Accueil > Business > Loisir > [Exclusivité] Jean-Claude Biver : « Je suis le missionnaire des montres connectées »
jean claude biver montre connectee

[Exclusivité] Jean-Claude Biver : « Je suis le missionnaire des montres connectées »

Invités par TAG Heuer au tour de France à l’étape du col d’Izoard près de Briançon, nous avons eu la chance de rencontrer Jean-Claude Biver. Entretien avec le PDG de TAG Heuer pour la promotion de la nouvelle montre connectée, la Connected Modular 45.

Un hélicoptère atterrit à l’écart de la cohue générale provoquée par le passage des célèbres caravanes du tour de France. Alors qu’un attroupement commence à se former pour apercevoir qui sortira de l’engin motorisé tout droit sorti du ciel, le personnel chargé de la communication prévient la foule, « ne venez pas tous à la fois s’il vous plait, on va se faire repérer »Jean-Claude Biver, le PDG de TAG Heuer vient d’atterrir, une entrée sur scène digne d’un James Bond. À 67 ans, il est aussi à la tête d’Hublot et Zenith, les trois marques horlogères du groupe LVMH. S’il n’est pas reconnu comme une star de la musique ou du cinéma, il n’en est pas moins une légende vivante du monde de l’horlogerie. Très décontracté, en chemise et short, il tient à saluer tout le monde avec la bonne humeur qui le caractérise.

Autour de Jean-Claude Biver, tout le monde est très impatient de pouvoir s’entretenir avec lui. « Tu te rends compte ? il est à la tête des plus grandes marques de montres du groupe LVMH alors qu’il était hippie étant plus jeune, il faut absolument que je lui demande quels sont ses groupes de rock préférés », « C’est un génie, c’est lui qui a fait décoller Oméga en fabricant des montres pour les plus grandes célébrités du cinéma ».  Pas de doute, ici, entouré de la presse spécialisée dans l’horlogerie, Jean-Claude Biver est aussi sollicité que le Pape au Vatican.

Véritable visionnaire reconnu par ses pairs, Jean-Claude Biver est réputé dans le monde de l’horlogerie pour être un alchimiste capable de transformer la poussière en or. Enchaînant les rachats d’entreprise et les nominations aux postes les plus prestigieux de célèbres fabricants de montres comme Oméga et TAG Heuer, son expertise et sa vision du marketing ont maintes fois été salués.

Jean-Claude Biver : l’homme providentiel

Né en 1949, Jean-Claude Biver et sa famille s’installent en Suisse alors qu’il est âgé de 10 ans. Diplômé d’HEC, il part dans la Vallée de Joux, pour travailler chez Audemars Piguet. Un an après, il quitte la société pour devenir responsable de produits chez Oméga.

En 1982, avec Jacquers Piguet, pour seulement 22 000 francs suisses, il fait l’acquisition de la marque d’horlogerie Blancpain, en chute libre depuis l’avènement de la montre quartz comme la plupart des manufactures d’horlogerie suisse. Le pari est risqué, mais il réussit à redresser admirablement la société et la revend en 1992 pour 60 millions de francs suisses au groupe SMH devenue depuis Swatch.

Oméga : la montre de James Bond

Jean-Claude Biver commence alors à se forger une réputation de sauveur providentiel de sociétés. Alors qu’il aurait pu s’arrêter là, Oméga lui demande de rejoindre le comité de direction du groupe Swatch. On attend de lui qu’il redore l’image de la marque de montre comme il l’a fait avec Blancpain. Lui vient alors l’idée géniale de faire porter ses montres par des stars. Ainsi, dans Skyfall, James bond incarné par Daniel Craig porte une montre Oméga, tout comme Michale Schumacher, Cindy Crawford, ou encore Pierce Brosman. Objectif accompli en 2003, il quitte Omega dont les ventes ont pratiquement triplé pendant son mandat.

Le Big Bang à 200 millions

En 2004, c’est Hublot qui fait appel à ses services pour qu’il intègre son conseil d’administration. Un an après Jean-Claude Biver réussit un nouveau tour de force. Il fait créer une montre innovante, la Big Bang, qui associe la céramique et la fibre de carbone. Encore une fois, c’est le jackpot, il est consacré par ses pairs et la presse spécialisée en recevant le prix du « Meilleur Design » pour la Big Bang lors du Grand Prix d’Horlogerie de Genève. Le chiffre d’affaires d’Hublot passe en 4 ans de 25 millions à plus de 200 millions de francs suisses en 2008.

Désormais, il est PDG de TAG Heuer et président de la Division Montres du groupe LVMH tout en étant aussi président du conseil d’administration de Hublot dont il reste très attaché, la preuve en est, quand nous l’avons rencontré, sur le Tour de France, alors qu’il devait porter une montre connectée TAG Heuer pour en faire la promotion, il nous a avoué avoir oublié de la mettre au profit d’une montre hublot, le staff a vite réparé cet oubli peut être volontaire.

TAG Heuer est de retour dans le cyclisme, oui mais connecté

TAG Heuer est de retour dans le monde du cyclisme professionnel international. Mettant fin à une période d’absence de plus de 20 ans, TAG Heuer s’est associé avec l’équipe BMC Racing. Pour Jean-Claude Biver, il était évident que la marque devait profiter de l’événement pour faire la promotion de la nouvelle montre connectée, la Connected Modular 45. « Le tour de France c’est le plus grand événement sportif à l’exemption des jeux Olympiques (…). Notre marque est active et sponsor d’une équipe qui participe à la compétition, si on n’avait pas choisi le Tour de France on aurait été de crétins ! ».

Loin d’être un idiot, Jean-Claude Biver a exprimé sa volonté de revenir dans le cyclisme avec la montre connectée et surtout de perdurer, « nous ne sommes pas là de passage ». On pourrait croire que cette décision est dictée par sa passion pour le cyclisme ou l’histoire de la marque dans le monde du vélo. Loin de là, cette décision est réfléchie et l’homme d’affaires pense réellement que le secteur du sport et des objets connectés ont de l’avenir ensemble.

TAG Heuer veut créer un écosystème d’objets connectés

L’ambition de Jean-Claude Biver est de créer un vrai écosystème d’objets connectés « TAG Heuer à une vision de la montre connectée large, et qui perdure, c’est un véritable écosystème que nous voulons créer. » De la valise aux boutons de manchettes connectées, tout est à étudier.

Jean-Claude Biver, lunette réalité augmentée, montre connecté, Tag Heuer, LVMH, Hublot, tour de france, Connected Modular 45

Impossible de savoir si le projet est déjà en chantier, mais Jean-Claude Biver nous a confié qu’il n’est pas inenvisageable que TAG Heuer sorte ses propres lunettes de réalité augmentée pour sportifs, qui, selon lui, seraient bien plus pratiques que ce que Garmin propose par exemple. Pour autant, Jean-Claude Biver nous a confirmé qu’aucune sortie d’objet connecté n’est prévue pour 2017.

Le missionnaire de la montre connectée

Jean-Claude Biver, montre connecté, Tag Heuer, LVMH, Hublot, tour de france, Connected Modular 45

Pour Jean-Claude Biver, la montre connectée est un marché dans lequel il faut investir. Une mission presque biblique, puisqu’il le dit lui même « Je suis le missionnaire des montres connectées et mes ingénieurs sont mes apôtres » . Une ambition qu’il relativise très vite avec modestie :

« L’idée (de la montre connectée) vient de mon management, je ne suis jamais seul, heureusement d’ailleurs, je ne serais pas là ou j’en suis. Nous avons beaucoup d’apôtres, beaucoup de gens qui m’aident et surtout des ingénieurs qui rendent mes idées possibles ».

« La technologie avance par la destruction, l’art avance par l’éternité. »

Pour le PDG de TAG Heuer, il y a deux types de montres. La montre mécanique qui perdure dans le temps, qui est un objet d’art, celle qui véhicule une émotion, un souvenir. De l’autre côté, il y a la montre connectée, celle du quotidien. « La montre mécanique n’est pas finie, parce que c’est un objet d’art. Dans le monde connecté, on est dans le monde de la technologie. Elle évolue et rend obsolète le produit qui était avant. La technologie avance par la destruction, l’art avance par l’éternité. ». La montre connectée est donc l’avenir de la montre de tous les jours, selon l’horloger suisse, la montre mécanique n’est pas vouée à disparaitre puisqu’elle appartient au monde de l’émotion.

A lire également

parrot mambo fpv une

Parrot Mambo FPV : le petit drone agite-t-il les marchés financiers ?

Parrot a annoncé jeudi la commercialisation prochaine du Parrot Mambo FPV, un petit drone destiné …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend