in

Les entreprises de fabrication tirent parti du travail à distance grâce à l’industrie 4.0

Industrie 4.0
Advertisement

Avant la propagation du coronavirus, les fabricants ne s’intéressaient à l’industrie 4.0 que dans le but de faire des économies. Aujourd’hui, les avantages liés à une main-d’œuvre robotisée semblent plus évidents que jamais.

Le cabinet de recherche et de conseil Gartner prévoit que d’ici 2024, la moitié du travail en usine se fera à distance. Les technologies telles que l’IoT, la RA et l’IA donneront aux ingénieurs plus d’informations sur les processus et les performances des machines. La présence d’ouvriers sur place est requise uniquement pour effectuer certaines tâches spécialisées.

Une production réduite

Le premier réflexe de la plupart des entreprises industrielles a été de réduire au maximum les effectifs pour limiter la propagation du virus. Plusieurs usines ont également mis en œuvre des infrastructures, des écrans de séparation aux stations de désinfection. Par conséquent, les secteurs ayant de longues chaînes d’approvisionnement transfrontalières ont connu les pires baisses de production.

Selon un reportage de BBC News, le personnel de l’usine Toyota Deeside construisait des moteurs en 44 secondes. Cependant, la production de ces derniers semblait ralentir de 10 % une fois les mesures de sécurité Covid mises en place.

Le Financial Times a rapporté que les importations de marchandises américaines se sont contractées de 11 % au cours des huit premiers mois de 2020. En revanche, les achats de robots industriels ont augmenté de 5 % sur la même période.

Pendant ce temps, la Chine a signalé une croissance annuelle de 14 % de la production de robots industriels en août.

advertisement

L’industrie 4.0 favorise le management à distance

Depuis 2017, le cabinet de conseil en management McKinsey mène une enquête auprès des entreprises manufacturières. Cette dernière vise à évaluer la progression de la quatrième révolution industrielle. Leur rapport 2020, publié en début d’année, a révélé les mesures prises par les 400 personnes interrogées. En fait, 94 % d’entre elles ont déclaré que les technologies de l’industrie 4.0 les avaient aidées à maintenir leurs opérations au pire de la pandémie.

Les entreprises qui ont renforcé leurs capacités technologiques avant le Covid ont été les plus aptes à surmonter la crise. Parmi les participants, environ 56 % n’avaient pas mis en œuvre l’industrie 4.0. Ces entreprises ont été confrontées à des obstacles pour faire face au phénomène Covid-19. “Cette situation découle du manque de technologies numériques pour les soutenir”, affirme McKinsey.

En effet, dans le secteur de la fabrication, certains emplois vont facilement se faire à distance, notamment le diagnostic et la collaboration. En définitive, la main-d’œuvre continuera de jouer un rôle essentiel dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *