in ,

Vous voulez devenir un expert des systèmes embarqués ?

formations cours

Avec la révolution de l’Internet des Objets, certaines entreprises doivent faire face à une pénurie de « talents ». L’architecte de systèmes embarqués est en effet un expert indispensable pour la conception de produits et la proposition de solutions embarquées complètes pour tous les secteurs d’activité. CentraleSupélec Exed propose une formation très complète pour devenir un acteur majeur de ce secteur.

Même si les systèmes embarqués existent depuis près de 50 ans (les premiers ont été utilisés lors de la mission Apollo pour guider les fusées en orbite), leurs applications inondent désormais de nombreux secteurs d’activités : automobile, aéronautique, la défense, ainsi que tous les objets connectés.

Ce sont des dispositifs technologiques mixant matériels et logiciels. Ils fonctionnent en autonomie et en temps réel, deviennent de plus en plus miniaturisés et sont soumis à différentes contraintes comme une faible consommation énergétique. La démocratisation de l’embarqué dans les objets du quotidien pose des questions de coût, de fiabilité et de sécurité.

Architecte de systèmes embarqués : un métier transverse

systemes embarques salle cours
Le digital omniprésent pour les étudiants du MS ASE

L’architecte de systèmes embarqués conçoit une solution matérielle et logicielle répondant à différentes contraintes et fonctionnant sur le long terme. Il anticipe le cycle de vie et échange avec l’équipe projet du produit dans lequel la solution sera embarquée.

Pour que le produit fonctionne tel que le souhaite le client, l’architecture électrique, électronique, informatique, etc. doit être optimale et l’on comprend, dès lors, que cela fait appel à des compétences transverses aussi bien technologiques qu’en gestion de projet.

 

Nabil Sadou, Enseignant chercheur à CentraleSupélec, est Responsable pédagogique du Mastère Spécialisé® « Architecture des Systèmes Embarqués ». Il ne s’inquiète aucunement pour les carrières des personnes qui se spécialisent dans cette discipline : « Les besoins sont immenses », dit-il.

« En plus d’être présents partout, les systèmes embarqués sont appelés à communiquer entre eux et à coordonner les tâches pour lesquelles ils sont conçus. Cette interrelation rend d’autant plus importante la nécessité pour les architectes d’avoir une vision globale et pluridisciplinaire de ces systèmes qui sont de plus en plus complexes. D’autant plus que leurs compétences sont requises en amont de tout système appelé à performer au présent et à anticiper sa propre évolution. »

Des missions aussi complexes que les systèmes…

systemes embarques
Apprentissage par la pratique : une nécessité pour s’approprier la théorie

Ce qui leur sera demandé ? Maîtriser une démarche méthodologique de conception d’un système complexe au travers de l’application des principes de l’ingénierie système, réunir les différents points de vue des spécialités appelées à intervenir dans la conception d’un système embarqué (aspects logiciels, électroniques, ergonomiques, de sûreté et sécurité, etc.) et résoudre les conflits en effectuant des choix et en les justifiant en regard des objectifs et des critères à considérer, assurer la recherche de la solution optimale sur l’ensemble des contraintes. Autant d’exemples de missions qui seront confiées à ces chefs d’orchestre.

Le diplômé sera d’ailleurs sollicité de toutes parts tellement les besoins sont criants. « L’industrie des systèmes embarqués regroupe un écosystème aujourd’hui composé de grands groupes, mais aussi de PME et de start-ups », ajoute Nabil Sadou.

« Quant aux secteurs d’activité qui ont besoin de telles compétences, il serait sans doute plus simple de fonctionner par élimination tellement ils sont nombreux. Les transports, l’aérospatial, les télécommunications, la défense, le médical sont tous des secteurs immenses pour qui il est proprement impossible de ne pas développer des systèmes embarqués.»

Pour compléter les savoirs acquis, les étudiants font des visites d’entreprises. « Cette année, nous irons visiter les infrastructures de Thalès, l’année dernière nous avions observé le travail d’une PME rennaise » déclare Nabil Sadou.

Par ailleurs, l’IoT fait partie des priorités du gouvernement via le plan « La Nouvelle France Industrielle ». Il doit permettre l’émergence des nouvelles technologies avec 34 programmes dont plus de la moitié concerne l’usage de systèmes embarqués. De véritables opportunités professionnelles existent !

Fiche d’identité de la formation

Lieu : Campus de CentraleSupélec à Rennes (35)

Rythme de la formation : temps partiel à raison de 5 jours de formation par mois. Ce MS est donc compatible avec le maintien d’une activité professionnelle.

Programme en 4 axes :

  • Ingénierie des systèmes complexes
  • Ingénierie des systèmes embarqués
  • Technologies et techniques de l’embarqué
  • Compétences transverses (gestion de projets, leadership, ressources humaines, etc.)

 

Début de la session : de fin septembre 2016 à fin juillet 2017

Date limite du dépôt des candidatures : juin 2017

Durée : 60 jours-420 heures/5 jours par mois

Langue : Français

Prix : nous contacter

Lien vers la formation : https://www.exed.centralesupelec.fr/fr/formation-continue/ase-16-mastere-specialise-architecte-de-systemes-embarques

Candidature en ligne : apply.supelec.fr

logo centralsupelec systèmes embarqués

Proposé par CentraleSupélec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.