Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > Iot Break : regards croisés de l’IoT entre les startups et les industriels

Iot Break : regards croisés de l’IoT entre les startups et les industriels

Le jeudi 22 mars, Publithings et OBJETCONNECTE.COM organisaient l’IoT Break à l’Usine IO, un événement réunissant les professionnels de l’industrie et les entrepreneurs à la tête de startups françaises innovantes. En simplement quelques heures, les invités ont pu obtenir un très bon aperçu de l’écosystème IoT actuel.

Pour la quatrième fois Publithings, l’éditeur des sites Web OBJETCONNECTE.NET, REALITE-VIRTUELLE.COM, LEBIGDATA.FR et OBJETCONNECTE.COM, organisait un IoT Break. Un apéritif connecté concluait une série de pitch de startups entrecroisés des Keynotes de grands groupes. La soirée n’était pas simplement un moyen de rencontrer de futurs contacts professionnels. Ce programme permettait de se rendre compte des préoccupations des startups d’une part, et des entreprises d’autre part.

Les startups IoT plus innovantes, mais aussi plus attentives au marché B2B

rpur iot

Parmi les jeunes pousses ayant fait le déplacement comme Icare (bague connectée de paiement sans contact), nous noterons le passage de R-Pur, une startup fondée par Flavien Hello et Matthieu Lecuyer à la fin de l’année 2015. Ensemble, ils développent un masque connecté antipollution. Ce produit a reçu un innovation Awards lors du CES 2018. Après un travail de longue haleine de recherche et développement, la startup accompagnée à Station F n’a pas seulement séduit les cyclistes et les motards.

La police est maintenant cliente de la startup et souhaite équiper ses forces mobiles de ses masques connectés anti-pollution tout comme l’armée qui étudie la possibilité d’équiper certaines de ses unités avec ce produit. Les deux fondateurs ont évoqué les difficultés du début à trouver les fournisseurs qui aujourd’hui ne peuvent pas forcément suivre la croissance des commandes.

De son côté, 5th Dimension accélérée par Arts et Métiers Accélération à Station F développe une paire de lunettes connectées particulière. Cette startup embarque un système d’écoute par conduction osseuse lui-même équipé d’un réducteur de bruit. Un module de communication LTE est directement intégré dans une branche de la paire afin de déporter les fonctions d’appel du smartphone connecté. Ce produit en cours d’étude technique s’adresse autant aux personnes à l’ouïe déficiente, aux travailleurs qui évoluent dans des environnements bruyants ou prennent les transports en commun pour se rendre au bureau. Un projet ambitieux porté par son cofondateur Arny Kapshitzer.

Les industriels visualisent et optimisent leur activité grâce à l’IoT

mine connectee iot

L’industrie sous toutes ses formes doit répondre à d’autres problématiques. Avanade, le partenaire de l’événement et intégrateur international des technologies Microsoft, présentait un cas d’usage industriel d’ores et déjà déployé : une mine connectée. Ce projet conçu en collaboration avec Accenture démontre que l’IoT industriel permet de visualiser et d’analyser les assets, la production en temps réel 24h/24 et sept jours/sept. Cette solution permet de gagner en efficacité sur le terrain. Thomas Morisson directeur d’un centre d’innovation chez Avanade explique :

“Lors du développement de cette application, nous avons identifié trois défis : pouvoir analyser les données en temps réel, renforcer la sécurité de la mine connectée et améliorer la maintenance du matériel.”

En ce sens, l’interface de l’application a été conçue pour afficher des informations générales, puis plus détaillées suivant les onglets activés. La cartographie de la mine est accompagnée par l’intégration des flux vidéo des caméras de surveillance. Ainsi, les superviseurs se rendent directement compte d’un problème ou peuvent assister un opérateur qu’ils auront précédemment contacté. “Mais la vraie valeur ajoutée de cette application, c’est la transformation de données en acte par le biais de l’intelligence artificielle. L’analyse des flux vidéos par des algorithmes permet de savoir si un opérateur se trouve dans une situation à risque en identifiant les zones dangereuses et le physique des opérateurs”, précise Thomas Morisson.

dassault systemes iot

Chez Dassault Systèmes la réflexion s’oriente moins autour de l’IA que de la notion de jumeau numérique. Julien Calviac, Directeur senior des solutions IoT dans l’entreprise explique que les données sont particulièrement bien exploitées par les éditeurs de logiciels, mais 90 % des entreprises dans le monde “doivent gérer la complexité du monde physique. La boucle rapide d’innovation dans le milieu du logiciel n’est pas accessible aux entreprises classiques, pas encore”, explique Julien Calviac. “L’IoT vient renverser ce modèle classique”. Alors que pendant longtemps les clients de Dassault Systemes ne savaient pas ce que devenait un produit une fois sorti du magasin, ce phénomène change petit à petit permettant ainsi de recevoir un retour sur l’usage des produits commercialisés. Comment ? Ce n’est pas évident. Hors contexte, les données IoT n’ont pas d’utilité particulière, il faut s’en servir dans les bonnes conditions pour en bénéficier.

Selon le Directeur Senior des Solutions IoT chez Dassault Systèmes, la mise en place d’un jumeau numérique permet d’utiliser les données d’un produit physique et de mieux en comprendre les usages avant même qu’il ne soit fabriqué. Les informations des pièces virtuelles permettent ainsi “de se projeter dans l’expérience finale et de le faire plus rapidement.” Dans ce contexte, la création de nouveaux usages est facilitée par la simulation. Cela facilite également la maintenance puisqu’un modèle virtuel d’un produit peut aider un technicien à mieux comprendre une panne. Cela va aider à la fabrication, à l’assemblage en programmant la chaîne de production.

IA et IoT : des débuts prometteurs, mais pas encore de révolution

microsoft iot

Enfin Alexy Danvy, Évangéliste Technique chez Microsoft est revenu lors de cet IoT Break sur le couple IA et IoT. Alors même qu’il est promis à un grand avenir, l’expert remet en question les visions actuelles, trop optimistes ou trop pessimistes concernant les capacités de cette association. Selon l’expert, “nous sommes loin des deux. Aujourd’hui, nous voyons que les différents concepteurs d’objets connectés sont face à des problématiques pratiques, des problèmes simples”, affirme Alexy Danvy.

L’IA est souvent un terme abusif puisque c’est des algorithmes, des traitements qui vont tenter d’ajouter certaines fonctionnalités à l’objet », précise-t-il. Du côté des grandes entreprises, le spécialiste identifie la naissance d’une forme d’intelligence artificielle : le machine learning. Cette technologie permet à partir des données IoT recueillies d’observer des corrélations, des modèles qui vont permettre d’automatiser des tâches. Par exemple : le réglage d’un chauffage, d’une machine industrielle, etc.

Nous sommes au tout début et nous sommes dans une phase d’accélération, parce que certains créent les outils pour façonner ces modèles. C’est plutôt une bonne nouvelle”, avance-t-il.

ia iot

Cependant, l’Intelligence artificielle doit servir à autre chose que l’orchestration de modèle isolé, de scénario isolé. Alexy Danvy met l’accent sur un besoin d’interopérabilité afin que l’IA puisse traiter davantage de données et orchestrer les objets connectés ensemble. Malheureusement, “chacun crée son IA dans son coin” pour le moment.

Ce n’est qu’un début. “Plutôt qu’une IA forte, toutefois nous avons déjà un énorme bénéfice avec des IA simples comme le machine learning. Sans cela, les coûts ne sont pas tenables en entreprise”.

Selon l’expert, il reste beaucoup de travail à faire, mais “nous sommes dans une ère de démocratisation de la capacité à créer de l’IA. Cela génère déjà un ROI extrêmement fort.”

L’IoT Break était donc l’occasion de comprendre que les startups proposent toujours plus de solutions innovantes, mais avec une meilleure appréhension des modèles économiques et des marchés. Les industriels, plus lents, adoptent petit à petit des technologies de pointe permettant de réduire significativement les coûts de production.

Nous remercions encore une fois Avanade, partenaire de l’événement, et l’Usine IO.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend