Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > Vivatechnology 2018 : l’IA et l’IoT avaient une place de choix
vivatechnology 2018

Vivatechnology 2018 : l’IA et l’IoT avaient une place de choix

Vivatechnology 2018, le grand salon français consacré aux nouvelles technologies s’est terminé le samedi 26 mai. Les exposants spécialistes de l’IA et de l’IoT ont brillé durant toute la durée du salon.

La troisième édition du salon se déroulant à Paris Expo porte de Versailles a réuni plus de 100 000 visiteurs en trois jours, soit une hausse de 47 % de la fréquentation par rapport à l’année dernière. Selon les chiffres officiels, plus de 9000 startups ont fait le déplacement. Les grands groupes avaient également renforcé leur présence avec des stands généralement un peu plus grands et surtout plus fournis que les années précédentes. Pour cela, ils ont fait appel à la majorité des 1800 startups exposantes, dont la plupart se trouvaient sur un, voire plusieurs stands des grandes entreprises œuvrant dans le service et les nouvelles technologies.

L’intelligence artificielle en voie d’adoption

vivatechnology 2018 robotique

En parcourant les allées de Vivatechnology 2018, l’on a constaté la présence d’un grand nombre de robots, principalement les Pepper d’Aldebaran. Il faut dire que l’entreprise filiale de Softbank en avait installé une vingtaine à l’entrée du salon et une autre fournée sur son grand stand. Les projets les plus intéressants dans ce domaine concernent davantage les professionnels de l’industrie. Par exemple, TwinsWheel présentait une évolution de son robot de livraison à proximité. Malgré cette forte visibilité, ce n’est pourtant pas le sujet phare du salon puisque les applications professionnelles sont encore limitées.

Rappelons-le, Vivatechnology 2018 est avant tout un salon adressé aux professionnels. Les deux premières journées étaient réservées aux journalistes, aux startups et aux entreprises. En rapide petit tour on pouvait se rendre compte que les solutions BtoB étaient largement supérieures en nombre que les produits réservés au grand public.

twinswheel vivatechnology 2018

Dès lors les tendances fortes qui se dégagent se rapportent davantage à la transformation numérique des entreprises. Les exposants de toute taille présentaient un grand nombre de solutions d’intelligence artificielle et d’Internet des Objets. Capteurs, Machine learning, analyse prédictive, reconnaissance d’image, de son et Deep Learning sont quelques-une des technologies mises à profit pour adresser les problématiques de différents secteurs. Les acteurs du retail, de l’industrie, de la santé, de l’énergie de la supply chain ou encore des ressources humaines pouvaient trouver à Vivatech des offres taillées pour leurs besoins.

En ce sens, durant les trois jours du salon, l’éditeur de logiciel allemand SAP a fait venir 46 startups, dont 32 d’entre elles avec qui le groupe est déjà partenaire.

Sébastien Gibier, Head of startups chez SAP France expliquait la manière d’accompagner les jeunes entreprises :

“Nos clients et nos partenaires, quelle que soit leur taille cherchent des solutions matures développées par des acteurs matures. Notre proposition c’est vraiment d’aider ces startups à conquérir le marché. Sur le ton de la plaisanterie, je dis souvent que nous ne sommes pas là pour aider les startups, mais pour aider les clients avec les startups. En fait, c’est la meilleure manière d’accompagner les startups puisque quand elles viennent nous voir, elles veulent trouver des clients et gagner des parts de marché.”

SAP mettait notamment en avant Recast.ai, une startup spécialisée dans le développement de chatbots. Cette jeune entreprise qu’elle a rachetée en janvier dernier développe des agents conversationnels utilisés partout où les services clients sont submergés de questions. Disponible dans plus de 20 langues, la solution est primée par les opérateurs de télécommunication français, notamment SFR et Bouygues télécom.

Le retail à Vivatechnology 2018

sap vivatechnology 2018

Sur ce même stand, certaines startups présentaient des solutions croisant IA et IoT reposant sur les outils de SAP. C’est le cas d’Indigo Connected Retail et de Retail Reload. Le premier propose de entièrement connecter des boutiques. Par le biais d’étiquette RFID, d’analyse de flux vidéo, d’une plateforme de gestion et d’applications mobiles, Indigo rend les boutiques interactives. En cliquant sur un écran tactile, le consommateur peut enclencher des luminaires et des affichages qui mettent en valeur des produits susceptibles de lui plaire. Grâce aux différents algorithmes, le gérant d’un magasin peut obtenir des informations en temps réel, sur la fréquentation, les profils des consommateurs et leurs habitudes d’achat.

De son côté, Retail reload place sa solution en arrière-boutique. À l’aide d’étiquettes RFID, l’entreprise propose une plateforme SaaS permettant d’optimiser son stock. Après numérisation des produits, l’outil permet de les localiser et d’établir leur statut suivant s’ils sont en rayon ou en démonstration, en cabine d’essayage pour des vêtements. Retail reload veut proposer “le stock unifié” permettant une vision globale et en temps réel des produits qu’ils soient en magasin ou à vendre sur le Web. Avec son dernier module API, la startup peut mettre en place des alertes réassorts grâce à l’analyse prédictive. En couplant ces informations à l’analyse des ventes dans les différents magasins d’une même enseigne, cela permet de rediriger les produits là où ils sont les plus vendus.

Maintenance prédictive industrielle et énergétique : des solutions similaires

microsoft vivatechnology 2018

Cette association de l’IoT et de l’IA intéresse évidemment les industriels. Bien conscient de cette problématique Invenis développe une plateforme de business intelligence augmentée basée principalement sur des technologies Open source. Il s’agit non seulement d’afficher les données en provenance de machines au sein d’un même tableau de bord, mais aussi de facilement mettre en place une forme de maintenance prédictive. Analyse du vieillissement des pièces, de prévention d’événements, localisation d’objets connectés, etc. Depuis sa création il y a deux ans, Invenis a attiré cinq clients et revendique 1 million de chiffre d’affaires cumulé.

Lors de Vivatechnology 2018, Microsoft accueillait sur son stand TellmePlus, une startup maintenant reconnue pour sa plateforme de maintenance prédictive industrielle.

La firme de Redmond accueillait également Énergisme, l’éditeur d’une plateforme mêlant IoT, Big Data et machine learning permettant aux professionnels des secteurs publics, tertiaires et industriels de mieux maîtriser leur consommation d’énergie. La jeune entreprise propose de recueillir et de rassembler les données des capteurs et de compteurs communicants au sein d’une même plateforme. Premier objectif, permettre de visualiser les consommations des différentes énergies au même endroit, grâce à la data vizualisation. Énergisme y ajoute de la maintenance prédictive afin de détecter des dépassements de consommation avant qu’elles n’aient lieu. Depuis cette plateforme, les responsables de la production ou de la gestion des énergies peuvent ensemble un plan d’action en profitant de recommandations. Énergisme y ajoute une bibliothèque d’algorithmes de Deep Learning afin d’affiner les recommandations en laissant la possibilité aux clients d’y ajouter leurs propres algorithmes.

vivatechnology 2018 citytaps

Citytaps, elle ne joue pas dans cette même cour. Pourtant, son offre de compteur communicant en LoRa associé à une offre énergétique prépayée est un bon moyen de résoudre les problèmes d’accès à l’eau potable pour des familles pauvres dans des pays en voie de développement. Présente au Niger, la startup parisienne s’adresse aux municipalités afin qu’elles puissent plus facilement déployer des installations sanitaires. Les consommateurs paient par micropaiement (mobile money) depuis leur mobile pour alimenter leur compte d’eau. Elle compte bien étendre son offre au Sénégal et d’autres pays aux alentours.

elichens vivatechnology 2018

Dans un domaine annexe, eLichens, une startup grenobloise, démontrait sur le stand d’Engie la fiabilité de son système de mesure des polluants dans l’air. Elle ne développe pas seulement une plateforme logicielle afin de mesurer et prédire la qualité de l’air à un haut degré de précision. Elle conçoit aussi en mode fabless ses propres capteurs de mesure à installer dans les espaces urbains. ELichens teste sa solution à Grenoble à l’aide d’une dizaine de boîtiers dispersés dans les différents quartiers de la ville.

Un seul mot à retenir : maturité

chronolife vivatechnology

La variété des verticaux adressés par les acteurs de l’IoT et de l’IA démontre une maturité du secteur. Trois ans après les balbutiements des offres, les technologies sont de mieux en mieux maîtrisées. Mais n’oublions pas que Vivatechnology 2018 était aussi l’occasion de voir des projets comme celui de Chronolife qui développe un gilet connecté qui détecte les crises des insuffisants cardiaques ou encore Wintual dont l’écran connecté à une caméra extérieure propose une fenêtre sur le monde dans des pièces aveugles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend