Accueil > Tech > Composants > Qualcomm présente deux puces dédiées à l’IoT et au traitement d’images
qualcomm ia iot

Qualcomm présente deux puces dédiées à l’IoT et au traitement d’images

Qualcomm, célèbre fabricant de puces, a prouvé à de nombreuses reprises sur le marché de l’IoT. L’entreprise a dévoilé le 11 avril 2018 deux nouveaux SoC Snapdragon conçus pour le edge computing et computer vision (reconnaissance d’images).

Qualcomm a prouvé à de nombreuses reprises sa volonté de s’imposer sur le marché des processeurs IoT. Après avoir présenté ses solutions pour la 5G, la firme américaine a présenté deux nouveaux SoC (Système sur une puce) dédiés au Edge Computing et à la computer vision : le QCS 603 et le QCS605.

Les deux puces permettent donc de faciliter le traitement des données pour de l’intelligence artificielle et du traitement d’images, principalement de la reconnaissance.

Le QSC 603 et le QSC 605 : deux SoC puissants dédiées à la reconnaissance d’images

Le SoC QSC603 dispose d’un processeur ARM quatre coeurs construits sur deux cadencés à 1,6 GHz et deux autres à 1,7 GHz. Le second est plus puissant. Le SoC QSC605 dispose de huit coeurs ARM, dont deux cadencés à 2,5 GHz et six autres à 1,5 GHz.

Les nouveaux SoC sont tous deux équipés du Wifi 802.11ac 2×2, du Bluetooth 5.1, des processeurs graphiques Adreno 615, d’un processeur vectoriel Hexagon (DSP) pour le traitement de signaux et de deux processeurs d’image Spectra 270.

Le deux SOC peuvent ainsi gérer deux capteurs vidéo de 16 mégapixels. Avec sa puissance supérieure, le QSC605 est capable de traiter deux flux vidéos en 4K/60 images par seconde ou en 5,7K à 30 images par seconde. En baissant la définition d’image, il peut supporter davantage de flux. De son côté, le QSC603 gère deux flux à 30 images par seconde : un en 4K et l’autre en 720p.

Qualcomm désigne le QSC6605 comme le candidat parfait pour s’intégrer dans une caméra dédiée à la réalité virtuelle. La firme de San Diego a elle-même conçu le design de référence d’une caméra VR avec l’entreprise Altek, tandis qu’elle destine le QSC603 comme le moteur d’un dispositif de surveillance professionnel.

La plateforme Vision Intelligence de Qualcomm comme outil de paramétrages

Ces deux cas d’usage sont associés à la capacité de gestion d’une intelligence artificielle en local, le edge computing. Les deux Soc de Qualcomm peuvent gérer 2,1 téraFLOPS. Nos confrères de Silicon précisent qu’à titre de comparaison la puce Mobileye EyeQ4 atteint plus de 2,5 téraFLOPS. Les deux nouvelles puces sont donc moins performantes dans un contexte d’analyse du trafic routier.

A ces capacités matérielles s’ajoutent une plateforme logicielle nommée Vision Intelligence et un SDK. La plateforme Vision Intelligence intègre le moteur de traitement neuronal Snapdragon (NPE) afin de faciliter la mise en place d’un réseau neuronal dédié à la reconnaissance d’images : visages humains, objets, obstacles. Qualcomm y ajoute des frameworks de traitement d’apprentissage automatique standard comme TensorFlow, Open Neural Network Exchange, Caffe et Caffe 2). IA, IoT, VR : Qualcomm s’adresse finalement à trois marchés avec ces deux SoC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend