at&t reseau iot us

AT&T relance la guerre des réseaux IoT aux États-Unis

L’opérateur téléphonique AT&T s’est lancé depuis quelque temps dans le déploiement de réseaux IoT. Le lundi 22 mai, il a annoncé le lancement de son réseau national LTE Cat-M1 aux États Unis. Une riposte à son concurrent direct, Verizon.

En France, nous sommes maintenant habitués à la compétition entre les fournisseurs de réseaux IoT, en premier lieu Sigfox et les membres de l’alliance LoRa. Mais à travers le monde, ces deux technologies se font rattraper par le déploiement de réseaux LTE Cat-M1, une alternative à ces deux LPWAN.

Installez le VPN le plus RAPIDE de la planète !
Pour 3,11€ par mois seulement

Il faut dire que cette technologie approuvée par le consortium 3GPP fait le bonheur des opérateurs téléphoniques puisqu’il suffit de mettre à jour des équipements existants, les antennes cellulaires, pour bénéficier de ce réseau à large échelle et ainsi connecter les capteurs compatibles.

C’est ce que vient d’achever AT&T qui a annoncé le 22 mai le lancement de son propre réseau LTE Cat-M1 aux États-Unis. Le célèbre fournisseur d’accès à Internet compte bien l’étendre au Mexique dans les mois à venir, avant la fin de l’année 2017.

AT&T défit son concurrent Verizon

L’entreprise s’adresse donc aux professionnels en leur proposant un modèle économique par dispositif. Pour en profiter, les clients B2B devront s’acquitter de la somme de 1,50 dollar par mois par appareil, et acheter les modules associés.

Il s’agit d’une attaque directe adressée aux concurrents d’AT&T sur ce territoire, Verizon. Ce dernier a pris une longueur d’avance aux États-Unis, puisque son réseau LTE Cat M1 est déployé dans tout le pays, selon l’annonce réalisée le 30 mars dernier. AT&T voit tout de même une opportunité de rattraper son rival en Amérique. Couvrir le Mexique serait un moyen de reprendre du poids sur ce marché fortement concurrentiel.

Une lutte passagère pour le LTE M

Cependant, cette animation autour du réseau LTE Cat-M1 ne devrait pas durer. Comme le précise l’opérateur américain dans son communiqué de presse, son réseau supporte des applications comme la smart city, le smart metering, le suivi des marchandises dans la supply chain, ou encore la récolte des données des wearables. Peu ou prou, les capacités des réseaux comme Sigfox ou LoRa.

Le grand défi de l’automatisation, avec des sujets comme la voiture autonome et la réclame un débit conséquent que seules des technologies comme la 5G peuvent relever. Les rivalités commerciales risquent de rapidement changer de sujet technologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *