Accueil > Business > Industrie 4.0 > SD WAN : Quels intérêts dans le déploiement de réseaux IoT ?
sd wan iot

SD WAN : Quels intérêts dans le déploiement de réseaux IoT ?

Le SD WAN est une tendance forte du monde. Bon nombre d’opérateurs, d’équipementiers et de fournisseurs proposent cette technologie. En quoi est-elle pertinente dans le cadre d’un réseau IoT ?

Tous les opérateurs évoquent la technologie SD Wan comme un moyen de sécuriser et de gérer les réseaux d’entreprise. Comment fonctionne cette technologie ? Quel intérêt dans un contexte IoT ? Voilà quelques questions auxquelles cet article répond.

Qu’est-ce que le SD WAN ?

L’acronyme SD WAN correspond à l’expression Software Defined Wide Area Network. En Français, l’on peut traduire cette tendance comme réseau à définition logicielle. Ainsi, le SD WAN est d’abord un moyen de gérer des connexions de bureaux en utilisant les offres des FAI plutôt que de passer par des lignes privées plus coûteuses nommées MPLS. Une suite SD WAN offre une gestion centralisée qui évite le paramétrage manuel de chaque équipement raccordé aux réseaux.

De plus, ces lignes privées supportent moins la charge de travail requise pour faire fonctionner les services de bureautique avancée, ainsi que les applications, les outils analytics, Big Data ou encore les équipements IoT. Le réseau étendu défini par logiciel devient alors une nécessité pour optimiser et sécuriser les performances.

Les avantages du SD WAN

Traditionnellement, le SD WAN apporte les avantages suivant :

  • Réduction des coûts de connectivité : l’on passe du MPLS vers l’ADSL, le câble et la fibre optique
  • Meilleure performance des applications Cloud : qui dit plus de vitesse de bande passante, dit meilleure disponibilité des services Cloud, par définition distant. Cela permet également de gérer les pics de trafics observés lors des analyses de données.
  • Optimisation des ressources : l’on peut attribuer des garanties de services accordés aux différentes lignes internes.
  • Connectivité robuste : le SD WAN repose sur un réseau en étoile alors que le MPLS fonctionne en ligne droite.
  • Configuration rapide : l’ouverture des lignes s’avère plus facile et l’ajout de périphériques est automatisé
  • Meilleur contrôle des réseaux et des événements liés à la sécurité.

Une technologie qui permet de lisser la complexité d’un déploiement IoT

Le SD WAN ne concerne pas seulement l’ADSL et la Fibre. L’on peut également gérer les réseaux cellulaires et les connectivités LPWAN purement IoT tel que LoRa ou Sigfox. C’est d’autant plus conseillé parce que les déploiements IoT demandent de mettre en place une architecture complexe.

En effet, il faut installer les équipements de type capteur, les raccorder aux passerelles, puis au cloud. Cela réclame que les différentes couches et les technologies de connectivité déployées soient gérées finement. En outre, les problématiques de performances deviennent critiques. Le SD WAN permet d’assurer une qualité de service optimale en baissant la latence. Cette technologie doit faciliter la visualisation des périphériques sur les réseaux, ainsi que le traitement des données en temps réel.

Cette unification à des fins d’orchestration apporte en toute logique une meilleure sécurité. Le fait de visionner les charges de travail sur les différents noeuds permet de détecter les intrusions. À condition d’installer les bons composants.

Attention aux coûts indirects

Le SD WAN qui connaît une forte croissance a tout de même des défauts. Premier d’entre eux, il n’est pas parfaitement adapté à la gestion de périphériques sur site. Il faut ajouter une couche de sécurité supplémentaire pour ne pas compromettre les appareils. Il convient de raccorder ces réseaux aux systèmes centraux de cybersécurité.

Malheureusement, l’installation d’un tel réseau à définition logicielle s’avère parfois compliquée. La DSI est généralement en charge de l’implantation, de la conception, du planning et de la maintenance. Cela réclame d’avoir des équipes formées à la technologie. Si la solution repose sur du “fait maison”, l’intervention d’un prestataire extérieure peut coûter cher. Les dépenses indirects représentent le plus gros défaut de cette technologie. De même, ceux qui choisissent un service managé doivent comparer les offres et ne pas se contenter de la proposition d’un fournisseur d’accès Internet. Cette gestion déportée est bénéfique, mais comporte des risques qu’il ne faut pas sous-estimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *