Accueil > Entreprises > Amazon > iRobot pourrait vendre la cartographie de votre maison à Amazon
iRobot iot roomba securité

iRobot pourrait vendre la cartographie de votre maison à Amazon

Le Roomba de iRobot est généralement considéré comme un robot qui ne représente pas de menace. Mais depuis quelques années, ce type de robot ménager peut réaliser des cartographies des maisons. 

Comme iRobot prévoit de vendre ses données aux fabricants d’appareils intelligents pour la smart home, le robot Roomba pourrait être transformé en un véritable espion.

Des données utiles aux géants technologiques

Bien que l’on puisse penser que les informations récoltées par le Roomba sont insignifiantes, il y a beaucoup à extraire des cartes qu’il met constamment à jour. Le robot connaît le nombre d’étages de votre maison, la forme de votre plancher, les zones nécessitant de la maintenance, la fréquence vous à laquelle avez besoin de faire le ménage, etc. Selon Reuters, ces données sont l’avenir de la stratégie commerciale de iRobot.

« Il y a tout un écosystème de services que la maison intelligente peut offrir une fois que vous disposez d’une cartographie riche, et que l’utilisateur a accepté de partager ses données » a déclaré Colin M. Angle, CEO de iRobot.

Angle à également déclaré que le Roomba sera compatible avec l’assistant vocal Amazon Alexa à partir de mars. Cela déboucherait donc sur un accord de vente de données avec l’un des plus grands géants technologiques au cours des deux prochaines années.

irobot fondateur roomba

Si une entreprise comme Amazon voulait améliorer son enceinte intelligente Echo, des informations de cartographie pourraient être utiles. Cela permettrait d’améliorer ses performances audio en profitant de l’acoustique de la pièce.

De plus, si l’une de vos pièces est vide, vous pourriez rapidement recevoir une publicité ciblée proposant des meubles. Les capteurs laser et caméras permettraient de connaître vos besoins en éclairage. Le type de données vendu par iRobot offre une grande opportunité à tout développeur, afin d’affiner son expérience utilisateur. Une entreprise comme Amazon serait en mesure de débloquer d’énormes fonds pour de telles données.

La grande question pour les fabricants de robots utilisant le mapping est : les utilisateurs rejettent-ils leurs produits en faveur de dispositifs moins chers offrant davantage de confidentialité ? Angle a déclaré à Reuters que les données des utilisateurs ne seront pas vendues sans autorisation. Il ajoute que les consommateurs voudront de toute façon profiter d’un plus grand nombre de fonctionnalités.

Une politique de confidentialité compliquée pour iRobot

L’application iRobot Home informe clairement les utilisateurs qu’ils peuvent d’éteindre les fonctions de partage sur le Cloud de leur appareil. Mais le document sur les termes de confidentialité est écrit dans un langage juridique compliqué. La politique de confidentialité parle de la collecte de données comme quelque chose qui améliorera votre appareil et l’expérience utilisateur globale. Une partie des termes indique qu’iRobot pourrait partager les informations personnelles de l’utilisateur dans seulement quelques situations. 

À première vue, il semblerait qu’il n’y ait qu’un ensemble restreint de circonstances pour que des tiers puissent avoir accès à vos informations. Mais en réalité, ces lignes directrices donnent de grandes libertés à iRobot. La société peut partager vos données en interne, avec des filiales, des fournisseurs tiers et le gouvernement sur demande. Une section sur le partage de données avec des tiers à des fins marketing spécifie que l’utilisateur doit donner son consentement.

« Nous pouvons partager vos informations personnelles avec d’autres tiers dans le cadre d’une fusion de la société, la vente d’une partie des actifs ou actions, la réorganisation, le financement, l’acquisition d’une partie ou de la totalité de la société par un tiers ou en cas de faillite »

Il ne semble donc pas nécessaire à iRobot d’avoir votre consentement si elle souhaite vendre ses données utilisateurs en vrac à Apple. Cela ne signifie pas pour autant qu’elle entreprendrait de telles transactions sans en aviser d’abord les utilisateurs.

roomba irobot dans le mur

Dyson, l’un des concurrents principaux de Roomba, donne aux utilisateurs un aperçu rapide de sa politique de confidentialité. Mais les détails ne sont pas si différents de ce qu’annonce iRobot. Dyson promet de ne jamais « vendre vos informations personnelles à quiconque et de seulement les partager ».

Dyson est également en mesure d’interagir avec des appareils tiers comme Amazon Echo. Si une entreprise fabrique un robot qui utilise des technologies avancées, le Big Data est une chose sur laquelle elle devrait se pencher. À ce jour, selon la plupart des experts, les utilisateurs devraient accepter la politique de confidentialité qui leur est présentée.

Cependant, iRobot tient à rassurer ses clients concernant les déclarations de son CEO :

IRobot ne vend pas de données car nos clients sont pour nous une priorité. Nous n’abuserons jamais de leur confiance en vendant ou violant des données liées au client, y compris les données collectées par nos produits connectés. À l’heure actuelle, les données recueillies par Roomba lui permettent de nettoyer efficacement la maison et de fournir aux clients des informations sur les performances de nettoyage. IRobot est convaincu qu’à l’avenir, ces informations pourraient fournir encore plus de valeur à nos clients en permettant à la maison intelligente et à ses périphériques de fonctionner mieux, mais toujours avec leur consentement explicite.

Colin Angle, Chairman & Chief Executive Officer iRobot

A lire également

intel secure device une

Intel Secure Device : le constructeur se lance dans la sécurité IoT

Lors de l’IoT World Solution Congress de Barcelone, le fondeur a présenté sa solution Intel …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *