Accueil > Business > Objets connectés, le livre !
objets connectes eric dosquet une

Objets connectés, le livre !

Comment aborder les nouveaux défis imposés par les objets connectés ? C’est la question que se sont posés les auteurs du livre « Objets connectés, la nouvelle révolution numérique ». 

Les fondateurs du site Objetconnecte.com et Objetconnecte.net ont réalisé le livre « Objets connectés, la nouvelle révolution numérique« . Cet ouvrage coécrit par 6 personnes (Eric Dosquet, Renaud Acas, Yves-Marie Boulvert, Frédéric Dosquet, Eric Barquissau et Jérémy Pirotte) passe en revue l’ensemble du phénomène IoT sous différents angles : techniques, marketing, économiques, juridiques, sociales, etc. La préface est quant à elle rédigée par Olivier Ezratty, un expert dans le domaine.

Eric Dosquet, un des auteurs nous explique les tenants et aboutissants de ce projet de longue haleine inspiré par des technologies disruptives.

Pourquoi avoir rédigé ce livre ?

Objets connectés, la nouvelle révolution numérique - Livre IoT

ACHETER LE LIVRE

Le monde change vite, très vite. Nous connaissons une des plus formidables révolutions que notre humanité ait connue. La génération qui a grandi avec la télévision en noir et blanc aura des robots humanoïdes à domicile pour l’aider dans sa vie quotidienne.
Nous ne sommes plus très loin de ce temps. Les objets sont aujourd’hui dotés d’un embryon d’intelligence qui ne cessera de se complexifier. Les trackers d’activité ne sont que les premiers épiphénomènes d’une révolution de masse où l’homme devra réinventer sa place dans la société, repenser ses modes de consommation ou sa manière de travailler.

Les auteurs, entrepreneurs, universitaires, journalistes et consultants, sont au cœur du réacteur de cette révolution. Chaque jour nous rencontrons des entrepreneurs porteurs de projets formidables, des professionnels en quête des clefs pour comprendre ce monde nouveau et des spécialistes voulant approfondir les enjeux de l’IoT pour leur périmètre d’expertise.

Nous travaillons à connecter les acteurs entre eux, à promouvoir certaines initiatives, à évangéliser le consommateur final comme les COMEX du CAC40.
Le succès des sites ObjetConnecte.com et ObjetConnecte.net démontre une réelle appétence du marché pour comprendre, apprendre et devenir des acteurs du changement.

Ce livre est une réponse à cette demande. Comment comprendre ces innovations, comment en faire partie et comment les maîtriser ? Partager et expliquer ont été les moteurs de notre rédaction.

A qui se destine ce livre ?

eric dosquet livre technologie 21 eme siecle

A tous ceux qui veulent rentrer dans le XXIème siècle ! Les professionnels, managers et décideurs, qui veulent comprendre les enjeux de l’IoT pour leur secteur d’activité- la banque, les assurances, la santé, les transports, l’énergie, la distribution, les services publics jusqu’au sport.
Les étudiants également.

Nous recevons régulièrement des demandes d’étudiants voulant travailler dans les objets connectés, voulant rédiger un mémoire sur ce sujet ou monter une startup ! C’est pourquoi un chapitre est dédié à la création d’une entreprise IoT. Les enseignants, notamment les spécialistes du digital, commencent à prendre en main ces sujets.

Les juristes seront également intéressés à comprendre les nouveaux enjeux des objets connectés, de la robotique ou de l’intelligence artificielle. Bientôt rentreront dans leur cabinet, des clients renversés par une voiture connectée. Qui poursuivre ? Le manufacturier (Renault, Volkswagen, … ?), la plateforme (Google, Apple, … ?), le conducteur ?

Les « spécialistes » également. Ceux dont la mission a récemment évolué vers « l’IoT » mais qui ne sont pas plus avancés que ça. Nous en rencontrons (sourire). Ils nous demandent conseil.

On peut en sourire, mais c’est surtout rageant de constater l’amateurisme de certains se définissant comme « leader européen » ou « spécialiste du conseil en IoT » et dont la valeur se limite à un effet d’affichage au détriment même de leurs clients.

Nous prenons notre part dans l’évangélisation et l’éducation du marché. D’autres font également le « job » comme l’école Polytechnique qui vient de lancer une formation diplômante ou comme LICK dont le travail d’évangélisation et de structuration du marché est remarquable.
La liste est longue, en fait, ce livre peut-être lu par tous ceux qui ne voudront pas subir ce monde qui change.

EN SAVOIR PLUS

Vous parlez de révolution, à quoi ressemblera-t-elle ?

minority report eric dosquet

Vaste question ! A quoi ressemblait le monde du début des années 90 ? Pas d’Internet, pas de mobiles, pas de mondialisation, un monde à peine dépolarisé et les Spice Girls matin, midi et soir. Impossible d’y échapper… Tout était simple et lent.

Et puis Internet est arrivé et tout a changé, pour le bon et le moins bon. Vingt ans plus tard, nous n’avons pas fini d’explorer et d’inventer les nouveaux usages et les nouveaux métiers qu’une nouvelle disruption, l’Internet des Objets, émerge. Son fondement en est simple : faire communiquer des objets qui n’étaient pas, initialement, destiné à cela.

Nous connaissons les ordinateurs, les TV, les mobiles qui sont des objets nativement communiquant. Nous allons maintenant faire « parler » des ponts, des routes, des canalisations, des rails, des maisons, des voitures, des champs, des containers. Nous allons « mesurer » et « interagir » en temps réel avec ces objets, électro-encéphalogramme d’un monde que l’on croyait inanimé.

Les bénéfices en seront multiples : gain de productivité, moins de gâchis, efficience logistique, augmentation de l’espérance de vie ET économie de santé publique, mieux-être au travail, etc.
Nous allons devoir créer des écosystèmes au-dessus de ces objets : développer un, deux peut-être trois OS, des applications, des briques de paiements.

Nous allons devoir inventer de nouveaux concepts, et quel sera l’équivalent du navigateur Internet pour l’IoT ? Nous allons devoir créer des filières pour former les ingénieurs et marqueteurs sur ces nouveaux métiers.

De nouveaux géants industriels vont apparaître : quand IBM fut le champion des mainframes, Microsoft celui des PC, Google et Apple ceux du mobile, quel nouvel acteur dominera l’IoT ?
Au-delà, cette révolution sera celle qui verra l’émergence de l’intelligence artificielle et des robots.

C’est-à-dire ?

lab postal pepper aldebaran

La révolution « Internet des Objets » est multifactorielle. Nous pourrions nous limiter à élaborer sur quelques gadgets, mais nous manquerions la « big picture ».

D’abord ces objets vont devenir des machines dotées d’une intelligence, d’abord rudimentaire (nous en sommes là aujourd’hui) puis assez sophistiquée pour apprendre seule et devenir autonome. Capable de se réparer, capable de s’améliorer, capable de dire non.

Ces machines deviendront ou fusionneront avec des robots. Ils en existent déjà sous plusieurs formes. Des robots-outils comme ceux qui équipent les chaines de production automobiles ou des robots humanoïdes comme la Pepper d’Aldebaran ou les Atlas de Boston Dynamics.
Et viendra le temps, probablement sous 5 ans, où les robots prendront significativement la place des humains. Les humains versus les robots.

ACHETER LE LIVRE

Inquiétant !

Non passionnant ! Nous devrons nous réinventer ! Il y aura des tensions sociales fortes, mais elles seront le moteur d’une refondation. Les moines copistes, les lavandières ou les poinçonneurs n’existent plus. D’autres métiers les ont substitués. Destruction créatrice définie par Schumpeter. Mais pour anticiper, il faut comprendre, c’est l’objet de ce livre.

Chaque semaine, nous rencontrons des DSI, des directions de l’innovation, des CTO et des CEO qui veulent comprendre ces changements. Ce n’est pas de la science-fiction, c’est une préoccupation réelle, actuelle pour ces dirigeants dont une des responsabilités est de savoir anticiper et se renouveler. Ce livre est aussi un partage de cette expérience.

Quel rôle peut jouer la puissance publique ?

eric dosquet pouvoir publique

Les politiques, les élus commencent également à prendre la mesure de la nouvelle donne. Aujourd’hui, la part du numérique (au sens large) est de 5% du PIB et un peu plus de 3% des emplois. Ces élus ont en leur pouvoir (ou leur devoir) de faciliter la croissance de ces indicateurs. Des initiatives publiques existent déjà comme la French Tech animée par des gens formidables, les incubateurs publics ou la BPI jouent leurs parts. Mais, à l’approche d’échéances majeures, c’est une mesure plus ambitieuse qu’il convient de viser. Le marché hexagonal est trop petit pour permettre aux initiatives technologiques d’atteindre la masse critique pour s’imposer au niveau mondial.

Dès que nos startups ont réussi un premier tour de levée de fonds, elles relocalisent une partie de leurs fondateurs aux USA… Alors que l’Europe est le 1er marché mondial, le PRE-MIER.

Paris est en passe de devenir une des premières places pour l’innovation IoT. Des champions comme Sigfox, Withings, Netatmo ou Parrot peuvent devenir motrices de filières dédiées. Il nous faut, par ailleurs, reconstruire une filière robotique détruite par le rachat d’Aldebaran par SoftBank. C’est une question sociale, sociétale et de souveraineté nationale.

Le numérique doit constituer un des piliers des programmes présidentiels à venir. Et si possible, il doit être co-piloté par le politique et des entrepreneurs. La France s’est trop gâchée dans les grands plans technologiques (comme le « Cloud ») pour laisser les promesses de l’Internet des Objets se perdre dans des luttes de pouvoir.

Des gens comme Eric Carreel, Bruno Maisonnier ou Gilles Babinet, entrepreneurs et visionnaires peuvent construire les filières IoT dont nous avons dont le pays a besoin et porter la vision en Europe.

Aujourd’hui, le numérique n’est que 36ème dans l’ordre protocolaire (sur 38 !) et le ministre de tutelle n’est que 13ème, alors que nous sommes à la veille d’une période aiguë de « chômage technologique », au sens de Keynes et qu’il faudrait justement pouvoir refondre nos filières. On marche sur la tête…

Les collectivités locales – mairies, conseils régionaux- semblent, elles, avoir pris la mesure des enjeux malgré leurs contraintes budgétaires. Les efforts de la mairie de Paris ou d’Angers sont, à cet égard, significatifs. Le pouvoir et le devoir de décision sont entre les mains de la puissance publique, mais aussi entre les mains des électeurs. Une mandature renouvelée s’annonce pour 2017 et, je le répète, le numérique devra être un des thèmes centraux.

Ce livre sera disponible dès ce jeudi à l’achat sur le site de l’éditeur ENI. 

ACHETER « Objets connectés, la nouvelle révolution numérique »

Eric Dosquet

Chief Marketing Officer, board member de startup IoT en France, Suisse et USA. Diplômé de HEC Paris et du master 226 de Paris-Dauphine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend