Accueil > Business > Industrie 4.0 > Matooma : Frédéric Salles explique la connexion d’objets par carte SIM
matooma interoerabilité

Matooma : Frédéric Salles explique la connexion d’objets par carte SIM

Frédéric Salles est le CEO de la startup Matooma. La société est aujourd’hui spécialisée dans la gestion et la connexion d’objets par carte SIM. Son objectif est de créer des solutions de connectivité pour divers entreprises, exclusivement en B2B. 

Crée en 2012, Matooma compte aujourd’hui 1500 sociétés parmi ces clients, notamment des industriels et des sociétés de service. Frédéric Salles est parti du constat qu’avec un nombre toujours plus impressionnant d’objets connectés sur le marché, il faudrait bien qu’ils puissent communiquer entre eux.

Nous avons réalisé une interview filmée de Frédéric Salles. Nous avons discuté de son business model, de l’aspect unique de sa solution, d’interopérabilité, de ses futurs projets et de bien d’autres choses. Bon visionnage !

La carte SIM comme solution universelle

Connecter des objets avec des réseaux bas-débit comme SigFox ou LoRa permet de réduire les coûts en consommant très peu, mais il est compliqué de transmettre un grand volume de données. Pour se différencier, Matooma a choisi la connexion par le réseau mobile car c’est une solution universelle. En utilisant la 3G et la 4G, la société s’assure de respecter les normes du monde entier à des coûts abordables.

Matooma a également pensé à utiliser des cartes SIM multi-réseaux. C’est un avantage puisqu’il suffit de l’allumer pour qu’elle se connecte automatiquement au réseau le plus proche. La plateforme M2M Manager a pour utilité de suivre et de gérer de façon logistique la traçabilité de l’intégration de la carte SIM, de l’usine d’un industriel jusqu’à l’installation de l’objet chez le client final. La carte SIM peut être fournie sous trois formats différents selon les besoins du client : standard, micro, nano et sous la forme d’une carte soudée.

Matooma prend la plupart de ses parts de marché dans la santé et la sécurité. Ainsi, elle travaille avec des sociétés spécialisée dans maintien à domicile pour les personnes âgées. La solution multi-réseaux de Matooma est très adaptée à la santé puisqu’elle permet d’émettre sans connexion, alors que pour d’autres solutions doivent nécessairement utiliser le Wi-Fi ou le Bluetooth. En effet, il serait assez dangereux qu’une solution e-santé se coupe au mauvais moment à cause d’une mauvaise connexion. Matooma travaille également dans la sécurité, avec des industriels qui fabriquent des alarmes pour protéger les domiciles ou les chantiers.

La société travaille également avec des opérateurs de services comme Vinci pour les euro dateurs sur la voie publique, Veolia pour les compteurs d’eau connectés ou encore Photomaton.

aaeaaqaaaaaaaammaaaajgfmnjqyy2q1ltq2ztetndiymy1hmdvjlwqxnwe1mjg1n2zlng-1

Matooma accompagne les jeunes pousses

Dans le cadre de sa stratégie, Matooma a également lancé un programme d’accompagnement aux startups appelé MatooPass. Frédéric Salles se sert de son expérience pour donner de la croissance aux entreprises souhaitant créer des objets connectés.

« Certains de nos clients et partenaires avaient démarrés avec du réseau bas-débit mais il se sont rendu compte qu’ils avaient besoin de beaucoup plus. Ils ont dû refaire tout le design de leur boîtier »

Matooma a donc pris d’initiative d’accompagner les startups dès la création de leurs boîtiers pour éviter les erreurs. Cette activité a pour avantage de donner du réseau aux startups, puisque Matooma est en mesure de les présenter aux sociétés de services et industriels pour qui elle travaille.

L’interopérabilité grâce à MatooWan

Bien que l’interopérabilité entre les objets ne soit pas encore à l’ordre du jour, la startup s’est également engagée dans le lancement d’un réseau baptisé MatooWan le 1er janvier 2016. Il a pour vocation de rendre les technologies interopérables. La startup rend donc possible la communication entre un objet ayant une carte Orange et une carte SFR, ou encore un réseau bas débit.

« Nous avons du créer notre monde pour rendre les objets interopérables »

Ce réseau spécifique est déjà utilisé pour connecter les compteurs d’eau à l’échelle d’une agglomération et dans le secteur ministériel.

Ayant déjà fait ses preuves en France et en Espagne, Matooma veut désormais s’étendre à l’international avec 7 nouveaux pays. A l’avenir, Matooma compte également intégrer le réseau bas débit NB-IoT dans son réseau MatooWan.

« Cela sera une véritable alternative aux réseaux bas-débit existants. Il est opéré sur les réseaux mobiles, ce qui veut dire que c’est juste une mise à jour des bornes 2G, 3G et 4G »

NB-IoT un réseau beaucoup plus adapté aux cartes SIM, plus simple en terme de sécurité, de qualité de service et de scalabilité.

groupe_3_1200_0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend