Accueil > Tendances > France > Emmanuel Macron présente un plan pour financer 25 licornes françaises
emmanuel macron licorne

Emmanuel Macron présente un plan pour financer 25 licornes françaises

À l’occasion du France Digitale Day, Emmanuel Macron a présenté un plan de financement de 5 milliards d’euros consacré aux startups françaises. Au cours des trois prochaines années, les investisseurs institutionnels français contribueront à l’avènement de 25 licornes d’ici à 2025.

Le mardi 17 septembre, le président français a annoncé que les investisseurs institutionnels engageraient 5 milliards d’euros “dans les fonds français spécialisés sur la technologie”.

Des assurances et des banques injecteront deux milliards dans les fonds de capital-risque late stage, tandis que trois milliards d’euros seront redistribués à des gestionnaires d’actifs en bourse. De son côté, BpiFrance participera à hauteur d’un milliard d’euros en trois ans.

Emmanuel Macron veut troquer 5 milliards d’euros contre 25 licornes

Emmanuel Macron n’a jamais caché son soutien à la French Tech et plus généralement aux startups. Avant de prendre la tête du pays, il n’était pas rare que l’ancien ministre de l’Économie se déplace auprès des jeunes pousses. Il avait promis de débloquer des fonds afin d’accélérer l’innovation à la française.

Son plan se clarifie. Le président français souhaite voir apparaître 25 licornes tricolores d’ici à 2025. Ces sociétés non cotées valorisées à plus d’un milliard de dollars sont aujourd’hui au nombre de sept. Blablacar, Deezer, Ivalua, Meero, Veepee (Vente-privée.com) et OVH sont les modèles à suivre.

Ce plan de financement s’inspire du rapport rendu en juin par Philippe Tibi. L’ancien président de l’association française des marchés financiers signalait la difficulté des startups françaises à lever plus de 50 millions d’euros en phases avancées. Celles-ci doivent généralement se tourner vers des investisseurs américains afin de satisfaire leurs ambitions de croissance.

Dynamiser l’économie et le marché de l’emploi

Cela ne veut pas dire que les entreprises françaises n’arrivent pas à sortir du lot. Emmanuel Macron observe que les jeunes pousses ont levé 2,8 milliards en 207, 3,6 milliards en 2018 et plus de 5 milliards d’euros cette année. Il y a eu 11 tours de table à plus de 50 millions l’année dernière, et 13 en 2019. Les autres se lancent en bourse avec plus ou moins de succès, à l’instar de Navya.

Cependant, le président mise beaucoup sur les jeunes spécialistes des technologies pour dynamiser l’économie. Le dirigeant déclare que les 40 startups (le fameux Next40 incarné par OVH et Sigfox) les plus prometteuses vont créer “au moins” 7000 emplois dans les prochains mois. Cela représente 1,52 % du nombre de chômeurs au deuxième trimestre 2019 (459 100). Une goutte d’eau.

Selon le président, “on peut faire beaucoup mieux”. Il estime que les sociétés technologiques américaines sont à la source d’un tiers à la moitié des nouveaux emplois dans leur pays. Par ailleurs, le gouvernement souhaite renforcer le dispositif French Tech Visa qui permet d’obtenir un visa simplifié pour des travailleurs étrangers.

Promouvoir la souveraineté technologique européenne

La somme dévoilée financera des entreprises capables d’apporter une souveraineté technologique à la France et à l’Europe sans toutefois refuser les capitaux chinois ou américains. Nicolas Sarkozy et François Fillon tenaient les mêmes propos au sujet du cloud souverain. Le projet s’est soldé par une catastrophe industrielle.

Pour autant, la France et l’Europe ne veulent pas reproduire les erreurs du passé. En ce sens, la Commission européenne a créé un nouveau collège dirigé par Sylvie Goulard, députée européenne membre du MoDem, allié de La République en Marche. Elle aura pour tâche d’établir le périmètre de la souveraineté technologique européenne. Clairement, Emmanuel Macron applique et influence cette politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend