Accueil > Business > Agriculture > Agriculture connectée : l’USDA va rendre ses fermes intelligentes via l’IoT
usda fermes connectées agriculture

Agriculture connectée : l’USDA va rendre ses fermes intelligentes via l’IoT

L’USDA se tourne vers l’agriculture connectée et annonce le projet Farmbeats. Des capteurs IoT vont être déployés dans les fermes américaines, afin de collecter des données pour les chercheurs et les fermiers…

L’agriculture est la première industrie dans l’histoire de l’humanité, et reste à ce jour la plus importante puisqu’elle est celle qui nous nourrit. Il est donc logique de voir les outils utilisés par les agriculteurs évoluer au fil du temps.

Si le tracteur et la charrue ont encore de beaux jours devant eux, l’industrie se tourne aujourd’hui aussi vers les technologies de pointe telles que l’internet des objets, l’intelligence artificielle et le Big Data. Aujourd’hui, l’USDA (United States Department of Agriculture) annonce sa volonté de s’appuyer sur ces innovations pour développer les fermes du futur aux États-Unis

En partenariat avec des entreprises de prestige comme Microsoft et Esri, l’Agricultural Research Service de l’USDA lance le projet  » Data Innovations « . Le but de ce projet est de permettre aux fermiers et aux chercheurs d’accéder à des données en temps réel sur le statut et les conditions des exploitations.

Un programme pilote, intitulé  » Farmbeats « , vient d’être lancé dans une ferme de près de 3000 hectares située au Beltsville Area Research Center. Des capteurs, des drones, et de l’équipement agricole connecté ont été déployés par l’USDA afin de collecter des données. Ces informations seront ensuite transférées vers le Cloud pour qu’un algorithme IA produise des visualisations de données.

Ce système pourrait s’avérer révolutionnaire pour les chercheurs de l’USDA. Jusqu’à présent, ces derniers entraient manuellement les données dans des  » livres verts «  avant de les ajouter à une base de données centrale. Grâce aux capteurs IoT, plus de 2000 scientifiques Data Innovations ARS pourront collecter les données plus rapidement avec une précision accrue. La recherche s’en trouvera naturellement facilité et accélérée. En outre, les données des livres verts ne pourront plus être perdues lorsqu’un chercheur décide de changer de métier ou de partir à la retraite.

Agriculture connectée : l’USDA veut profiter d’une vue d’ensemble sur les fermes américaines grâce aux données

Par ailleurs, les données collectées permettront aussi de rendre les fermes américaines plus efficaces en termes de consommation énergétique. En surveillant davantage les multiples facteurs qui impactent les conditions agricoles, telles que le niveau d’insectes, les maladies, les mauvaises herbes, les dynamiques d’eau ou de nutriments, les fermiers pourront mieux gérer leurs plantations.

À terme, l’objectif de l’USDA est de profiter d’une vision d’ensemble de toutes les fermes du pays grâce aux données. C’est pourquoi le département s’est associé au développeur de logiciel d’informations géographiques Esri afin qu’il prenne en charge les données géospatiales liées à Farmbeats.

En assemblant les données des différentes fermes, une vision d’ensemble permettra d’analyser les informations en temps réel pour mieux les exploiter. De plus, les algorithmes d’intelligence artificielle de Microsoft Azure permettront de combiner les données satellites et celles des capteurs pour créer un modèle capable de prédire les différentes métriques utiles aux fermes qui n’ont pas encore de capteurs.

Si les premiers tests menés à Beltsville se révèlent concluants, l’équipe à l’origine de Farmbeats déploiera son concept dans plus de 200 fermes américaines et 90 centres de recherche ARS du pays. Les fermiers pourront ainsi mieux cerner quelles sont les meilleures méthodes, et où les utiliser.

Ce programme mis en oeuvre par l’USDA vient s’ajouter à la liste des projets liés à l’Internet des Objets et au Big Data du gouvernement américain. Ainsi, l’armée américaine s’inspire des Smart Cities pour rendre ses bases militaires plus résilientes aux différentes menaces comme les catastrophes naturelles ou les cyberattaques. Dans les ambassades américaines du monde entier, des capteurs surveillent la qualité de l’air ou collectent les données sur les séismes et les inondations pour prévenir les risques de sinistres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *