Accueil > Smart City > Le Smart City Index 2019 révèle le top des villes les plus intelligentes
smart city top index

Le Smart City Index 2019 révèle le top des villes les plus intelligentes

L’IMD Business School de Singapour vient de dévoiler la première édition de son  » Smart City Index 2019  » . Ce classement liste 102 grandes villes du monde en fonction de leur intégration des nouvelles technologies comme l’IoT et le Big Data…

Devenir une Smart City : telle est la nouvelle priorité de nombreuses grandes villes du monde entier face à l’essor de technologies comme l’IA et l’internet des objets, qui permettent de rendre les cités plus intelligentes.

De toute évidence, cette intelligence sera très bientôt l’un des principaux facteurs d’attractivité des villes. C’est sur ce point précis que les communes seront en compétition, dans le but de se démarquer et d’attirer des investisseurs, des particuliers fortunés ou des entreprises à succès à venir s’installer.

Dans ce contexte, l’IMD Business School de Singapour vient de dévoiler la première édition de son  » Smart City Index 2019 «  : une liste de 102 villes du monde entier classées en fonction de leur niveau de  » smartness « .

Réalisé en partenariat avec la Singapore University of Technology and Design (SUTD), le classement révèle un certain nombre de surprises. Certaines villes que l’on pourrait attendre en tête du classement n’y figurent pas, tandis que des villes méconnues parviennent à se frayer une place…

Si l’on se fie à ce classement, les dix Smart Cities les plus avancées de 2019 sont, dans l’ordre : Singapour, Zurich, Oslo, Genève, Copenhague, Auckland, Taipei City, Helsinki, Bilbao et Dusseldorf.

Il est étonnant de découvrir que Londres et San Francisco ne se hissent respectivement qu’en 20ème et 12ème place et ne parviennent donc pas à atteindre le top 10. De même, en Espagne, Bilbao est largement devant Barcelone qui n’arrive qu’en 48ème.

Smart City Index 2019 : Paris largement devancée par Lyon

En France, Lyon arrive en 23ème position tandis que Paris ne parvient qu’à la 51ème place en dépit d’innovations telles que les bancs connectés. La France est donc plutôt mal placée dans le classement, et la capitale largement devancée par sa rivale du Rhône…

Il convient de préciser que cet index  » se focalise sur la façon dont les citoyens perçoivent l’ampleur et l’impact des efforts effectués pour rendre leurs villes intelligentes en équilibrant les aspects techniques et économiques avec la dimension humaine « .

On constate par ailleurs une forme de cycle vertueux pour les Smart Cities déjà développées, puisqu’il devient alors plus facile pour elles de continuer à devenir de plus en plus intelligentes.

Au contraire, les villes les plus défavorisées risquent d’accuser un retard toujours plus conséquent au fil des années. L’écart entre les Smart Cities les plus évoluées et les villes démunies va donc s’accroitre au fil des années.

C’est pourquoi les représentants de l’IMD estiment que les réalités économiques ne peuvent pas être ignorées. Les villes les plus pauvres sont désavantagées dans la course à la Smart City, et auront besoin de soutien pour pouvoir emprunter le même chemin que les métropoles les plus riches…

Heureusement, à mesure que le nombre de Smart Cities augmente, il deviendra plus simple pour les autres villes de les imiter en les prenant pour exemple. Ainsi, des chercheurs ont récemment identifié quatre modèles de Smart Cities distincts dont les municipalités peuvent s’inspirer.

2 Commentaires

  1. Quid des personnes en situation de handicap ?

  2. Les classements ne valent que si leurs critères ont du sens… Et « l’intelligence » d’une ville se mesure moins, à mon sens, au recours à l’électronique que par la qualité de son management et de ses orientations stratégiques, qui peuvent dans certains cas être appuyés par la technologie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *