Les 10 prédictions IoT de Gartner sur le futur

Il n’y a pas longtemps s’est tenu le Gartner Symposium/ITxpo 2016, où Gartner a partagé sa vision de l’avenir de l’Internet des Objets.

Quand on en vient à se demander ce à quoi pourrait ressembler le futur, l’Internet des Objets est une source inépuisable d’inspiration. Le cabinet de conseil et de recherche américain Gartner nous délivre sa propre vision de l’avenir. Un avenir où les machines dirigent tout et vivent en harmonie avec leurs utilisateurs. Voyons plutôt le top 10 des prédictions signées Gartner :

 Gartner Symposium

1 – Du contenu écrit par des robots

D’ici 2018, 20% du contenu business sera écrit par des machines. Rapports actionnaires, documents juridiques, études de marché, communiqués de presse, livres blancs… Autant de documents actuellement écrit par l’homme mais qui, grâce à des moteurs de composition automatiques, pourront s’effectuer entièrement par des machines capables de transformer dans données analytiques en langage naturel.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


2 – Aide et assistance virtuelles

Avec un million d’objets connectés vendus chaque heure en 2021, il n’est pas difficile d’estimer la quantité de demandes d’aide ou d’assistance qui seront effectuées quotidiennement. Développement des stratégies et des mécanismes alternatifs pour gérer ces problèmes de manière automatique deviendra indispensable.

3 – Des agents software indépendants

Des agents software, il y en a déjà dans notre économie. Néanmoins, attachés à des mécanismes contrôlés par l’homme, ils ne sont jamais vraiment autonomes. D’ici 2020, 5% des transactions économiques seront gérées par des agents indépendants, capables de s’occuper des questions bancaires, d’assurance ou d’échanges.

4 – Des robots pour patrons

S’occuper d’une équipe et prendre des décisions pour une entreprise ne nécessite pas forcément d’être humain. C’est en tout cas l’avis de Gartner, qui estime qu’en 2018, ça ne seront pas moins de trois millions de travailleurs qui seront supervisés par un « robo-boss », censés effectuer plus rapidement certaines mesures de rendement.

5 – Des bâtiments intelligents vandalisés

Toutes les prédictions ne sont pas roses. C’est le cas de celle-ci, qui stipule que près de 20% des « bâtiments intelligents » auront souffert de vandalisme informatique. Ces vandales d’un nouveau genre seront donc capables de plonger l’immeuble dans l’obscurité ou de détériorer certains signaux. Bref, la sécurité sera un problème et devra considérablement être augmentée.

6 – Plus de machines intelligentes au boulot

Employer des machines intelligentes, cela signifie davantage de vitesse, d’économies et de productivité que leurs équivalents humains. Cela commencera chez les startups et les nouvelles compagnies, mais à terme, il ne sera pas impossible de rentrer des supermarchés entièrement automatisés, des hôtels-robots ou des services de surveillance entièrement composés de drones.

7 – Des assistants techniques virtuels

Quand les assistants virtuels deviendront capables de reconnaître des clients par le visage ou la voix, comme ça devrait être le cas pour 2018, l’expérience client devrait faire un grand bond en avant. Sont attendus des assistants numériques capables d’imiter des conversations humaines, à la fois d’écouter et de répondre, de prendre des décisions, de changer le ton de sa voix et de répondre.

8 – Des trackers d’activité pour travailler

Cela sera essentiellement le cas pour les personnes effectuant un travail considéré comme dangereux. Porter des bracelets connectés pourrait donc être exigé pour pouvoir travailler, afin de garder à l’œil ses rythmes cardiaque et respiratoire et éventuellement leur niveau de stress, afin de pouvoir envoyer des secours immédiatement. Ainsi, ça devrait être quelques deux millions d’employés qui devraient s’y plier à l’horizon 2018.

9 – Des assistants personnels virtuels

Il est prévu que certaines applications soient remplacées par des assistants personnels virtuels (APV), qui seraient chargés de prévoir nos besoins, gagner notre confiance et agir de manière autonome selon nos désirs. C’est ce que Gartner nomme l’ère post-application.

10 – Problèmes de cloud à cause des clients

95% des problèmes de sécurités liés au cloud seront de la faute des clients en 2020. Seul un très faible pourcentage des incidents de sécurité impactant les entreprises qui utilisent le cloud seront dus aux fournisseurs, tandis que les clients utiliseront de plus en plus le cloud pour des services publics (SaaS par exemple).

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *