in

Samsung débourse 17 milliards de dollars pour la construction d’une usine de puces au Texas

Samsung veut ouvrir une usine de puces aux Etats-Unis

Samsung Electronics est sur le point de finaliser la construction d’une usine de puces semi-conductrices d’une valeur de 17 milliards de dollars dans le comté de Williamson, dans l’État américain du Texas. C’est ce qu’ont en tout cas déclaré trois personnes ayant connaissance du dossier. L’entreprise déclare à Reuters qu’elle continue de faire preuve de diligence raisonnable dans plusieurs endroits. Toutefois, selon encore l’agence de presse américaine, elle n’a pas encore pris de décision.

L’usine fabriquera des puces semi-conductrices à logique avancée. Elle devrait créer environ 1 800 emplois, a déclaré Samsung dans des documents déposés auprès des autorités de l’État.

L’une de ces personnes a déclaré que Samsung n’a pas encore pris de décision concrète. Toutefois, le comté de Williamson, dans la banlieue d’Austin, est un meilleur choix. Pourquoi ? En raison des subventions offertes et de la probabilité de disposer de sources stables d’électricité et d’eau.

pcloud

Un arrêt dû à une tempête hivernale dans l’usine de puces existante de Samsung à Austin au cours du premier trimestre a causé l’équivalent de 254 à 339 millions de dollars de dommages à la production de plaquettes.

Samsung Electronics est sur le point de finaliser la construction d’une usine de semi-conducteurs de 17 milliards de dollars dans le comté de Williamson, dans l’État américain du Texas, ont déclaré trois personnes ayant connaissance de la question.

Ces trois personnes ont refusé d’être identifiées car elles n’étaient pas autorisées à parler aux médias.

Une usine de puces de près de 600 000 m2

Samsung a précédemment déclaré qu’elle commencerait la construction de la nouvelle usine de 557 418 mètres carrés en janvier. L’entreprise vise une production opérationnelle à la fin de 2024.

Ce projet intervient à un moment où l’industrie automobile mondiale est confrontée à une importante pénurie de semi-conducteurs.

« Avec les États-Unis qui font des semi-conducteurs un matériau stratégique, il devient risqué de se concentrer uniquement en Asie », a déclaré Park Sung-soon, analyste chez Cape Investment Securities, basé à Séoul.

Dans l’industrie mondiale de la fabrication de puces en sous-traitance, Samsung se classe deuxième derrière TSMC. TSMC détenait effectivement 52,9 % des parts de marché, contre 17,3 % pour Samsung à la fin juin, selon le fournisseur d’analyses TrendForce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *