Accueil > Business > Industrie 4.0 > Comment PTC accélère-t-elle sa transformation grâce à l’IoT ?
damien lyant pdg ptc france

Comment PTC accélère-t-elle sa transformation grâce à l’IoT ?

Une entreprise créée il y a 32 ans peut-elle encore rester dans la course à l’innovation ? A l’heure des startups à la croissance folle, comment une société renommée dans un secteur bien particulier, ici les progiciels de Conceptions Assistées par Ordinateur et le Product Lifecycle Management, arrivent à tirer son épingle du jeu dans le secteur de l’IoT ? Damien Lyant, Président Directeur Général de PTC France nous explique la stratégie de son entreprise. L’ingrédient principal ? “Innovation, écoute de nos clients pour les accompagner dans leur transformation digitale”.

L’Internet des Objets provoque des changements au sein des entreprises qui l’adoptent, mais aussi des transformations au sein des entreprises qui les proposent. La conduite du changement, de la transformation numérique est une habitude dans l’entreprise américaine PTC.

PTC, un acteur historique en quête d’innovations

liveworx ptc logo

 

Reconnue pour ses outils de CAO et de PLM, l’entreprise a tout d’abord commercialisé un produit de modeleur 3D majeur : Pro/Engineer. Ce logiciel facilite encore aujourd’hui la conception de pièces industrielles sous le nom de CREO.

À titre d’exemple, les clients historiques en France sont Schneider Electric, le groupe Kuhn ou encore Thalès et Bénéteau. Aux États-Unis on trouve Caterpillar, le fabricant d’engins de chantier et John Deere, le machiniste agricole .

Jusqu’à la fin des années 1990, c’est cette solution qui a permis notre forte croissance jusqu’à atteindre un chiffre d’affaires d’1 milliard de dollars” explique Damien Lyant.

En 1998, l’entreprise a fait l’acquisition de Computervision, un de ses plus gros concurrents du moment . Dans les “valises” de la société, la solution Windchill proposait “les prémices du PLM” se rappelle le PDG de PTC France sans compter “la présence de l’actuel CEO de PTC, Jim Heppelmann” qui dirigeait, il y a près de 20 ans, le développement de Windchill.

La transformation numérique, source de nouveaux outils… et de bouleversements économiques

ptc industrie

 

PTC a très rapidement compris que la CAO 3D génère énormément de données, bien plus que des modèles 2D. « Nous voulions nous et nos clients profiter de cet avantage.

Cette prise de conscience a forgé les propositions de l’entreprise. Deux autres types de produits ont vu le jour dans les locaux de PTC : des logiciels d’Application Lifecycle Management (ALM) et de Service Lifecycle Management (SLM). Le premier prend en charge la gestion du cycle de vie d’un logiciel ou d’une application, tandis que le second permet d’optimiser le cycle de vie d’un service professionnel.

Damien Lyant affirme : “ Aujourd’hui les motoristes comme GE ou Rolls-Royce ne vendent plus des moteurs, mais des heures de vol. Il faut pouvoir assurer ce service sur le long terme et s’organiser autour de ce changement de business model pour nos clients.

Dans ce cas, et plus généralement dans le cadre de la fabrication de pièces industrielles, le SLM inclut la gestion des documents techniques, des tarifs proposés, le retour des pièces, ou encore l’instauration d’une maintenance prédictive.

Cette tendance forte de la ‘servitisation’, les demandes des clients par rapport aux transformations de leurs activités, mais aussi le choix d’une vision stratégique d’avenir a donc convaincu PTC d’explorer les possibilités de l’Internet des Objets.

En 2013, l’entreprise dont le siège est basé à Needham dans le Massachusetts a racheté ThingWorx, une plateforme de gestion des objets connectés qui permet de créer des applications et des services en lien avec la récolte de données.

L’IoT et ThingWorx : une offre complémentaire à l’activité traditionnelle de PTC

PTC Liveworx solutions

PTC n’a en aucun cas oublié son cœur de métier et intègre son savoir-faire traditionnel dans une infrastructure IoT. En effet, les produits CAO, PLM, ALM et SLM interagissent avec la plateforme Thingworx. Un cas d’usage ? Les utilisateurs industriels peuvent constituer le jumeau numérique d’un produit connecté afin de comparer la partie virtuelle et la partie physique, comme un miroir numérique pour permettre de détecter les défaillances techniques.

A cet effet, Thingworx est également devenue la plateforme de développement de PTC dans laquelle elle développe dans le Cloud ses produits de CAO comme CREO et les offres PLM, SLM et ALM. Ainsi, l’entreprise adresse un plus large panel de clients à l’aide notamment d’une interface simplifiée nommée Navigate.

L’apport de ces technologies de pointe n’induit pas seulement des changements pour les industriels qui utilisent les outils. PTC voit à son tour les conséquences en interne de la transformation numérique. Le Damien Lyant établit trois points qui impliquent des changements en profondeur en interne. “Cela induit des changements d’organisation, de personnes, et également des changements de business model.

Des enjeux importants en interne

Premièrement, “nos collaborateurs doivent comprendre les avancées technologiques qui sont en train de se produire chez nos clients. C’est facile à dire, mais au quotidien, la chose s’avère bien moins aisée. Pendant longtemps, nous avons proposé qu’un seul produit. » Aujourd’hui, il faut intégrer les notions de chaînes de valeur, de ‘servitisation’, d’Internet des Objets ou encore de ‘product as a service’. Une gamme plus étendue demande de former les collaborateurs à proposer les offres correspondantes.

Deuxièmement, “le changement de personne ou de poste s’avère nécessaire” constate Damien Lyant. “Il faut trouver les bonnes personnes pour conduire la transformation” ajoute-t-il.

Enfin, et “surtout” le modèle économique évolue considérablement. Dans le contexte de l’Internet des Objets, qui reste au demeurant un secteur naissant, il y a “besoin d’un nombre important de compétences et de solutions vastes. Pour arriver à un seul projet, par exemple pour faire de la maintenance prédictive, il faut collaborer avec 8 à 9 acteurs.

Damien Lyant ajoute : “C’est une révolution parce que nous avons eu pendant longtemps un modèle direct. Nous allions chez nos clients et nous proposions les solutions. Aujourd’hui la chaîne de valeur étant fragmentée, PTC doit s’appuyer sur un réseau de partenaires, qu’ils soient éditeurs, fabricants, intégrateurs, opérateurs télécoms ou sociétés de conseil.

Le réseau de partenaires PTC : plus fort ensemble

Si PTC conserve sa force d’investissement dans le domaine de l’Internet des Objets, la société mise plus particulièrement sur cette logique de partenariats. Pour son PDG : “Il faut reconnaître que nous ne savons pas tout faire”. Alors, plutôt que d’investir massivement dans un domaine aussi vaste que l’IoT, PTC préfère créer un écosystème de 250 partenaires qui gravitent autour de la plateforme ThingWorx.

Microsoft, Salesforce, GE Digital, HPE, SAP, Vodafone, Intel, Texas Instruments, Cognizant, AWS, ou encore Capgemini sont quelques-unes des entreprises qui adhèrent à ce réseau de partenaires. Par ailleurs, la plateforme est utilisée par 1200 clients dans le monde.

Pourquoi une telle stratégie sur le marché de l’IoT ? Tout simplement pour devenir leader sur le marché des plateformes IoT. Dans un communiqué récemment publié le CEO et Président de PTC, Jim Heppelmann, précise : “Lorsque nous nous sommes lancés dans l’aventure de l’IoT, il était essentiel pour nous de devenir l’un des acteurs majeurs du marché. C’est pourquoi nous nous sommes engagés à devenir l’entreprise proposant la plateforme IoT n°1 pour l’industrie.« 

Les premières pierres de la réussite sont en place

Si la tâche semble difficile au vu du nombre d’acteurs déjà présents sur le marché, l’éditeur de progiciels se différencie grandement grâce à son expertise dans la CAO. Cette expérience et les améliorations constantes de ThingWorx ont été validées par les analystes. Le cabinet Forrester Research, dans son rapport Forrester Wave sur les plateformes IoT a validé PTC comme le fournisseur proposant l’offre la plus complète du marché. Compass Intelligence à quant à lui nommé PTC comme le meilleur fournisseur IoT de l’année 2016.

Mais la véritable consécration de PTC se situe dans le succès de sa division IoT sur le marché. La croissance forte des commandes et le chiffre d’affaires d’environ 100 millions de dollars confirment la stratégie mise en avant par l’entreprise.

L’objectif pour 2017 ? Damien Lyant évoque un cycle vertueux :

Il faut également continuer à dynamiser notre marché historique CAO et PLM. Avec nos clients, nous découvrons des nouveaux cas d’usage de l’Internet des objets. Pour connecter leurs machines et ajouter les capteurs, les systèmes embarqués, ils ont besoin d’optimiser leurs méthodologies de conception. C’est typiquement ce que nous proposons avec PTC Navigate”.

Une chose est sûre, la démocratisation de l’IoT dans l’industrie se confirme amplement.

Cet article nous a été proposé par PTC

A lire également

nokia et bosch capteurs industriels

Nokia et Bosch proposeront des capteurs industriels en 2018

Après Dell, Salesforce ou encore Sigfox, c’est au tour de Nokia et Bosch de présenter …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *