paroi iot world

IoT World : une organisation à revoir pour mettre en valeur le secteur

Le 22 mars dernier nous nous sommes rendus à l’IoT World à Paris Portes de Versailles. Encore une fois, nous ressortons du salon avec un avis mitigé.

L’IoT World se tenait les 22 et 23 mars à Paris Porte de Versailles, plus précisément dans le Hall 5.2. Pour les habitués de cette zone d’exposition, il suffit de sortir du métro et de se diriger à gauche. Un parcours fléché indiquait la direction à prendre et une affiche de bonne taille trônait sur la paroi métallique recouvrant le hall.

Une fois arrivée à destination, la découverte du salon nous a quelque peu décontenancés. Oui, un grand panneau présentoir IoT World indiquait clairement l’objectif du salon : mettre en lumière les différents acteurs de l’Internet des Objets. Cependant, les premiers éléments qui s’imposaient à notre regard ne correspondent pas directement à cet écosystème de l’IoT. Des fabricants de serveurs, des spécialistes de la donnée, des fournisseurs de Cloud, proposent leurs solutions dans la première rangée du salon.


Découvrez notre lead marketplace I.T


Il faut parcourir plusieurs mètres avant de découvrir de véritables solutions connectées et visiter les stands des spécialistes de l’IoT, comme PTC et sa plateforme ThingWorx. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’aspect visuel est très important, même lors d’un salon professionnel. La taille, l’allure d’un stand jouent évidemment, mais au-delà de ce facteur dépendant des acteurs en présence, le placement réalisé par les organisateurs joue énormément dans l’équation.

L’IoT World, un des trois salons professionnels en présence

iot world matooma

Ici, trois salons étaient installés dans le même espace : IoT World, Cloud Computing World Expo, et Solution Datacenter Management. Finalement, cette abondance, près de 170 exposants tout de même, ne permettait pas de découvrir sereinement l’écosystème IoT, et ce malgré une délimitation des zones sur le plan. Habitués de ce type d’événement, nous avons visité les stands consacrés à l’IoT sans jamais avoir le sentiment de comprendre la logique.

Les jeunes entreprises n’avaient pas de zones particulièrement réservées et ne bénéficiaient pas d’une exposition particulière. Les solutions les plus innovantes non plus. Nous avons seulement noté sur le stand de Connect Wave la présence d’un traceur de bouteille de vin dédié aux exploitants vignerons.

La plupart des exposants ont pour force d’accompagner les projets d’installation ou de fabrication des objets connectés. PTC, Synox, Gemalto, Connect Wave, Sinaps, SAP ou encore Capgemini sont des promoteurs dans l’émergence de l’IoT industriel. Les professionnels qui cherchent à connecter leurs usines ou le concepteur d’objets connectés pouvaient s’y retrouver. Pour autant, peu de solutions concrètes, de vrais capteurs connectés étaient clairement exhibés. Il fallait participer aux ateliers pour réellement en profiter. Cette difficulté à afficher des cas d’usage tient autant dans la jeunesse du secteur que de la méfiance et du phénomène de « chasse gardée » décrit par les organisatrices du SIdO.

Un programme de conférences réussi

iot world conference

Il faut ajouter à cela une certaine confusion créée par la tenue de deux autres salons dans le hall 5.3, situé en enfilade : le M2M et objets connectés, ainsi que le Microwave & RF. Par exemple, les stands de Kerlink, un fournisseur de solutions LoRa et Matooma, un fournisseur de solutions de connexion des objets par carte SIM se trouvaient dans ce hall. Plus loin, les fabricants de composants proposaient leurs dispositifs. Ce trop-plein dans un espace pour le moins chargé ne met pas assez en valeur les propositions des entreprises.

En revanche, les programmes de conférence et de tables rondes de tous les salons réunis ont fait le plein durant toute la journée du 22 mars. Les sujets intéressants ont séduit les visiteurs : Intelligence artificielle, sécurité, connectivité, interopérabilité, retour d’expérience, applications industrielles, etc. Il est finalement dommage d’avoir une si forte dichotomie entre une organisation spatiale déroutante et une bonne offre d’interventions d’experts.

Nous ne doutons pas de l’augmentation de la fréquentation et de l’intérêt des visiteurs, mais l’IoT World a tout de même besoin d’évoluer pour se laisser apprécier à sa juste valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *