in , ,

Les 8 startups françaises à la conquête du marché automobile américain

marché automobile iot startup

Bpifrance et Business France sont sur le point de mettre leur programme Ubimobility à exécution. Après une première édition, les deux sociétés poursuivent leur engagement au service des startups françaises innovantes pour qu’elle s’implantent sur le marché automobile américain, cette fois-ci dans le domaine du véhicule connecté et autonome.

Elles dévoilent aujourd’hui les 8 startups et PME innovantes sélectionnées pour partir à la conquête du marché automobile américain, du 4 au 18 juin prochain. Ubimobility est un programme d’accélération ayant pour but de connecter les startups françaises et les acteurs étrangers afin de les faire réussir à l’international. Ces sociétés présenteront leurs technologies pour les véhicules autonomes et connectés puis développeront peut-être des partenariats avec de grands acteurs de la filière américaine.

5 sociétés de l’édition 2015 sont en cours d’implantation aux États-Unis

Bpifrance et Business France accompagnent ces 8 startups pendant 10 mois, avant et après l’immersion, pour leur permettre de concrétiser les contrats engagés aux États-Unis. Les Etats-Unis sont un point de passage obligatoire pour les startups européennes afin de se développer à international. C’est là bas que tout se passe en matière d’automobile et de technologie. Par conséquent, les lauréats seront propulsés dans les deux capitales américaines du véhicule intelligent : Détroit, berceau de l’industrie automobile, et San Francisco, où sont développées la plupart des technologies. 

marché automobile startups lauréats ubimobility voitures

Sur une centaine de candidats, ces startups ont été sélectionnées à l’unanimité par un jury 100 % américain constitué d’importants acteurs du marché. Aux États-Unis, elles rencontreront les membres du jury parmi cette liste de rencontres prévues par Bpifrance et Business France : General Motors, Delphi, Valeo, BMW, Hyundai, Lochbridge, l’Université de Californie, Berkeley et l’Université du Michigan.

Ces sociétés seront coachées pour adapter leur offre et leur présentation pour les investisseurs américains, qui ne fonctionnent pas pareil que les Français. Des formations sur les pitchs sont organisées par Bpifrance et Business France pour que les entreprises puissent transformer l’essai une fois sur place. 

L’édition 2015 avait été un succès, 7 entreprises sur 8 ayant décroché des contrats d’affaires. De plus, trois d’entre elles ont déjà levé des fonds : 17 millions de dollars en tout. Navya, une startup ayant développé la première navette autonome sans conducteur au monde a levé 5 millions de dollars et Vulog, une entreprise d’auto-partage public et pour les sociétés, avait levé 8,4 millions de dollars. Grâce au succès de ce programme en 2015, 5 de ses sociétés sont en cours d’implantation aux États-Unis.

Un marché partagé entre les industriels (Détroit) et les disrupteurs (San Francisco)

Le marché de l’automobile n’est pas encore équipé pour faire face au taux de croissance prévu. Il reste donc des progrès à faire pour honorer les prévisions des experts. Le chiffre annuel de l’industrie de l’automobile et des services associés, représente 2000 milliards de dollars aux États-Unis. En plus de réduire le coût du kilomètre parcouru par les consommateurs, les enjeux du véhicule autonome et connecté sont multiples : économies d’argent, d’énergie, écologie et réduction de la mortalité sur les routes.

Le marché des technologies embarquées pourrait représenter 42 milliards de dollars en 2025 et 77 milliards en 2035. De plus, le véhicule autonome et semi-autonome devrait représenter 13 % des véhicules neufs en 2025 et 25 % en 2035.

Aux États-Unis, les développeurs français seront face à deux visions totalement différentes du marché. À Détroit, ils rencontreront les industriels classiques et leur vision conservatrice et rencontreront les innovateurs et leur vision disruptive à San Francisco. Quoi qu’il en soit, il est évident que la mobilité connectée de demain ne sera pas seulement développée par les acteurs traditionnels de l’automobile. L’une des solutions futuristes les plus sures sur différents points de vue est bien le partage de véhicules.

fcyguvbhi

Les startups françaises

Maintenant, nous allons détailler l’activité des startups sélectionnées. Chacune d’entre elles a la particularité de développer des briques technologiques de pointe correspondant aux besoins de grands investisseurs américains.

  • Akoustic Arts : L’enceinte directionnelle « A » délivre un contenu audio à un endroit précis sans polluer les autres espaces. En bref, il sera possible d’écouter de la musique en voiture, si vous êtes passager, sans déranger le conducteur.
  • Arkamys : Cette société crée des solutions logicielles audio innovantes pour l’automobile. Révélée au CES 2016, cette solution de spécialisation en temps réel des systèmes d’alerte avancés permet d’obtenir des informations sur votre véhicule beaucoup plus précises, lorsque vous conduisez.
  • ESI Group : ESI Pro-SiVIC est un logiciel permettant de modéliser et simuler les systèmes de perception présents dans les dispositifs actifs d’aide à la conduite nécessaires au véhicule autonome. Grâce à la représentativité de ses modèles de capteurs, ESI Pro-SiVIC permet l’utilisation massive du prototype virtuel pour qualifier ces systèmes dans toutes les conditions d’utilisation.
  • Faar Industry : Self-e-Car est une plateforme ouverte destinée au développement du véhicule autonome. Elle est utile pour accueillir les innovations d’aujourd’hui et de demain.
  • Optis : Cette startup qui propose des solutions de simulation ultra-réalistes pour les industriels de l’automobile permet d’accélérer la prise de décision sur maquette numérique. Cela permet de mieux concevoir leurs éclairages d’ambiance, feux et phrases, HUD, tableaux de bord, ADAS, radars et pare-brise. 
  • Pradeo : Les solutions de Pradeo permettent d’utiliser des applications sans compromis sur la sécurité des terminaux et objets connectés. Leurs comportements cachés sont révélés et bloqués si jugés malveillants.
  • Prove & Run : À un coût marginal, ProvenCore permet de protéger les voitures connectées d’aujourd’hui et les véhicules autonomes de demain contre les cyber-attaques.
  • YoGoko : Cette startup commercialise des solutions de communication innovantes permettant aux véhicules de coopérer localement avec les autres véhicules de l’infrastructure routière tout en échangeant des données avec ses pairs éloignés via une connectivité Internet étendue et sécurisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.