Accueil > Business > Agriculture > Cochon connecté : une solution IoT pour la santé animalière
cochon connecté truie

Cochon connecté : une solution IoT pour la santé animalière

À Minneapolis, quatre entreprises travaillent sur une solution basée sur le principe du cochon connecté. Les premiers essais sont prévus pour février 2018.

Connecter un cochon, pour quoi faire ? peuvent se dire les plus incrédules. Or, les éleveurs sont aussi à la recherche de solutions pour suivre à la trace leurs animaux, à l’instar des éleveurs espagnols de Pata Negra qui mettent des colliers balises GPS ou encore faire le suivi de la bonne santé de leurs animaux.

Une combinaison des technologies de Google

Depuis 2016, le fournisseur de solutions Cloud et IoT Agosto et Remote Insights, le créateur d’un système de gestion des truies, tous deux basés à Minneapolis, développent une solution pour suivre la santé d’un cochon connecté ou plutôt d’une truie connectée.

Les deux entreprises ont d’abord réalisé un prototype mis en place auprès d’un regroupement d’éleveurs américains nommé Pipestone Systems et le spécialiste de l’industrie pharmaceutique Zoetis. Ces deux entreprises ont participé au développement du système de gestion des truies.

Agosto, revendeur des solutions de la firme Alphabet, a donc connecté des étiquettes d’identification à la plateforme Google Cloud en utilisant le protocole MQTT et les outils analytiques fournis par la firme de Mountain View.

Une étiquette attachée à l’oreille d’un cochon connecté contient plusieurs capteurs, dont un thermomètre et un accéléromètre. Avec les données de ces deux senseurs, la plateforme de gestion conçue par Remote Insight peut envoyer des messages en temps réel à l’exploitant et ses employés quand un animal est atteint d’une fièvre ou s’il est tombé.

Un cochon connecté pour résoudre un problème humain

Ce type de données sont cruciales pour les éleveurs. Dans le cas de figure présent, les employés sont soumis à une charge élevée de travail. Le fondateur de Remote Insights évoque le fait qu’en moyenne un employé s’occupe de la nutrition et la santé de 300 truies. Une réalité du métier qui entraîne un taux de turnover est de 40 %.

Les boucles connectées permettent non seulement de repérer les signes de maladie chez une truie, mais également les signes de chaleur afin de réaliser les inséminations au moment idéal. Elles constituent un des éléments d’une solution idéale pour les exploitants confrontés au manque de personnel.

La solution sera commercialisée en version d’essai dès février 2018. L’histoire ne nous dit pas si tout est bon dans le cochon connecté.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend