Accueil > Business > Transports > Voiture autonome : Lyft annonce l’acquisition de Blue Vision Labs
lyft blue vision labs

Voiture autonome : Lyft annonce l’acquisition de Blue Vision Labs

Mardi, le service VTC Lyft a annoncé l’acquisition de Blue Vision Labs, une startup anglaise spécialisée dans la réalité augmentée. L’objectif, poursuivre le développement de ses voitures autonomes.

Si Uber fait profil bas concernant ses voitures autonomes, ce n’est que le début de l’aventure pour son concurrent Lyft. La division conduite autonome du service de VTC, nommée Level 5, a annoncé mardi 23 octobre l’acquisition de la startup londonienne Blue Vision Labs. Cette dernière n’est pas directement impliquée dans la conception de technologie de conduit autonome.

Faciliter la navigation des VTC autonomes avec Blue Vision Labs

À l’origine, elle développe un SDK qui facilite la conception d’applications de réalité augmentée de navigation. Depuis un smartphone, la technologie reconnaît les objets et y place des étiquettes virtuelles afin de faciliter la navigation des piétons ou des automobilistes. De même, les fiches des restaurants peuvent apparaître une fois la caméra du smartphone braquée sur eux. Un tel cas d’usage nécessite un processus complexe. Cela réclame d’établir un mapping des rues et implique la création d’applications collaboratives.

Dans un post sur Medium, Peter Ondruska, CEO de Blue Vision Labs, explique que sa technologie précise au centimètre s’intègre parfaitement dans une voiture autonome. Selon lui, son travail « permet au véhicule de percevoir son environnement et de savoir exactement où il se trouve ». Il est également question de localiser l’utilisateur du service Lyft pour que le VTC puisse reconnaître sa course.
Ces éléments ont séduit Lyft. Cette première acquisition de sa division de conduite autonome clarifie sa stratégie : créer un service VTC autonome directement embarqué.

Une étape essentielle pour Lyft

Level 5 va donc mettre à profit les connaissances de la startup londonienne pour concevoir un mapping 3D des environnements routiers et des caméras embarquées.

Selon TechCrunch et sa source anonyme « proche du dossier », Lyft aurait payé 72 millions de dollars pour profiter des services de Blue Vision Labs. Par ailleurs, les fondateurs de la startup pourraient empocher 30 millions de dollars supplémentaires en accomplissant des objectifs imposés.

Au total, la startup londonienne avait levé 17 millions de dollars, dont 14,5 millions, le 15 mars 2018. Ce dernier tour de table était mené par Google Ventures.

De son côté, le service de VTC compte bien poursuivre ses avancées dans le domaine de la conduite autonome. Il lui faut rattraper son retard sur son concurrent direct, Uber. Alors que ce dernier a décidé de ne plus faire rouler ses véhicules en mode autonome, la division Level 5, lancée en juillet 2017, vient d’obtenir l’autorisation pour faire circuler une Ford Fusion autonome en Californie.
La division compte bien participer à la réduction de 80 % du nombre de véhicules sur les routes.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend