Nasa wearables WiFi IoT

[Flash] La NASA améliore les wearables

Wareable rapporte que la NASA a réussi à développer une puce WiFi qui peut non seulement utiliser 1 000 fois moins d’énergie, mais tripler également sa vitesse.

Au lieu de générer son propre signal qu’elle envoie au routeur, ce qui est la façon traditionnelle pour une puce WiFi, la nouvelle puce reflète un signal constant. Les données sont imprimées sur le signal quand il est traduit, de sorte que le volume principal de travail est pris en charge par un routeur spécialisé. En pratique, cela signifie plus de vitesse et moins de consommation d’énergie.

« L’idée est que si le wearable ne doit refléter le signal WiFi que jusqu’à un routeur ou une tour cellulaire, au lieu de générer l’ensemble du signal, alors la consommation d’énergie peut baisser (et la durée de vie d’une charge de la batterie peut progresser) », a déclaré Adrian Tang, chercheur au Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Découvrez notre lead marketplace I.T

À une distance de 2,5 mètres, l’équipe a réussi à obtenir une vitesse de transfert de données d’environ 330 mégabits par seconde, soit environ trois fois le taux habituel, et a réussi à utiliser environ 1000 fois moins d’énergie qu’une puce standard.

Il y a cependant un inconvénient : le routeur demandera plus de puissance dans le processus, mais les chercheurs travaillent sur un correctif.

Cette invention est une bonne nouvelle pour tous les fournisseurs de wearables et notamment Apple, dont la montre nécessite d’être rechargé toutes les 18 heures.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *