Accueil > Business > Industrie 4.0 > E-novACT transforme la vision des plateformes IOT dans le monde industriel
e-novact plateforme fusion

E-novACT transforme la vision des plateformes IOT dans le monde industriel

E-novACT est une startup basée à Nanterre éditrice de la plateforme IoT FUSION. Cette plateforme « codeless » a déjà séduit de nombreux clients par son orientation « ready to use », et la prise en compte native des problématiques liées à l’organisation et aux métiers des sociétés industrielles, de BTP et de transport.

Fondée en avril 2017, la startup e-novACT par Philippe Serenne et Eric Page, respectivement le Directeur technique et le Président de l’entreprise, ont à eux deux plus de 70 ans d’expériences professionnelles dans le monde de l’industrie. Et c’est ce bagage qui les a menés à la création de leur société.

« Nous avons une passion commune pour ces sujets de technologies avancées nous partageons la conviction que le moment est propice pour une approche raisonnée de l’industrie avec un bénéfice identifiable » affirme le co-fondateur et CTO d’e-novACT.

E-novACT : une expertise au service des industriels

e-novact stand fusion

Alors que la plupart des fournisseurs de plateformes IoT veulent répondre aux problématiques de tous les métiers, e-novACT propose une solution centrée sur les applications industrielles et du BTP.

Ces ingénieurs auparavant spécialisés dans l’Intelligence artificielle et les développements de grands systèmes informatiques ont rapidement fait le choix de travailler uniquement en BtoB.

C’est justement grâce à leur expertise que les deux associés ont conçu la plateforme IoT FUSION. Cette solution est née d’un challenge co-organisé par Orange, Air Liquide et EDF. E-novACT a en effet remporté l’Orange Developer Challenge 2016, un hackathon consacré à l’industrie 4.0.

En octobre 2018, e-novACT a finalisé un cœur applicatif et un certain nombre de modules dérivés correspondant aux métiers de ses clients. “Au vu des demandes de nos interlocuteurs, nous avons conçu une seule application capable de traiter les différentes problématiques du monde de l’industrie”.

IoT FUSION, une plateforme orientée « métiers »

FUSION est centrée sur deux problématiques de l’industrie et du BTP : le monitoring d’équipements et la sécurité du personnel. Le monitoring d’équipement se décline du calcul du taux d’engagement d’une machine jusqu’à la mise en place de maintenance prédictive sur un équipement en passant par l’évaluation des différents indicateurs de productivité.

La sécurité du personnel s’entend de la prédiction de risques (gestion de zones contrôlées, dosimètre de fatigue…) à la gestion d’alarmes instantanées (anoxie, champs électriques, chute,homme mort…)

Trois caractéristiques viennent appuyer cette particularité métier :

  • La plateforme FUSION met l’accent sur les équipements/personnels connectés et non seulement les capteurs, cela favorise une appropriation par les exploitants mainteneurs et utilisateurs finaux.. Ainsi une température excessive est relative à un équipement ou une personne et participe ainsi à une vision globale et pas seulement à un point de mesure dont l’interprétation est aléatoire.

 

  • FUSION intègre d’emblée l’organisation du client : du processus de « provisionning » des objets, à l’appariement des capteurs avec les équipements, à la gestion des droits, en passant par la gestion des anomalies techniques. Cette prise en compte favorise un déploiement rapide et efficace de FUSION. Les opérateurs n’ont pas accès au même type de notifications que les techniciens de maintenance, ou au responsable de la sécurité par exemple. Les informations sont contextualisées suivant la responsabilité et les rôles. “Nous pouvons délimiter des actions par zone, par site, par région afin de ne pas submerger les professionnels de détails qui ne les concernent pas”.

 

  • Par ailleurs, l’approche des dérives et dysfonctionnements se fait autant à travers les connaissances métier acquises sur le terrain qu’à travers l’analyse des données recueillies. Pour cela FUSION permet de traduire le savoir-faire de l’homme de terrain et de gagner ainsi en efficacité tout en favorisant une meilleure acceptation au sein des équipes.

Une approche pragmatique de l’IoT

Fusion e-novact

La plateforme ne gère pas seulement la collecte des données en provenance des Objets connectés. “Dès le départ, nous avons intégré la notion d’anomalies techniques”, précise le CTO. Ainsi, IoT FUSION facilite la gestion des batteries, de la connectivité, de la géolocalisation, de l’appairage, de la cohérence … Fait essentiel lorsque le déploiement met en œuvre un grand nombre de capteurs, la fiabilité des données devient un aspect critique des usages des Objets connectés. “Nous disposons d’une vingtaine d’alarmes qui informent sur la santé des équipements connectés et le paramétrage : cela fiabilise les données métiers récoltées”.

Outre le « provisionning », le « device management », ou la gestion d’autorisation, la plateforme IoT FUSION permet d’éditer des notifications et des alertes. Contrairement à d’autres outils qui demandent l’intervention de développeurs capables de paramétrer ces fonctions, la solution dite “Codeless” ou zéro code facilite la configuration d’alarmes plus ou moins complexes tout en affichant des tracés de courbes ou divers graphes. Il suffit de déplacer des blocs de formules afin d’activer une détection de montée en température sur une pompe, par exemple.

FUSION permet l’utilisation de tous les capteurs du marché par le biais de connecteurs qui vont s’interfacer avec les différents capteurs. La société a développé plus d’une quarantaine d’adaptateurs virtuels pour des objets et depuis Live Objects, la plateforme IoT d’Orange.

FUSION intègre un module de maintenance prédictive. “Nous ne voulons pas entendre parler de Big Data, cela nous fait un peu sourire dans le contexte qui est le nôtre. L’entité qui est le plus à même de comprendre une machine, c’est la personne qui l’utilise tous les jours”, déclare le président d’e-novACT. “Nous entraînons nos algorithmes à reconnaître des modèles standards, puis nous supervisons petit à petit les erreurs rencontrées”, explique-t-il.

“Nous corrélons les données relevées avec le comportement effectif de la machine. Cela permet d’adopter la maintenance prédictive de manière progressive et pragmatique. »Nous associons ainsi la connaissance experte des métiers et la puissance d’apprentissage des algorithmes ».

E-novACT veut sécuriser les travailleurs

De la remontée d’incident sur les équipements de protection individuelle, E-novACT veut passer à la prévention d’accident. Pour l’instant, dans ce domaine de la sécurité du personnel, la startup instaure des alarmes manuelles en cas de danger. Elle gère également des zones virtuelles en intérieur ou en extérieur. Grâce à des capteurs de présence, la plateforme IoT FUSION est capable de détecter un humain dans une zone « virtuelle ». S’il y a un problème, cet outil prévient le secouriste le plus proche.

Les capteurs que l’on trouve aujourd’hui sur étagère sont assez rudimentaires et ne prennent qu’un seul type de mesure. L’industriel, lui, a besoin de systèmes complexes capables de détecter la présence, la position, un gaz, des taux d’oxygène, des champs électriques ...”, assure Philippe Serenne.

Afin de protéger le personnel des usines ou sur des chantiers, e-novACT conçoit donc des boîtiers sophistiqués qui accueillent les capteurs répondant aux besoins particuliers des industriels. “Ce sont des faire-valoir à la plateforme. Ce n’est pas notre cœur de métier. Nous le faisons dans le cadre de preuves de concept. L’industrialisation de dispositifs électroniques est un métier que nous confions à des partenaires ».

Aujourd’hui, e-novACT réalise plusieurs essais dans ce secteur. “Pour l’instant, nos clients développent des Proof of Concepts plus ou moins importants. À notre connaissance, très peu sont vraiment passés en production”, déclare le directeur technique.

Un produit primé par les industriels

Le suivi d’équipements reste la priorité des prospects d’e-novACT, mais les projets de sécurisation du personnel sont de plus en plus nombreux. E-novACT travaille avec plus d’une dizaine d’entreprises françaises. La jeune société met en avant le retour sur investissement pour ses clients.

Cet argument a notamment séduit la SNCF. Avec la compagnie de transport, e-novACT collabore à la sécurisation des personnes en bord de voie. En effet, la startup conçoit des équipements capables de prévenir l’arrivée d’un train. Par ailleurs, en décembre 2018, elle a une nouvelle fois remporté l’Orange Developper Challenge après avoir présenté une solution de détection de la toxicité dans les tunnels ferroviaires grâce à IoT FUSION.

E-novACT a également été retenue par EDF dans le cadre de son appel à projet consacré à l’aide au démantèlement du nucléaire à l’international. La société installée à Nanterre a été primée dans la catégorie Opération pour sa solution permettant “d’améliorer la sécurité des travailleurs”.

Elle a aussi été lauréate du challenge Incubator Plant 4.0 organisé par Total, Eiffage, Vinci, Solvay, Air Liquide et Orano pour un cas d’usage similaire. Sans aucun doute, ces nombreux prix et sélections adoubent le savoir-faire de la startup.

De grandes ambitions pour la plateforme IoT

Pour autant, e-novACT n’a pas voulu effectuer de levées de fonds, tout du moins dans un premier temps, elle s’appuie dès l’origine sur sa facturation clients, ce qui lui a permis d’être à l’équilibre dès son premier exercice. Lors des deux premières années, elle a souhaité évaluer sa capacité à progresser sur ce marché. En octobre 2018, elle a levé 180 000 euros. Une opération qui sera finalisée cette année.

Cette somme sert notamment à améliorer encore et encore sa plateforme IoT FUSION. “Au vu des réactions très positives des industriels lors de nos passages sur des salons comme Global Industries ou l’IOT World Congress, nous pensons que notre solution à de l’avenir”, affirme le CTO.

La startup nourrit des ambitions fortes.D’ici à 5 ans, nous avons pour objectif de devenir un leader grâce à notre plateforme IoT”, déclare-t-il. Cela passe par la poursuite des projets avec de grands groupes et des partenariats avec des fabricants à la recherche d’un orchestrateur.

Pour cela, Philippe Serenne et Eric Page comptent sur une équipe expérimentée pour accompagner les entreprises et les PME dans leur adoption de l’IoT. Installée dans l’Electrolab de Nanterre, la société bénéficie d’un accès à un espace de 1 500 mètres carrés rempli de machines-outils et d’équipements électroniques. Un lieu parfait pour mettre en pratique des cas d’usage de l’industrie.

Article partenaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend