)

 

Jawbone accuse de plusieurs mois de retard pour satisfaire les promesses faites à ses clients. Sur les réseaux sociaux et les sites de e-commerce type Amazon, les consommateurs se sont emballés. Une forte communauté existe autour du bracelet Up24, qui a subi de nombreuses critiques. La marque est attendue au tournant pour les sorties suivantes, sinon, les Jawbone-fans menacent de partir chez la concurrence. Et en particulier chez Fitbit, l’autre géant des traqueurs d’activité, qui a enregistré 336 millions de dollars au premier trimestre 2015 et dont le bracelet, Charge HR, est un best-seller sur le territoire français.

Faire amende honorable pour repartir du bon pied

Pudique dans ses soucis ou bien muet pour éviter les débats polémiques, Jawbone est resté silencieux de nombreux mois, essuyant les critiques formulées autour de ses bracelets, le délai d’arrivée sur le marché, ses ennuis avec la justice et autres problématiques. Le fabricant montre une actualité sulfureuse et critique : récemment, Jawbone s’est offert la peau de Fitbit en attaquant son concurrent en justice pour « vol de secrets ».


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


Jawbone Fitbit
Lors de l’entretien, Jawbone nous propose de comparer la finesse de son traqueur avec d’autres marques de traqueurs d’activité du marché

 

Malchance ou mauvaise foi, impossible de le savoir. Les bracelets connectés Up2 et Up3 arrivent enfin sur le marché pour contredire les rumeurs et racheter l’image de la marqueUne date a été annoncée par Bandar Antabi lors de notre entretien : c’est prévu pour mi-juillet 2015. L’occasion pour Jawbone de sortir d’un engrenage qui aurait pu lui coûter beaucoup à force de trop durer.

Jawbone
Bandar Antabi, Directeur chargé des Projets Spéciaux chez Jawbone, avec son Up3 au poignet.

 

Bandar Antabi, Directeur chargé des projets spéciaux, rencontré le 2 juin à Paris, ne se cache de rien : « En terme de chiffres, nous avons effectivement eu des soucis dans les délais de lancement de nos produits, et c’est certain que ça ne nous a pas aidés. Mais la bonne nouvelle c’est qu’ils sont disponibles à présent. Nous allons générer beaucoup d’attraction sur le marché avec ces produits, les gens ont adoré l’Up24, il y a eu quelques soucis, mais je pense qu’avec l’Up 2 comme relève, nous aurons la possibilité de corriger ces problématiques.« 

Une marque surtout tournée vers les services liés à son software

Comme on peut l’imaginer, c’est souvent la qualité et le design du bracelet connecté qui retiennent l’attention des usagers. Tandis que Jawbone affirme que chez eux, c‘est le software et non pas le hardware qui fait l’objet de recherches les plus soutenues. C’est pourquoi le Up2 et le Up3 qui sortiront mi-juillet donc, seront équipées de l’application lancée il y a six mois, My Coach, qui est le centre de toutes leurs attentions. Selon Bandar Antabi, l’important c’est de « pouvoir analyser les données que vous créez en traquant votre activité.« 

L’application va d’ailleurs être améliorée et comporte désormais une fonction « Duels » pour challenger ses amis disposant de l’application. Cette fonctionnalité est compatible avec toutes les versions de bracelets connectés Jawbone ou simplement avec les capteurs du smartphone. Vous décidez d’un objectif à atteindre, sur un, deux ou plusieurs jours avec vos amis sélectionnés, et vous démarrez le challenge. Vous êtes régulièrement notifiés de votre avancement dans le « jeu ». Jawbone a même un slogan pour ça : « Block City is your stadium », qu’on pourrait traduire par « la zone urbaine est votre terrain/stade. »

Jawbone
L’application My Coach

 

Duels

Avec la sortie de ces bracelets, sort aux Etats-Unis le Up4, un bracelet créé en partenariat avec Amex (American Express), pour réaliser des paiements sans contact grâce à la technologie NFC embarquée dans les bracelets. Le marché Français n’est pas encore à conquérir, selon les dires de Bandar Antabi, question de régulation des fraudes et de normes, mais cela viendra probablement plus tard. Pour la marque, qui croît en des API ouvertes et opensource, tout le monde est libre de développer du hardware à partir de sa plateforme My Coach. Elle souhaite continuer à se focaliser sur des produits grand public autour du lifestyle, et accessibles, car selon des études réalisées par la marque : « nous dormons 112 jours par semaine, nous avons 243 jours d’activité restreinte…et seulement deux jours complets d’exercice intensif sur toute l’année. » Se justifie alors le port d’un bracelet connecté qui ne sert pas qu’à l’exercice physique, mais aussi au tracking de l’alimentation, des pas, et pousse à faire des efforts, même à petite échelle.

Des partenariats ont été noués avec Huawei et Apple autour de cette plateforme, qui devrait continuer de s’améliorer au fur et à mesure, pour fournir des suggestions intelligentes aux usagers, et sur-mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *