san francisco

3 accélérateurs de startups de la Silicon Valley à suivre

De passage sur la côte Ouest avant le Consumer Electronic Show de Las Vegas, nous avons eu la chance d’aller à la rencontre de plusieurs accélérateurs de startups d’objets connectés. Parmi eux Highway1, Lemnos Lab et WearableWorld sont trois incubateurs de projets hardware à fort potentiel. 


coteouest1

Ils ont chacun leurs spécificités, mais ont pour objectif commun d’accompagner les entreprises, de l’idée au prototype puis à l’industrialisation du produit. Ils vont apporter un premier soutien financer aux entreprises, et les supporter aussi bien sur la création du prototype que sur des aspects liés au marketing et à la distribution.

Highway1 « Hardware is hard »

Nous avons pu rencontrer Brady Forrest de Highway1 dans leurs locaux en fin d’année dernière. Highway1 a incubé des entreprises comme Flic, le bouton connecté, ou Navdy, qui vient de lever 20 millions de dollars et qui est un dispositif d’écran déporté pour la voiture.

highway1

Highway1 va accompagner pendant 4 mois ses incubés à la création de leur produit via du conseil en ingénierie, conception, design et marketing. Ils souhaitent amener les projets du prototype à un produit générant suffisamment de traction pour être financé par des investisseurs. Highway1 est affilié à PCH une entreprise qui propose des services d’industrialisation en Chine. Ainsi, une fois le prototype finalisé, en général après deux mois, les équipes se déplacent à Shenzhen pour rencontrer des industriels partenaires. Les entreprises vont pouvoir profiter de l’expérience et de l’expertise de la maison mère d’Highway1 pour industrialiser leur prototype. Les startups arrivent avec un cahier des charges extrêmement détaillé sur leur produit : méthode de fabrication, composants, prix ; tout doit être indiqué car une erreur de compréhension du fabricant peut avoir un impact sur les coûts comme sur les délais. Selon Brady Forrest, il faut particulièrement faire attention au protocole de test des produits afin d’évaluer précisément le rendement de la chaîne de production. D’après lui, il est également intéressant de faire fabriquer en Chine à partir de 10 000 pièces et si le prototype et les aspects liés au marché du produit sont finalisés. Il nous a d’ailleurs indiqué avoir récemment reçu plusieurs candidatures de startups françaises.

Lemnos Lab, de l’aérospatiale à la robotique

Lemnoslab

Jeremy Conrad est l’un des fondateurs de Lemnos Labs. L’incubateur accompagne des entreprises comme 6SensorLabs qui développent un outil pour tester la présence de gluten dans la nourriture, ou bien Swift Navigation, qui travaille sur une solution GPS de haute précision. Cet incubateur va accompagner en moyenne 10 entreprises par année dans des domaines comme l’aérospatiale, la robotique ou l’électronique. Les entreprises lèvent en général 1 à 10 millions après leur passage au Lemnos Lab.

Jeremy Conrad ne recommande pas de faire fabriquer en Chine si le nombre d’unités à produire n’est pas conséquent. En effet, le risque est important de travailler avec des prestataires de moins bonne renommée. Il insiste sur l’engagement des entreprises à tenir les promesses faites aux utilisateurs. Aujourd’hui dans l’univers des startups hardware un certain nombre d’entreprises livrent en retard voir pas du tout. Pour celles qui livrent un produit non fini ou qui n’ont pas suffisamment de stock pour assurer le service après-vente, les mauvais retours des utilisateurs sur internet vont impacter négativement le Net Promoter Score de l’entreprise.

Enfin d’un point de vue du business modèle, Jeremy Conrad recommande la mise en place d’un service premium en sus du produit pour assurer un revenu récurrent aux fabricants sans impacter l’expérience utilisateur des acheteurs non abonnés.

Wearable World, un réseau dédié au wearables

Nous n’avons pas eu la chance de rencontrer l’équipe dirigeante de Wearable World car nous étions de passage en fin d’année juste après Noël. Wearable World est un incubateur dédié aux objets connectés et en particulier comme son nom l’indique aux wearables. Ils accompagnent des startups comme Grush, qui propose une brosse à dents connectée, ou PetBot, qui développe un jouet connecté pour animaux. En plus du support technologique ou marketing, Wearable World développe toute une communauté autour des wearables au travers d’événements et de son réseau.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Wearable World

San Francisco bénéficie d’un écosystème idéal pour la création d’entreprises technologiques du logiciel comme de l’électronique. Outils, réseau, compétences, investissement, accélérateurs tout y est réuni pour aider les entrepreneurs du secteur des objets connectés. En France, des initiatives comme La Cité des Objets Connectés d’Angers tentent de mettre en place le même type d’environnement favorable pour les créateurs d’entreprise hardware.

(Un article proposé par Quentin D.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *