in ,

Le nouveau propriétaire de Sigfox enfin désigné

Unabiz

Après une attente de 3 mois, l’avenir à court terme de Sigfox est désormais scellé. Le Tribunal de Commerce de Toulouse et tous les organes décisionnels dans le cadre du redressement judiciaire de Sigfox ont désigné  de manière unanime la société singapourienne UnaBiz comme son repreneur. 

L’annonce parue il y a quelques jours met officiellement fin au très court et mais très tendu processus de vente du spécialiste des réseaux LPWAN pour objets connectés. Pour rappel,  au début de la procédure, le rachat de Sigfox a très rapidement suscité l’intérêt de 9 candidats. Ceci, avant la sélection définitive des trois finalistes.

On se souviendra également du désistement de 4 candidats. Parmi lesquels Sentiens à Labège, l’entreprise de conseil en systèmes informatiques cofondée par Ludovic Le Moan, le fondateur de Sigfox.

Depuis le début, l’entreprise co-fondée par Henri Bong, un ancien employé de Sigfox, a été le candidat  favori à la reprise de la pépite toulousaine. Il ne s’agit donc pas vraiment d’une surprise que le fournisseur de services IoT massif et opérateur exclusif du réseau de Sigfox sur le continent asiatique devient le nouveau patron de Sigfox SA,  la principale société technologique et sa filiale Sigfox France SAS  qui gère le réseau Sigfox dans l’Hexagone

La transaction pour cette reprise s’élève à environ 25 millions d’euros. C’est en tout ce que révèle les chiffres récemment publiés par Enterprise IoT Insights.

La meilleure offre pour la reprise de Sigfox

Tout au long de la procédure, la société signapourienne faisait face à un énorme stress. De fait, elle craignait énormément son élimination par le ministère de l’économie pour son origine étrangère. Notons en plus que son offre était en concurrence directe avec celle de la société d’ingénierie française OTEIS France et Français et Actility.

Et pourtant, dans son communiqué, le tribunal du commerce de Toulouse a révélé que  les jury, la direction, les administrateurs, l’instance de représentation du personnel (CSE) ainsi que le procureur de la République avaient reconnu UnaBiz  par comme la meilleure offre pour Sigfox SA et Sigfox France SAS. Et cela pour plusieurs raisons.

La plus importante ? Sa connaissance plus poussée sur l’IoT. D’ailleurs, la société qui  a récemment signé des accords de collobaration avec le suisse Astrocast et le français Kinéisais se démarque pour son savoir-faire dans la conception de capteurs IoT et dans les services de gestion de flottes massives d’objets connectés ainsi que d’agrégation de données.

En somme, avec Unabiz, la startup toulousaine va pouvoir  se réinventer et collaborer avec d’autres technologies de communication IoT. L’objectif étant de saisir de nouvelles opportunités de marché et faire converger le marché des réseaux LPWAN.

Que prévoit Unabiz pour le futur de Sigfox ?

Dans les prochaines semaines, la priorité d’UnaBiz sera dans un premier temps la continuité des activités de Sigfox. Ainsi, l’ensemble des acteurs au sein de l’entreprise travaille aux côtés d’UnaBiz pour assurer une poursuite optimale des activités commerciales.  A ce titre, la société s’est engagée à protéger 110 postes existants sur un total de 174. Des évaluations financières et opérationnelles seront également mises en place. Ceci, afin de protéger les actifs, le réseau ainsi que les systèmes de backend essentiels à la mission de Sigfox.

Ensuite, dans un deuxième temps, Unabiz va revoir les contrats de distribution avec les partenaires actuels de son réseau bas-débit et diversifier ses sources de revenus. Une  nouvelle gouvernance sera également mise en place. L’objectif ? Faciliter les engagements avec les partenaires ainsi que les clients et les opérateurs existants de Sigfox et mieux soutenir le développement à long terme de Sigfox. Le tout en garantissant la souveraineté française de Sigfox.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.