Accueil > Smart City > Uber : Toujours des pertes colossales, malgré un premier trimestre en hausse
uber tourmente résultats financiers

Uber : Toujours des pertes colossales, malgré un premier trimestre en hausse

Dans la tourmente, Uber publie ses résultats financiers et se sépare de son directeur financier. La licorne accuse 708 millions de dollars de pertes au cours du premier trimestre 2017. Elle fait pourtant mieux que l’année passée.

Le Wall Street Journal vient de dévoiler les résultats financiers d’Uber, la célèbre société de VTC et de transport innovant. Le premier trimestre 2017 lui a permis de réaliser un chiffre d’affaires de 3,4 milliards de dollars, une meilleure performance qu’au quatrième trimestre 2016 pendant lequel Uber avait engrangé 2,9 milliards de dollars.

Le chiffre d’affaires d’ Uber en hausse, mais…

Toujours selon le média américain, les pertes se résorbent, passant de 990 à 708 millions de dollars au cours de la même période. Le départ du directeur financier par défaut Gautaum Gupta dans les rangs d’une autre startup en juillet jette cependant un froid supplémentaire quant à la santé de l’entreprise. Uber estime pourtant avoir multiplié par trois le nombre de courses en un an.

Mais les méthodes de calculs sont souvent critiquées par les analystes. En effet, Uber, qui n’est pas coté en bourse, n’a pas les mêmes obligations que les membres des différents cours comme le NASDAQ ou le CAC40. Par exemple, elle ne déduirait pas la part des chauffeurs des résultats financiers issus des courses.

Un projet de véhicule autonome sérieusement compromis

Le vrai problème de la société tient dans l’instabilité créée par le départ de plusieurs de ses cadres. Avant Gautaum Gupta, Jeff Jones avait tenu 6 mois en tant que président d’Uber Technologies avant de se faire renvoyer. Mais c’est le cas d’Anthony Levandowski, fondateur d’Otto, la startup aux camions autonomes, licencié lui aussi qui provoque la controverse.

Après la plainte opposant Uber à Waymo, la filiale de voiture autonome d’Alphabet, Levandowski refuse de coopérer afin de clarifier si oui ou non, il a recyclé ses travaux en tant qu’ancien ingénieur de Waymo en faveur de la licorne fondée par Trevis Kalanick.

Si cela ralentit les avancées du projet de véhicule autonome porté par Uber, l’inquiétude porte principalement sur la capacité de la société à sortir de cette crise managériale. Un enlisement aurait des conséquences directes sur la santé financière d’Uber qui se finance largement par le biais de levées de fonds (15 milliards de dollars au total) auprès d’investisseurs attirés par ce leader dans le monde du VTC dont la valeur est estimée à près de 70 milliards de dollars. Les Ventures Capitalists vont-ils eux aussi utiliser le hashtag #DeleteUber ?

A lire également

Virgin Hyperloop One : Richard Branson investit dans le projet d’Elon Musk

Lancé en 2013 par Elon Musk, le projet de tube à très grande vitesse change …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *