in ,

TSMC, fabricant de puces, annonce des bénéfices en nette hausse

TSMC : fabricant de semi-conducteur

TSMC, le plus grand fabricant sous contrat de puces de processeurs pour Apple Inc. et d’autres marques mondiales, a déclaré jeudi son bilan trimestriel. L’entreprise taiwanaise indique effectivement que son dernier bénéfice trimestriel a augmenté de 11,2 % par rapport à l’année précédente pour 4,8 milliards de dollars. En cause : la hausse de la demande de smartphones et d’électronique grand public.

Les ventes au cours des trois mois se terminant le 30 juin ont augmenté de 19,8 %. Elles ont atteint 13,3 milliards de dollars, selon la société, dont le siège social se trouve à Hsinchu, à Taiwan.

TSMC : jusqu’à 100 milliards de dollars en une année

Taiwan Semiconductor Manufacturing Inc. a déclaré s’attendre à une croissance plus rapide. Les télécommunications et l’informatique de nouvelle génération génèrent effectivement de nombreuses demandes de puces. Le passage au travail à distance en réponse à la pandémie de coronavirus a contribué à propulser la demande de technologies de communication.

L’entreprise, qui compte également parmi ses clients Qualcomm Inc. a déclaré en avril qu’elle prévoyait d’investir 100 milliards de dollars au cours des trois prochaines années. L’objectif étant de développer la fabrication et la recherche et développement.

Une demande toujours en hausse

Les puces semi-conducteurs sont surtout utilisées dans les smartphones, les équipements médicaux, les ordinateurs et autres produites. La plupart sont fabriquées à Taïwan, en Corée du Sud et en Chine. Toutefois, en raison des fortes croissances en nombre d’objets connectés, des pénuries sont apparues. L’offre ne parvenant pas à suivre la demande.

TSMC : les prévisions d’avenir

TSMC exploite une usine de fabrication de plaquettes de semi-conducteurs à Camas, dans l’État de Washington. L’entreprise dispose également des centres de conception à San Jose, en Californie, et à Austin, au Texas.

Elle a annoncé son intention d’investir 3,5 milliards de dollars dans un deuxième site de production aux États-Unis, à North Phoenix, en Arizona, alors que l’inquiétude grandit quant à la forte dépendance des États-Unis vis-à-vis des sources asiatiques pour les composants de haute technologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.