in

Les démonstrations de Broadcom montre le potentiel de l’écosystème Wi-Fi 7

Démonstrations de Broadcom

En avril dernier, l’américain Broadcom (NASDAQ : AVGO) avait annoncé la disponibilité des premiers échantillons de ses jeux de puces de bout en bout pour l’écosystème Wi-Fi 7. Cette fois-ci, les résultats des premières démonstrations de Broadcom mettent en lumière toute la puissance de la technologie. 

Alors que le Wifi 6 est à peine disponible, les industriels se projettent déjà sur le Wifi 7. C’est le cas de Broadcom, le fabricant de puces, qui a récemment lancé une offre complète de puces dédiée à l’écosystème Wi-Fi 7. Une technologie qui lui permet désormais de se placer au rang de pionnier.

D’autant que ces nouvelles solutions peuvent se targuer d’être deux fois plus performantes que les dispositifs Wi-Fi 6 et Wi-Fi 6E actuellement disponibles sur le marché. Et c’est d’ailleurs prouvé par deux démonstrations de Broadcom. En effet, les jeux de puces de bout en bout se montrent à la hauteur de leur tâche en garantissant un débit ultra-stable, de l’ordre de 5 Gbit/s. Contre 1 Gbit/s pour le Wi-Fi 6 et 2 Gbit/s  pour le Wi-Fi 6E.

En plus de doubler le débit, les puces de Broadcom améliorent sensiblement la couverture réseau et réduisent les latences sur un grand nombre de périphériques.

Zoom sur les démonstrations de Broadcom

Le Wifi  7 pousse toujours plus loin les capacités du  Wi-Fi 6 et  Wi-Fi 6E  pour améliorer la stabilité des débits. Et ce, même dans les milieux denses en ondes électromagnétiques. Le pari est bel et bien tenu. Et les résultats des démonstrations de Broadcom sur ses nouvelles puces 4398 le prouvent. Gardant une rétro-compatibilité avec les produits actuels, ces solutions peuvent se vanter de donner un gros coup de fouet aux performances.

D’un côté, la première démonstration a permis de comparer les performances d’un Galaxy S10 équipé de la puce 4375  en Wi-Fi 6 et un  Galaxy S21 Ultra équipé de la puce 4389 en Wi-Fi 6E. Puis, les deux produits ont été équipés de la puce 4398 en Wi-Fi 7.

Les résultats sont surprenants : le Galaxy S10 atteint le 1 Gbit/s en Wi-Fi 6. Tandis que le Galaxy S21 atteint péniblement le 2 Gbit/s en Wi-Fi 6E. Quant à la configuration Wi-Fi 7, elle atteint les 5 Gbit/s. Notons que celle-ci utilise la bande passante de 320 mégahertz et un schéma de modulation QAM 4k amélioré.

De l’autre côté, la deuxième démonstration a  atteint un débit global de 10 Gbit/s par voie aérienne. Elle a été réalisée dans le laboratoire de Broadcoms avec une configuration quadri-bande alimenté par le processeur Wi-Fi 7 4916.

Dans les détails, la configuration comprend une radio 67263 fonctionnant en mode 4×4 dans la bande 6 GHz ainsi que trois radios 6726 fonctionnant en mode 4 x 4 pour les bandes 2,4 GHz, 5 GHz inférieures et 5 GHz supérieures.

Les résultats de ces deux démonstrations de Broadcom mettent en évidence la maturité des puces et les performances de la technologie Wi-Fi 7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.