in

Sigfox : qui sera le nouveau patron de la pépite toulousaine IoT ?

Sigfox

Placé en redressement judiciaire depuis le 26 janvier dernier, Sigfox, le spécialiste IoT, avait  rapidement suscité l’intérêt de 9 repreneurs potentiels. Parmi les 9 candidats, 5 ont été retenues lors de l’audience du 5 avril. Celle-ci s’est tenue au tribunal de commerce de Toulouse. Le nom du repreneur officiel de la French Tech situé à Labège en Haute Garonne, sera annoncé ce jeudi. Pour l’heure, un candidat se démarque déjà. 

Alors que l’annonce du redressement judiciaire de Sigfox avait fait l’effet d’une bombe dans l’écosystème IoT. L’ancienne star de la french tech grâce à sa technologie 0G démontre la force de son profil technologique unique. Mais aussi, le potentiel de ses marchés et la qualité de ses équipes. En effet, seulement un mois après que son sort ait été placé entre les mains de la justice, Sigfox pouvait déjà espérer un sauvetage in extremis.

Le 01 mars dernier, la direction de l’entreprise avait annoncé que 9 candidats étaient sur les rangs pour reprendre le groupe. Il s’agit d’Actility, Buffet Investment Services Consortium, Greybull Capital LLP, Heliot Europe Gmbh, Iwire Innovation Management Ltd, OTEIS France Sentiens, Unabiz et le Groupe Zekat qui vient de racheter la startup Ffly4u.

Parmi les 9 dossiers sur la date, finalement, 5 candidats ont été officiellement retenues par la justice Toulousaine. Actility, OTEIS France, Unabiz et Greybull Capital LLP pour la reprise de la totalité de l’entreprise et Heliot Europe Gmbh pour la reprise Sigfox France SAS ainsi que ses 17 salariés.

En parallèle, les 4 autres candidats se sont retirés avant l’audience. Parmi eux, on notera Sentiens à Labège. Il s’agit d’une entreprise de conseil en systèmes informatiques cofondée par Ludovic Le Moan, le fondateur de Sigfox.

 Unabiz, le favori à la reprise de Sigfox

Installé à Singapour, Unabiz est l’opérateur de Sigfox sur le continent asiatique. A sa tête, on retrouve Henri Bong, un ancien employé de l’entreprise entre 2015 et 2016.

D’après les 9 sur 20 ambassadeurs Sigfox, loffre d’Unabiz semble être la plus pertinente et la plus intéressante. Et cela pour trois raisons :

Tout d’abord parce que le groupe a une connaissance plus poussée sur l’IoT. Ensuite, elle propose une reprise des 110 salariés de Sigfox sur 180. D’un point de vue social, il s’agit de la meilleure offre. Enfin, Unabiz marque également des points en proposant une diversification des ressources.

Malgré tout, même si le projet d’Unabiz est très solide, « il faut mettre un point vigilance sur la maîtrise des coûts et de la trésorerie« . Comme l’avertit Antoine Maïer, l’élu au CSE de Sigfox. Dans tous les cas, l’offre asiatique a déjà retenu l’attention de nombreuses personnes. Elle a d’ailleurs déjà à son actif un bon nombre de partisans.

A titre d’information, la filiale américaine de Sigfox a elle aussi été placée en redressement judiciaire, le 1er avril dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.