in ,

Interview : Les objets connectés premiums, prochaine étape de PKparis !

pk paris objets connectes iot smartphone interview video startup live

Luc Pierart est le CEO de la startup PKparis. Initialement créateur d’objets design et premium liés au smartphone et à l’ordinateur, l’entreprise s’attaque aujourd’hui au marché de l’IoT avec de nouveaux produits révolutionnaires.

Crée en 2013, PKparis est une startup déjà mûre, puisqu’elle est à l’origine d’une gamme d’objets premiums conçue pour les smartphones. Cette ancienneté est un avantage pour la startup par rapport à d’autres jeunes pousses, car elle a déjà des liens étroits avec les distributeurs et les fournisseurs.

pkparis-family-1024x225

Nous avons réalisé une interview filmée de Luc Pierart le CEO de PKparis. Il nous a parlé de ses motivations, ses nouveaux objets connectés, son business model, son avantage concurrentiel ou encore sa prochaine levée de fonds. Bon visionnage !

L’avantage de PKparis ? Elle est sur le terrain depuis des années

Depuis le début, PKparis mise sur la formule « un produit, un design, un usage ». Son premier produit était le K’Ring, un porte-clés USB très design. La société a ensuite développé la plus petite clef USB 3.0 au monde, spécialement conçue pour ajouter de la mémoire aux mobiles Android. Férue de clés USB ultra modernes, PKparis est également à l’origine d’une clé USB 3.0 avec mini-mousqueton et de la K’1, la plus petite clé USB au monde. Son dernier produit avant de se lancer pleinement dans des produits connectés est le K’isauve, un boîtier « kit de survie » universel offrant autonomie et stockage supplémentaire pour votre smartphone. Avec K’isauve, il est donc possible de recharger son smartphone ainsi que rajouter de la mémoire ou transférer des fichiers grâce à une clé USB intégrée.

PHO26359552-ad51-11e4-aec5-e46de2f80003-805x453

Récemment, l’entreprise a annoncé qu’elle comptait se lancer sur le marché de l’IoT suite à une levée de fonds d’un million d’euros. Bien que ça ne soit pas son domaine d’origine, la société a toutes ses chances dans cet écosystème, car ses produits sont technologiques et qu’elle a les contacts nécessaires pour rapidement infiltrer les réseaux de distribution. Ses premiers produits connectés étant prévus pour être commercialisés en 2017 ou 2018, PKparis a le temps d’observer le marché et la concurrence pour mieux y faire face.

« On pratique la stratégie iPod. Pour nous, la stratégie iPod c’est de regarder le marché des MP3 qui crée la fonction, comme le marché du tag anti perte par exemple, et tous les produits qui pullulent. On comprend donc le marché, mais on se demande ensuite ce que veut vraiment le marché. A parti de cette analyse, on travaille un an ou deux ans pour sortir un produit qui a plusieurs années d’avance sur le marché »

Une nouvelle gamme d’objets connectés premiums

La société prévoit de développer un wearable qui permettra de mesurer le nombre de pas, les battements cardiaques et certaines données chimiques du corps de l’utilisateur comme le taux de glycémie en temps réel. N’étant fermée à aucun des verticaux de l’IoT, la société compte développer des écouteurs sans fils dans le but d’avoir une seule oreillette quasiment invisible. Ces écouteurs auront la capacité de mesurer la fréquence cardiaque et autres données corporelles de l’utilisateur.

PKparis a également parlé de la conception d’un nouveau type d’objet à la mode : un tag anti perte. Ce capteur de la taille d’une pièce de deux euros pourra être collé sur n’importe quel objet dans le but de le retrouver facilement grâce à la géo-localisation à partir d’une app mobile dédiée.

Luc Pierart explique cette entrée tardive sur le marché de l’IoT par une méthode asiatique, dont il est adepte, qui est de « faire les choses pas à pas ». En effet, la startup a attendu d’avoir atteint un niveau suffisant en technicité pour se lancer dans l’aventure de l’IoT.

10309816-pkparis-s-attaque-au-marche-de-l-iot-grace-a-une-levee-de-fonds-d-un-million-d-euros

En attendant de dévoiler le design et les fonctionnalités exactes de ses objets connectés, PKparis développe son réseau de distribution. En mai, l’Apple Store en ligne accueillait PKparis comme nouvelle marque avec son produit USB K’1. Fabriquée en aluminium et disposant de 128 go de mémoire, il s’agit de la plus petite clé USB du monde. Tous les produits de la société sont également en vente dans les magasins Fnac, Boulanger, Lick et Amazon.

Ce succès auprès des professionnels avec une levée de fonds clôturée et auprès des consommateurs avec plusieurs campagnes de crowdfunding réussies, PKparis promet de faire parler d’elle dans le secteur de l’IoT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.