Accueil > Business > Industrie 4.0 > Edge computing : Swim.ai lève 10 millions de dollars en série B
swim.ai leve fonds

Edge computing : Swim.ai lève 10 millions de dollars en série B

Swim.ai, un éditeur de logiciel spécialisé dans l’IoT basé à San Jose, a annoncé le 18 juillet 2018 une levée de fonds de 10 millions en série B. Cette somme lui permettra d’ouvrir un centre de R&D à Cambridge au Royaume-Uni et accélérer le développement de son logiciel SWIM EDX.

Il semble bien plus simple pour les investisseurs de parier sur les éditeurs de logiciels que sur les concepteurs de matériels. L’actualité de Swim.ai confirme cette évidence. Cette startup basée à San Francisco a annoncé le 18 juillet 2018 une levée de fonds de 10 millions de dollars en série B.

Cette opération est menée par Cambridge Innovation Capital avec le soutien de Harris Barton Asset Management et Silver Creek Ventures. TechCrunch précise que le fabricant de puces Arm fait également partie des investisseurs. Au total, Swim.ai a levé près de 18 millions de dollars.

Swim.ai développe un outil de jumeau numérique prédictif

edge analytics swim

Swim.ai développe une solution logicielle qui exécute en périphérie – au niveau des objets connectés donc – l’analyse en temps réel et le machine learning à partir des données des entreprises IT, des équipements des usines, et des villes intelligentes. Le produit se nomme SWIM EDX. Il s’agit d’un logiciel edge computing qui a pour objectif de fournir en temps réel des informations cruciales pour les entreprises.

Swim.ai s’est notamment spécialisé dans le jumeau numérique. Il s’agit de réaliser un double virtuel d’un équipement comme une machine, un bâtiment ou une ville afin d’en faciliter la maintenance. Le système de la startup est doté de capacités d’apprentissage automatique qui permettent de reconnaître des modèles de dysfonctionnement et ainsi prédire les pannes, automatiser des fonctionnalités et des réactions à un problème, etc.

Certaines tâches peuvent être exécutées depuis un simple Raspberry Pi, d’autres demandent davantage de puissance. Dans ce deuxième cas, un ordinateur dans le Cloud doté d’une carte graphique dédiée suffirait.

Une collaboration avec Arm en préparation ?

La startup a lancé cette levée de fonds, car elle a estimé qu’elle ne pouvait plus répondre à la demande grandissante. Son logiciel doit s’adapter à plus grand nombre de cas d’usage afin de répondre aux besoins des entreprises et des autorités responsables des villes intelligentes. Selon TechCrunch, Swim.ai collabore avec la ville de Palo Alto et Itron, un spécialiste des compteurs connectés.

Les 10 millions de dollars serviront à installer un centre de R&D dédié à l’Intelligence artificielle à Cambridge, au Royaume-Uni. La startup recrutera également de nouveaux ingénieurs afin de poursuivre le développement de son IA.

Le choix de s’installer à Cambridge n’est pas anodin. C’est dans cette ville que l’on trouve le siège d’Arm. Swim.ai a tout intérêt à se rapprocher d’une entreprise qui renforce son offre IoT à travers sa plateforme de gestion de connexion Arm Mbed IoT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend