Accueil > Business > Mode et accessoire > Haine des open spaces : Panasonic conçoit des œillères connectées
panasonic open space

Haine des open spaces : Panasonic conçoit des œillères connectées

À situation radicale, moyen radical. Il semblerait que quelqu’un chez Panasonic ait une dent contre les open spaces. Le fabricant japonais vient de présenter des œillères connectées pour humains.

Les open spaces. Avec la “startupisation” du monde du travail, ces bureaux ouverts sont de plus en plus appréciés par les directions des grands groupes. C’est beaucoup moins le cas pour certains employés.

Les designers de Panasonic ont une dent contre l’open space

wear space panasonic

Imaginez sur un plateau réunissant plusieurs services. Les discussions professionnelles fusent, les commerciaux parlent trop fort. Le peu de concentration qui vous reste s’envole au moment où votre collègue de bureau vient vous raconter son weekend. Bref, un calvaire.

Le studio de design Future Life Factory de Panasonic a la solution pour vous. Enfin, une solution. En collaboration avec le créateur de mode Kunihiko Morinaga, ce dernier a mis au point des œillères pour humains. Oui, oui cela ressemble à ces caches yeux que l’on voit habituellement sur les chevaux de trait attelés.

Wear Space : un casque à réduction de bruit pas comme les autres

Partant du principe que ce que vous ne voyez ou vous n’entendez pas ne vous dérange pas, les ingénieurs de Panasonic ont conçu un tour de tête. Celui-ci enveloppe les oreilles et cache 60 % de la vision périphérique du porteur. Il intègre également un casque audio Bluetooth à réduction de bruit. Cette fonction dispose de trois modes suivant l’environnement dans lequel vous vous trouvez. La batterie tient environ 20 heures et 12 heures si l’on écoute de la musique en continu.

Par ailleurs, le visage n’est pas collé au visage afin de ne pas étouffer son porteur. La structure flexible facilite l’installation du dispositif. Il s’agit de créer un “espace personnel”, pas beaucoup plus lourd qu’un casque (environ 330 grammes).

Nommé Wear Space, ce prototype a été présenté lors du SXSW. Il s’agit du festival de musique, de cinéma et de média interactif s’étant déroulé en mars à Austin, Texas; États-Unis. Depuis, Panasonic a lancé un financement participatif sur la plateforme japonaise Greenfunding. Le projet a récolté 8 559 500 yens (environ 66 409 euros) sur les 15 millions demandés (environ 117 000 euros). Le premier modèle en précommande coûte environ 225 euros. Le modèle à 100 000 yens ( environ 776 euros) est entièrement personnalisé pour son acheteur. Le financement se termine le 11 décembre 2018.

Pour le moins original, ce projet comporte une faille. Panasonic n’a pas pensé à une chose : les collègues qui vous tapotent l’épaule. La pire des pratiques dans un open space n’a toujours pas son objet antagoniste. Le défi est lancé : startups, à vos idées !

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend