in ,

Sigfox entame une procédure d’insolvabilité suite à des difficultés

Sigfox

Sigfox a entamé une procédure d’insolvabilité suite à des difficultés pour la plupart indépendantes de la volonté de l’opérateur de réseau IoT. Dans une déclaration, Sigfox indique que le tribunal de commerce de Toulouse vient d’ouvrir, à la demande du PDG, une procédure de redressement judiciaire. Une procédure, notamment au bénéfice de Sigfox et de sa filiale Sigfox France SAS, avec une période d’observation initiale de six mois. »

Cette période de six mois « devrait permettre d’identifier, par la mise en œuvre d’un plan de cession, de nouveaux repreneurs. Des acquéreurs capables d’œuvrer pour le développement à long terme de Sigfox et de préserver les emplois. »

L’entreprise toulousaine semblait inarrêtable il y a quelques années à peine. Elle pouvait ainsi répondre à la demande d’un réseau de faible puissance et de longue portée et surfant sur la vague de la croissance et de l’intérêt constants de l’IoT.

Cependant, l’explosion attendue du nombre de dispositifs n’est tout simplement pas arrivée. Cela s’explique en grande partie par la pénurie actuelle de puces.

« Le secteur de l’IoT a été marqué par la crise du Covid-19. Une crise qui a ralenti l’activité au cours des deux dernières années. Un marché des composants électroniques en pénurie depuis plusieurs mois, l’a aussi marqué », ajoute Sigfox dans son communiqué.

« Ces facteurs ont pesé sur la situation financière de la société et notamment sur son niveau d’endettement. Ce qui rend aujourd’hui difficile l’accélération du développement de Sigfox et de sa technologie de renommée mondiale sur un marché de plus en plus concurrentiel. »

Des années difficiles pour Sigfox

Les Echos a publié un article en septembre 2020. Il indiquait que la société espérait surmonter la « douleur » de la baisse des ventes d’antennes. Le journal Français indiquait aussi qu’elle pourrait surmonter l’obligation de supprimer 12 % de ses effectifs après avoir vendu son activité allemande à Cube Infrastructure — en levant des fonds bien nécessaires.

« Depuis le début, Sigfox a pour objectif d’offrir aux clients un service toujours meilleur, grâce à l’innovation, la densification, un écosystème mature et un retour sur investissement élevé », avait alors déclaré Ludovic Le Moan, PDG et cofondateur de Sigfox.

« Nous avons construit et créé de la valeur au premier réseau basse consommation au monde. Un réseau construit pour durer. Cela se reflète dans le nombre toujours plus important de clients qui nous rejoignent chaque jour. »

Cependant, il est clair que les clients ne sont pas assez nombreux à nous rejoindre.

Sigfox visait à connecter un milliard d’appareils d’ici 2023, mais n’en a connecté qu’environ 17 millions à ce jour. Je suis peut-être pessimiste, mais il faudrait un miracle pour connecter 983 millions d’appareils supplémentaires cette année.

Sigfox a reçu des nouvelles positives au cours de l’année écoulée, notamment un accord avec Google Cloud et un certain nombre de contrats relativement importants avec des clients tels que la ville de São Paulo pour 100 000 compteurs d’eau intelligents et la ville de Marseille pour 5 000 collecteurs d’eaux pluviales connectés.

Les perspectives de Sigfox restent brillantes — si seulement il peut trouver un moyen de survivre assez longtemps pour faire face au tsunami d’appareils connectés qui se profile à l’horizon et qui nécessitera une connectivité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.